Le concours était incontestablement d’un bon niveau général !

Chaque candidat ayant prouvé qu’il possédait un bon bagage technique.

Le jury était également composé de manière plutôt harmonieuse, entre magiciens, artistes et profanes (même si j’ai toujours été partisan des jurys 50% magiciens 50% profanes, voire 100% profane).

Signalons cependant DEUX défauts majeurs rencontrés chez presque tous les candidats…

La quasi-totalité n’ont pas pensé à leur entrée ou leur sortie de la salle…

Pas d’introduction, pas de salut final, pas de transitions…
Rappelons ce que disent Pierre BRAHMA ou Jean MERLIN en conférence ou en atelier : un artiste ne doit pas avoir honte de récolter ses applaudissements, alors écartez-moi les bras, bombez-moi le torse et faites-moi une sortie à la « Siegfried and Roy » au prochain concours !

Les textes…

Certains candidats on visiblement fait l’effort d’écrire un texte qui collait à leur tour…

Mais un texte doit être aussi précis, ciselé, rôdé, que n’importe quelle musique de scène…
Il se répète au magnétophone pour repérer les répétitions et les blancs, bref, il doit être aussi minuté qu’une bande-son.

Les concurrents…

(opinions données en toute humilité et subjectivité, bref elles n’engagent que moi, pour toute protestation, prière de m’emailer, avec tous les risques auxquels vous vous exposeriez…) :

Merci à Pierre JACQUES de nous avoir transmis les noms des candidats (en clair : s’il y a des fautes dans les noms, c’est de sa faute !)

Jean-Emmanuel PINTO

Gagné par le trac (et les mains moites), il nous fait deux fausses-entrées avant de présenter son numéro, à la fin du concours (un vrai bravo pour être revenu).
Manipulations sur une pièce qui décoiffent, dés à coudre, techniquement au point mais un peu trop répétitif et cela manquait cruellement de regards vers le public. Il a quand même pris des risques et travaillé debout, presque sans accessoires, donc à suivre !

Alexis GORA

Chop-cup, balles- mousse, pièces…
Un numéro d’un bon niveau technique, qui manquait un peu de relief et de  » showmanship « , mais prometteur.

MATHIEU (avec un seul T)

3e VM Day

Son numéro du berger du jura, qu’il a pu rôder au pub du Horse’s Mouth, et le numéro s’en est ressenti.

Cigarettes, cordes, PV en billets…Il faut encore pousser l’idée plus loin, utiliser peut-être des effets plus percutants et plus visuels car il ne font pas le poids par rapport au texte et au personnage, ainsi que soigner davantage les transitions. A part cela, il tient une vraie idée (à ma connaissance inédite) et un personnage très attachant. Il termine troisième.

Christophe MILLAGOU

Là aussi, un personnage de composition : un détective privée à la Sam Spade (ou Mike Hammer, c’est selon), avec imper, feutre mou, etc.

Une présence (plus trois points), il regarde les spectateurs (plus un point), il sourit (plus un point). Le numéro manque malheureusement un peu de rythme et est un peu long par endroits.  » As gangsters  » de Vernon (avec des rois), Jumping Gemini, carte retrouvé au flingue…Il faudrait encore pousser l’idée plus loin, et exploiter toute les ressources du personnage (tours avec menottes, démo de tricherie, verre de cognac à la fin, etc.)

Bruno SANVOISIN

Une vraie présence, et un personnage très sympathique, mélangeant magie et imitation (réussies) de personnalités sportives ou médiatiques.

Conférence de mentalisme

Six cartes à répétition (représentant des piquouzes) sur un boniment à la Richard Virenque, cuillère tordue (variante entre Finn Jon et Cantona), Fil Hindou (méthode Aimé Jacquet). Un peu incertain par endroits, mais un vrai style. Il termine second (certains on dit…QUE second….).

Christophe ODONNET

De très bon effets, la plupart visuel, un style très Duvivier, mais un peu long par endroits, et le texte est parfois un peu incertain. le bagage technique et les tours étant déjà assurés, le numéro est très prometteur.

Fabien MIRAULT

Le junior du concours. Il est incontestable que sa maîtrise technique et son aisance sont remarquable pour son âge ( » Diminishing returns « , Collectors, routine d’imprimerie, carte folle blanche). Quelques erreurs toutefois, notamment dans le timing et le fait (erreur grave en concours !) qu’il travaille sur l’estrade, à trois mètres du premier rang, et sur une table. Il termine quand même premier.

Résultat final :

1er : Fabien Mirault
2eme : Bruno Sanvoisin
3eme : Mathieu Vieille

***********************************

TOP 10 des choses les plus remarquables (ou insignifiantes) du week-end magik

10) Le stand  » X  » qui vend des vidéos de programmes télé enregistrés (parfaitement illégal).

9) Bernard BILIS fumant un cigare encore plus gros que celui de Marlo

8) Pierre BRAHMA faisant régulièrement (et magistralement) la canne volante en plein public.

Bob SWADLING7) La pub du siècle pour l’effet du « bras arraché » de Kevin James : une annonce au micro demandant à la personne « qui a perdu son avant-bras de le récupérer au stand Comme Par Magie« .

6) Guy HOLLINGWORTH faisant une arrivée incognito (costume trois-pièces et cravate rose), assailli par les fans qui faisaient la queue pour lui demander un conseil ( » nous servons le numéro 37, merci  »

Jims PELY5) L’anglais Bob SWADLING qui pète gentiment les plombs la dernière heure du salon, présentant sa boîte Okito en dansant et chantant avec son épouse.

4) MICKAEL et ses lunettes de soleil  » design  » au front (indispensables…pour fuir les flashes des photographes ?)

3 ) Patrick RIVET ayant promené son chien invisible sans relâche, pendant les trois jours…

2) Le costume de Jims PELY

1) La casquette  » W-E Magik  » blanche de François MONTMIREL

> Lire les CR des WE Magik 98 et 2000.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.