Tout d’abord, je mentionnerai que j’ai ressenti beaucoup de frustrations lorsque que j’ai vu cette fameuse émission présentée à la télévision : « Breaking the Magician’s Code » diffusée sur la Fox.

Pour ceux qui ne serait pas encore au courant, un magicien masqué dévoilait des trucs de magie dans le détail.

Néanmoins, après une bonne réflexion, je me suis justement interrogé :

« Les secrets du magicien, est-ce si important ? »

Par la nature de son travail, il peut nous sembler normal que les « secrets du magicien » doivent être gardés sous silence. En effet, le magicien dépend du mystère, lequel en retour dépend du secret.

Un cercle vicieux, n’est-ce pas ? Plusieurs personnes oscilleront de la tête dans un signe d’accord et diront :  » la magie est intéressante, en autant que le spectateur peut être déjoué… donc, à mort les délateurs ».

Mais je vous répondrai avec vigueur :

« ATTENTION ! »

Oui, ATTENTION, car je vous rappelle qu’il y a une grande distinction entre un magicien et une personne qui fait des tours.

De plus, je suis convaincu qu’il n’y a pas de différence entre la formation d’un magicien et un autre corps professionnel. Ainsi, on peut être entraîné dans la réparation mécanique et être habile à déceler n’importe quelle situation imprévue, mais cela n’est pas pour autant suffisant …

Qu’est ce que je veux dire ? Je m’explique.

Par exemple, un musicien n’est pas une personne qui se contente de jouer de la musique. D’abord, il doit être entraîné à comprendre les notes et à les combiner. Ensuite, il doit connaître la bonne mesure pour en faire une harmonie. Enfin, s’il ne connaît pas son histoire, il ne pourra jamais comparer son évolution.

Et je pourrais continuer…

Alors, un appareil magique (technique magique) n’est pas différent d’un instrument de musique. Le magicien doit également apprendre à travailler avec ses appareils, ses techniques magiques etc.

Mais, la supériorité dans le domaine de la magie, est-elle dû à la connaissance du truc ?

Faites l’analogie avec la situation suivante : une personne joue du violon, et s’il y a un manque d’harmonie, immédiatement on fait une « grimace » ou on se bouche les oreilles.

Par contre, une autre personne peut jouer assez bien pour réussir à nous faire danser ; tandis qu’une autre personne qui met tout son âme dans le morceau interprété, peut soulever l’admiration de milliers de personnes.

Celui qui composera son propre morceau dans les mêmes circonstances sera peut être adulé…

Vous comprenez un peu plus ma pensée !

Par ailleurs, dans le monde d’aujourd’hui, la population a besoin de connaître, de se sentir impliquée. C’est parfait ainsi. Je ne crois pas que le fait d’expliquer le truc présente une menace pour l’artiste. Je pense simplement qu’en dévoilant les secrets, on ne fait que crever un ballon d’amusement… un point c’est tout !

Par contre, il nous reste à découvrir chez le spectateur son imagination, son inspiration, ses rêves … avec lesquels on peut encore étonner !

Cependant, dans vous, il doit également y avoir autre chose…

Enfin, plusieurs d’entre vous avez sûrement vécu une expérience du genre : vous êtes avec un collègue magicien, il vous présente un tour sans accorder de l’importance à ses passes mais plutôt à l’énergie véhiculée entre vous et lui.

Il est détendu, gracieux dans ses paroles et ses mouvements. A la fin, vous vous apercevez que vous avez vécu une expérience magique. Il vous a conduit sur une terre d’enchantement…

Pourtant, vous connaissiez les techniques et les principes magiques ! Que s’est-il passé ?

Avec son âme, ses observations, il a compris comment entrer dans votre pensée magique ; il a accordé de l’importance à l’inconséquence en pratiquant son art à l’état pur.

Alors, je vous rappelle que pour créer un miracle, il faut être au moins deux. Un pour le présenter, l’autre pour y croire.

Toutefois, il ne suffit pas de se tenir devant les spectateurs et d’exécuter un truc. Vous devez employer toutes les finesses de l’art et non seulement la connaissance technique du tour.

Pour terminer, j’ai envie de répondre ceci à ceux qui sont inquiet de cette situation télévisuelle :

« Que faire qu’à la base, le spectateur sache comment le tour se fait ; il doit en plus comprendre comment je m’y prends pour faire vivre la magie. Et celle-ci est connecté à mon âme ! Alors, la bonne magie ne dépend que de nous… »

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.