Quartet de Guy HOLLINGWORTH

Présentation : livret de 36 pages, noir et blanc
Auteur : Guy HOLLINGWORTH
Année : 1999
Langue : anglais
Niveau : intermédiaire à confirmé
Prix : 20$
Commandez en ligne :
Livre Quartet

Un peu d’histoire pour commencer.

Cela faisait longtemps que j’avais entendu parlé de Guy HOLLINGWORTH (lire son interview) sans jamais avoir vu ou lu quelconque support à son sujet.

Tout le monde ou presque en parlait ainsi : « je me suis acheté ses vidéos, c’est infaisable…, « j’étais à sa conf, je suis pas prêt de refaire ce qu’il nous a présenté », etc, etc…

J’ai ensuite lu le compte-rendu de Boris WILD sur ce site à propos de la FISM 2000 (Lisbonne) où Guy était présent et faisait diverses conférences. Seb m’a confirmé les écrits de Boris : à la fin de chaque conf, c’était l’émeute, le chaos, cela tournait à l’hystérie générale pour s’arracher un booklet nommé « Quartet ».

Quartet    Bref, ma curiosité chauffée à blanc je m’empressais d’acheter ce fameux Quartet ainsi que le livre du même auteur « Drawing Room Deceptions » dont je vous ferai une critique prochainement.

A ce sujet (et je rappelle que je ne touche aucune commission…) Quartet est disponible, apparemment, uniquement et directement sur le site www.guy-hollingworth.com
Je ne peux que vous recommander ce site, dont les réponses mail se font attendre… indéfiniment ? mais dont le service achat/livraison est tout bonnement merveilleux. Le livret commandé le lundi après-midi était mercredi matin dans ma boite !

Quartet est donc un livret, un booklet, avec texte et photos en noir est blanc. Il est livré, je cite, avec une carte spécialement imprimée pour faire les tours.

Il comporte « relativement » peu de texte et énormément de photos. Tout cela est extrêmement clair, jamais je n’ai eu à hésiter sur tel ou tel mouvement. Les phrases sont simples, courtes, facilement compréhensibles et cerise sur le gâteau les photos sont parfaites et nombreuses. Bref, une lecture et une seule suffit à comprendre le contenu (alors qu’avec « Drawing » je souffre…mais de cela je vous en reparlerai).

Concernant la carte « gimmick » j’ai été un poil déçu par sa qualité : plastifiée, elle glisse énormément contre les autres cartes et il est assez difficile de maintenir une double proprement par exemple. De plus, j’ai été obligé de retailler un peu les angles parce qu’elle était plus grande qu’une Bicycle poker !

Sachez aussi qu’une telle carte est vendue séparément au prix de 12$.

3e VM Day

Le niveau annoncé sur le site est « du presque automatique au plus dur » mouais… je dirais plutôt d’intermédiaire à pro. Le niveau va croissant tout au long du book et dès le début il faut enchaîner mouvement d’addition, retournement et comptage boucle ! Pas si automatique que ça…

Après une très courte intro sur l’origine de « la » carte (dont HOLLINGWORTH ne revendique pas la paternité « the idea of this card is not new »), Guy nous laisse entrevoir que les routines présentées sont de lui (« but I believe that the applications are ») alors que d’après mes informateurs (secrets ?) ce n’est pas le cas… et aucune source n’est citée.

On passe en fait rapidement aux routines (ce n’est qu’un booklet après tout), aucune historique sur la carte ni même présentation de l’auteur. Il se réserve pour « Drawing »…

Vous aurez l’impression que les effets se ressemblent tous plus ou moins et pour cause, ils sont basés sur le même principe, celui de la carte livrée avec. Ne vous étonnez donc pas si je me répète dans les présentations d’effets :

Twisting the aces

Classique revisité à la sauce Quartet. Vous expliquez que vous faites un « twisting » spécial c’est à dire avec les quatre rois (à la place des as). C’est ensuite comme le tour classique : vous présentez les quarte cartes faces en bas et un à un les rois se retournent. Au final, vous montrez que les rois se sont transformés en quatre as comme dans le tour originel.

Conférence de Michael AMMAR

On commence doucement, histoire de se mettre la carte en main. Pas si facile au début.

A la fin de cette routine, HOLLINGWORTH explique (bien) le mouvement d’addition et de change de VERNON (the Vernon Addition and Switch). Ce qui fait que l’on a le choix entre partir facilement avec les cartes nécessaires en main ou bien faire ce mouvement en plus pour plus de clarté. Qui a dit « semi-automatique » hum ? Mais très abordable quand même et bluffant.

The indicator kings

Une carte est choisie, par exemple le 7 de coeur. Vous sortez du jeu les quatre rois en expliquant qu’ils vont trouver le signe de la carte. C’est ensuite comme dans twisting the aces à savoir que les quatre rois se retournent un à un, et c’est finalement le dernier qui indique la bonne couleur. Pas mal. Mais au final, vous montrez que vous avez les quatre 7 en main. Beaucoup mieux !

J’aime bien cette routine. A peine plus dure que la précédente mais beaucoup plus percutante. On se doute bien que la carte choisie va apparaître au final mais on ne s’attend pas forcément à voir les quatre 7. A travailler donc !

Transposition

Les quatre rois et les quatre as sont sortis du jeu. Les as sont mis sous la boite du jeu.

Les rois restés en main vont alors se retourner un à un tout en se changeant en as. A la fin, quand on regarde les quatre cartes restées sous la boite il s’agit forcément des quatre as.

La description a l’air alléchante, mais en fait je doute que beaucoup refassent cette routine. Le premier mouvement est, en effet, très dur à placer en close-up. Et le présenter plus éloigné entraînerait rapidement la perte de vue des cartes par les spectateurs. Mais pourquoi pas ? Si ce premier mouvement passe, c’est très bon comme effet. Et la suite n’est pas plus dure que pour les routines précédentes. Mais je doute… je doute…

Dr Daley’s last trick

Les quatre rois sont sortis du jeu. Les rouges sont placés sur table, lesquels reste-t-il en main ? Hé non, ce sont les rouges. Les noirs sont en fait sur la table. Cet effet est refait une deuxième fois mais en plus les cartes présumées rouges sont les as rouges et les présumées noires sont les as noirs.

Une fois de plus, il va falloir s’accrocher en close-up, puisque les triple et quadruple sont de mise ! Et il va falloir composer avec la carte Quartet ce qui n’arrange rien comme je le disais plus haut (oula que ça glisse…). Donc passons…

Blank indicator

Une carte est choisie, peu importe sa valeur, mais admettons que c’est du carreau. Les quatre rois sont sortis du jeu et présentés un par un au dessus de la main du spectateur pour trouver le signe de la carte choisie. Mais les trois premiers essais sont infructueux et du coup les rois se transforment en carte à face blanche. Enfin, le quatrième et dernier roi est le bon (celui de carreau) et il se change en la carte choisie.

Routine intéressante. Le dernier change est très visuel. Encore une fois, il va falloir être à l’aise avec les doubles mais c’est abordable avec du travail. Une version existe sans forçage mais avec éventuelle half-pass. Du boulot quand même en perspective mais ça en vaut la peine.

One-at-a-time reverse assembly

Routine d’as leader mais avec les rois leader. Quatre piles de quatre cartes sont faites avec chacune un roi en tête de pile. Un a un les rois vont disparaître de leur pile pour se retrouver dans celle du roi de pique. Puis tous vont regagner leur pile d’origine.

J’aime beaucoup. Une version abordable et percutante (pour le moins !) d’un classique de la cartomagie avec final bluffant et rapide. Trèèèèèèèèèèèèès bien.

A gambler’s dream

Ma préférée. Le spectateur sort du jeu une carte de chaque signe. Le magicien explique que les tricheurs peuvent changer des cartes indifférentes en quatre rois. Et c’est ce qu’il fait. Mais il explique que si le tricheur se fait prendre, il peut aussi revenir à la position de départ, et le magicien se retrouve donc comme au début avec quatre cartes quelconques.

Je trouve cette routine superbe. Les changements de signe se font de manière très flash, surtout la dernière basée sur le « paintbrush change ». En plus, c’est faisable :-P

Excellent.

Reset

Il s’agit d’une variante de gambler’s dream où les quatre rois sont mis sous la boite du jeu et les quatre as sont tenus en main. Les as se changent en rois, les gens pensent que les rois sont sous la boite mais il s’agit aussi des rois. Vous montrez alors que vous avez en main les quatre as.

Un peu illogique à mon goût. Il ne s’agit que d’une variante, je préfère nettement l’originale.

Reset blanks

Variante de variante. Les quatre rois sont mis sous la boite du jeu, les quatre as sont en main. Les as se transforment en rois. Quand le spectateur regarde les cartes sous la boite censées aire les rois elles sont en fait blanches. Et quand vous montrez les cartes que vous avez en main elles sont blanches aussi. Et, pour une fois, les cartes peuvent être examinées.

Bon effet, percutant en plus. Du travail et de la prépa. Cela vaut-il le coup ? A tester.

Waving the aces

Tout le monde ou presque connaît cet effet. Les rois se retournent à vue dans les mains du magicien, le tout tenu verticalement.

Guy s’est plus ou moins fait connaître avec cet effet, mais là avec la carte Quartet en plus il a atomisé bon nombre de magiciens (ICI).

Cet effet me fait un peu penser au « ASHER twist » (lire l’article sur le livre Pulp Friction) à savoir tout le monde connaît, tout le monde tente de le faire, mais je n’ai encore jamais vu personne me le faire BIEN.

Bref, très beau, bluffant, mais dur dur à BIEN faire.

Au final ?

Il va falloir bosser. La manipulation de la carte Quartet n’est pas si aisé. Tout est à base de petit paquet et prévu pour le close-up donc les erreurs ne pardonnent pas.

De plus, une seule routine fait exception à ce détail fort désagréable : on ne finit jamais clean. Bien-sur, HOLLINGWORTH recommande pratiquement à la fin de chaque routine d’empalmer la carte mais pas si facile…

Il n’en reste pas moins que les effets présentés sont nouveaux pour la plupart (entendez par là des effets que l’on a peu l’habitude de voir) et souvent killers au final. Donc à ce titre ce booklet est intéressant.

Il se peut que l’aspect technique et « carte dont on doit se débarrasser » en rebute plus d’un à présenter ces routines en conditions réelles. Par contre, si vous savez vous sortir aisément des routines avec carte supplémentaire n’hésitez pas.

Je pense que cela plaît surtout aux magiciens qui se font bluffer par les climax.

Bon travail à tous.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.