Guy HOLLINGWORTH
en 7 dates

30 octobre 1973
Naissance à Londres (Royaume-Uni).

Mai 1994
1ère conférence.

Avril 1995
1ère tournée de conférences au Japon.

27 novembre 1996
Apparition télé dans  » The World’s Greatest Magic « .

Juillet 1998
Diplômé de design industriel.

Juillet 1999 (sous réserve)
Sortie du livre  » Drawing Rooms Deceptions « .

2 septembre 1999
Nouveau cursus universitaire en droit.

Pourquoi es-tu magicien ? Qu’est-ce que la magie t’as apporté de plus par rapport à d’autres formes d’art ?

Je suis devenu magicien par pur hasard. Je commençais à m’intéresser un peu à la magie, et j’ai rejoint un club de magie (Prestige Society) qui se trouvait dans mon école. Je m’y suis plu et ai donc persévéré.

C’est l’aspect créatif de la magie qui m’intéresse le plus. J’ai également essayé l’art dramatique à l’école, mais ce qui m’a toujours plu dans la magie est le fait de pouvoir présenter mes propres créations.

A quel âge as-tu commencé la magie ? Qui ont été tes influences et tes  » maîtres  » ?

J’ai commencé la magie à l’école, à l’âge de 14 ans.

Mes principales influences furent Channing POLLOCKRicky JAYFred KAPS.

J’ai rejoint un club magique à 16 ans (le Zodiac Club), dont les membres m’ont apporté de précieux conseils (notamment Denis CLARCK). Mais je n’ai jamais eu de  » professeur  » à proprement parler.

T’es-tu dès le début concentré sur les cartes ou t’es-tu essayé aux gobelets, aux pièces ou à la magie de scène ?

Je voulais avant tout faire de la magie de scène, puisque j’avais vu un extrait du numéro de Channing POLLOCK à la télé, donc je me suis mis aux manipulations.

Puis je me suis intéressé aux routines de tricheries ; je me suis alors concentré sur le close-up et plus particulièrement les cartes.

Mais je possède également des routines de gobelets et de pièces.

Le magazine américain Genii va d’ailleurs bientôt publier deux routines personnelles sans cartes.

Comment t’es-tu retrouvé dans la célèbre émission américaine  » World’s Greatest Magic  » ? Qui a attiré l’attention des producteurs sur toi ? Qu’as-tu pensé de cette première expérience télé, qui a été un moment important de ta carrière internationale ?

3e VM Day

Max MAVEN et Erika LARSEN ont eu la gentillesse de me recommander aux producteurs. Il se trouvait que je devais travailler au Magic Castle peu de temps après ; Gary OUELLET (NDT : célèbre magicien canadien et l’un des producteurs de l’émission) a pu s’y rendre et observer mon travail.

Le tournage télé n’a pas été aussi intimidant que je l’aurais pensé.

Il a même fallu que je détende les figurants qui participaient avec moi à l’enregistrement, donc je n’ai pas vraiment eu le temps d’être moi-même nerveux !

Quel est ton public le plus fréquent ?  » Profanes  » ou magiciens ? Te produis-tu surtout pour des salons d’entreprise ou des soirées privées, des restaurants ? Quel est ton type de public préféré ?

Je travaille beaucoup pour les magiciens en ce moment – bien plus que je ne l’aurais imaginé, et bien plus que je ne le souhaiterais.

Mais je travaille également beaucoup pour des soirées privées – c’est d’ailleurs la magie que je préfère : des spectacles de salon, plus formels, plus intimistes, bien que je me produise aussi pour des salons d’entreprise.

Conférence de Michael AMMAR

Je n’ai jamais travaillé dans des restaurants.

Réfléchis-tu sur la magie et t’entraînes-tu sur une base quotidienne ? Structures-tu ton travail (recherche, techniques, boniment, etc.) ou laisses-tu libre cours à ton imagination ? Possèdes-tu une méthode personnelle pour créer une nouvelle routine ?

Je ne fais ou répète de la magie que lorsque j’en ai envie.

La magie n’a toujours été qu’un hobby pour moi, donc je n’en ai jamais fait contre mon gré.

Cela dit, je travaille beaucoup mes routines, surtout à l’approche d’une représentation. Je m’entraîne seul ou devant des amis qui me conseillent et que j’écoute.

J’approche une nouvelle routine de différentes manières.

La meilleure approche, à mon sens, consiste à se poser un problème, du genre  » Ceci pourrait être un bon effet.

Quelle pourrait en être la meilleure méthode ? « . Cela marche presque toujours mieux que de collectionner les manipulations ou d’attendre venir l’inspiration.

Quand considères-tu qu’un effet est prêt à être présenté en public (profane ou magicien) ?

Difficile à savoir – il faut sans doute pouvoir effectuer les mouvements de manière parfaite, et savoir de manière assez précise ce que l’on va dire, mais il faut avoir présenté l’effet devant de nombreux publics pour amener le tour à la perfection.

Cela signifie que les premières représentations ne seront sans doute pas les meilleures.

Il vaut mieux donc choisir des spectacles moins importants pour essuyer les plâtres, et présenter ces nouveaux tours entre d’autres routines que l’on maîtrise déjà parfaitement.

Quel est ton point de vue sur la propriété intellectuelle dans le domaine de la magie ? Sur quels critères estimes-tu qu’un tour est une création ?

Si vous imaginez une nouvelle routine et si vous vous apercevez que quelqu’un d’autre présente déjà cette routine, alors vous devriez cesser de la présenter ou au minimum demander la permission à cette personne de présenter sa routine.

Si vous voyez quelqu’un d’autre présenter une routine (même un vieil effet), vous ne devriez pas présenter aussitôt le même effet.

Si vous trouvez une routine dans un livre, vous avez parfaitement le droit de la présenter, mais si vous rendez compte qu’un autre magicien a bâti sa réputation sur cette routine, il serait peut-être préférable de ne pas présenter cette routine.

Etant donné qu’il n’existe pas de  » copyrights  » ou de droits d’auteurs en magie, vous devez autant que possible respecter une règle de comportement éthique et vous comporter de la manière la plus honnête possible.

Mais il faut également accepter le fait que des magiciens réinventent indépendamment des tours, et des erreurs peuvent se produire. Je suis persuadé que la majorité des conflits sur la paternité d’une manipulation ou d’une routine sont le résultat de malentendus ou de coïncidences, plutôt que de vols caractérisés.

A partir de quand considères-tu qu’une routine ou qu’un tour est une création ?

Si vous changez complètement la méthode ou l’effet d’un tour de magie, alors vous pouvez le considérer en partie comme votre création.

Je ne pense pas qu’il soit très intéressant de publier de légères modifications ou des variantes mineures de routines qui existent déjà.

 Si tu devais partir sur une île déserte et emporter un seul ouvrage de magie, lequel serait-il ?

  • Expert Card Technique (Hugard – Braue)
  • Expert At the Card Table (Erdnase)

 Quels sont tes magiciens préférés, et pourquoi ?

Ce sont les mêmes que ceux qui m’ont donné envie de faire de la magie : Channing POLLOCKFred KAPSRicky JAY. Chacun possède un style unique, une élégance particulière.

J’apprécie également beaucoup la magie comique et les numéros de Tom MULLICADavid WILLIAMSONMike CAVENEY.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune magicien ?

  • Considère la magie comme un hobby. Il est très bien que tu en tires du travail et des revenus, mais je ne pense pas qu’il soit une bonne idée d’en faire un métier avant d’en avoir pratiqué pendant assez longtemps (et même dans ce cas-là !).
  • Remets la magie en perspective – ce n’est quand même la chose la plus importante au monde.
  • Ne laisse pas la magie envahir ta vie. Continue à pratiquer d’autres hobbies et aimer d’autres choses, et de fréquenter des amis non magiciens. Il est très facile de devenir possédé par la magie et de réaliser que c’est tout ce que l’on sait faire, ce qui n’est pas une très bonne chose.

 Sur quels projets travailles-tu actuellement ?

Drawing Room Deceptions
Drawing Room Deceptions

Mon livre (NDT : Titre probable : Collection of Drawing Room Deceptions and Other Card Conjuring, lire la critique) est presque terminé.

Un livret sortira peu de temps après, il s’appellera Quartet et sera consacré à 10 routines utilisant une carte truquée qui sera vendue avec le livre. Je sortirai peut-être deux autres accessoires vers la fin de l’année, tout dépendra du temps dont je disposerai.

Je travaille également beaucoup sur  » Expert At The Card Table « , un spectacle complet consacré à ce livre fascinant, les manipulations et les routines qu’il contient, et la légende qui entoure son mystérieux auteur.

Je compte également bientôt travailler sur un numéro de scène.

 Quelles sont les questions qu’on te pose le plus souvent ?

 » Quand est-ce que sort votre livre  » et  » Où puis-je acheter votre carte déchirée et reconstituée ?  » !

Propos recueillis et traduits de l’anglais par Sébastien CLERGUE

Le site de Guywww.guy-hollingworth.com

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.