Dimanche 2 Juillet 2000

A peine arrivé à Lisbonne, je dépose mes bagages dans ma chambre d’hôtel et je découvre un magnétophone sur mon oreiller.

J’appuye sur « PLAY » et découvre le message suivant :

« Votre mission, si vous l’acceptez, est de nous délivrer quotidiennement vos impressions sur cette dernière FISM du millénaire : les petites anecdotes, les mauvais numéros, les grands moments de magie et d’amitié, bref tout ce qui fait qu’une FISM est unique. Attention, si jamais ce carnet de bord devenait un compte-rendu complaisant, nous nierions avoir eu connaissance de vos agissements. Ce message s’autodétruira dans 5 secondes… ».

Sacré Thomas !

Il ferait n’importe quoi pour avoir un article sur VirtualMagie…

Lundi 3 Juillet 2000

Après récupération de la traditionnelle mallette du congressiste dont les « placards » de publicité qui la recouvrent nous font repérer à des kilomètres dans la ville, direction le Grand Auditorium pour la Cérémonie d’Ouverture.

Une très jolie séquence de fonds marins en lumière noire précède la rituelle remise des cadeaux au Président de la FISM.

Puis, tandis que David Acer et Topas entament leur première conférence devant un auditoire plutôt réduit, on prend plaisir à retrouver tous les copains qu’on n’a pas vu depuis des mois et même certains depuis Dresde.

Mais pas de temps à perdre, le gala d’ouverture commence !

Celui-ci, consacré aux légendes vivantes, nous a permis de revoir les numéros de quelques « dinosaures » de la magie qui nous ont tous beaucoup appris. On notera tout particulièrement la remarquable prestation d’Edernac (le seul artiste français engagé !), la pureté des anneaux de Richard Ross et l’hommage de John Gaughan à Robert-Houdin.

Juan TAMARIZ en actionEnsuite, une rapide promenade à la foire aux trucs nous permet de constater que de nombreux marchands n’ont pas fait le déplacement et que la plupart du matériel à vendre était déjà présent sur les mêmes stands il y a trois ans.

3e VM Day

Heureusement, on y trouve quand même quelques perles rares comme le livre de Juan Tamariz (photo) sur le Jeu Mémorisé (en espagnol pour l’instant).

Allez hop, pas de temps à perdre, c’est l’heure de la Conférence d’Anam Cara, deux artistes suisses qui nous ont présenté de jolis effets basés sur des principes simples et originaux.

Un rapide dîner au resto d’à côté et nous voilà reparti voir Guy Hollingworth, le « Hugh Grant » de la Magie.

Son travail est toujours aussi parfait, même s’il ne nous a rien présenté de nouveau par rapport à d’habitude. Dommage, surtout pour les fans que nous sommes !

Toujours est-il que ceux qui le voyaient pour la première fois ont littéralement halluciné et que nous n’étions pas de trop avec Sébastien Clergue pour l’aider à vendre ses livres et vidéos à la fin de la Conférence.

Certains auraient tué père et mère pour « Quartet » !

Conférence de mentalisme

Enfin, et comme chaque soir de la semaine, direction l’Hôtel Altis pour un dernier drink parmi un parterre de close-upmen tous plus impressionnants les uns que les autres : Juan Tamariz, Lennart Green, Eugene BurgerMax Maven, Jonn Racherbaumer, Dominique Duvivier et tous les autres dont les noms ne sont pas (encore) aussi prestigieux mais dont le talent nous a laissé rêveur…

Mardi 4 Juillet 2000

Au programme aujourd’hui : concours, concours et concours ! Et cela va durer ainsi jusque Vendredi soir !

Parmi les moments forts de la journée et les plus grosses réactions du public, on notera tout particulièrement :

Valérie en lévitationEn scène :

  • Der « Hexer » (D) et son apparition de 8 partenaires avec drapeaux géants puis d’une caravelle sur la proue de laquelle trône une jolie sirène !
  • Rui Morgado (P) dont la parodie d’Elvis sur les disques qui changent de couleur était réellement hilarante. Dommage que le reste n’ait pas suivi.
  • Valérie (CH) (photo animée 1) qui nous a présenté un tout nouveau numéro avec grandes illusions originales et changements de costume « flash ».
  • Julius Frack (D) et son numéro de tailleur au sein duquel il a intégré une très belle séquence avec des ciseaux qui s’animent et volent sur un foulard
  • Roy Davenport (GB) qui a encore modifié son numéro « militaire » en y ajoutant notamment l’apparition d’un vrai boulet de canon !

Le plus mauvais numéro d’aujourd’hui étant sans aucun doute Magic Magdi Mary Show (I) dont l’immense décor égyptien n’a servi en fait qu’à une lévitation plus qu’approximative.

Jean-Pierre VALLARINO et Carlos VAQUERAEn close-up

  • Carlos Vaquera (B) (photo 2) s’est vu affubler d’un spectateur qui le mettait constamment au défi. Bien entendu, tout cela était prévu dans le scénario (même si l’improvisation était omniprésente) et ce spectateur n’était autre que Jean-Pierre Vallarino, lui aussi en grande forme. Un des grands moments du congrès et une grosse déception car aucun prix ne leur a été décerné.
  • Simo Aalto (FIN) (photo 3) nous a refait son numéro de clochettes et pièces avec l’ajout de cubes de glace excelsior et l’apparition finale d’un véritable bloc de glace… directement de Finlande !
  • Thomas Fraps et Gaston (D) dont le numéro de la marionnette, extrêmement drôle, ne comportait que 30 secondes de magie. Ils ont toutefois été primés (3ème prix de cartomagie). Un peu léger quand même…
  • Simon AALTODidier Ladane (F) s’est malheureusement exprimé en français mais ses manipulations, extrêmement visuelles & impressionnantes, ainsi que son apparition de 4 cartes signées sous le verre d’un cadre de Dai Vernon ont mis le feu au petit auditorium.

Quant au meilleur du pire, c’est Anatoli Kartashkin qui, habillé en Zorro, nous a gratifié de huit minutes de mélanges, coupettes et étalements. L’intérêt ? Nul !

21 h 30 : premier Gala de Scène avec Mike Caveney en MC.

Vous l’aurez deviné, Tina Lenert faisait partie du programme mais pas avec le numéro que l’on connait d’elle.

Cette fois-ci, elle joue de la harpe, une plume s’anime, écrit toute seule les notes d’une partition et entame un vol sensuel autour d’elle. Très joli.

Hormis deux ou trois numéros un peu en dessous de la moyenne, on a assisté à un gala de bonne facture avec des valeurs sûres telles que Juliana Chen, Hans Klok, Junge Junge et une excellente prestation de Nicholas Night & Kinga dont les grandes illusions mêlant art pictural et magie sont de toute beauté.

Sinon, le carton rouge de cette journée est décerné ex-aequo à :

  • Ricky Jay qui n’a pas daigné se déplacer à Lisbonne vu que l’organisation de la FISM lui a refusé les 20 000 dollars de frais supplémentaires qu’il a soudainement réclamé quelques jours avant le début du Congrès. Ben voyons !
  • la compagnie de bus qui devait assurer le transfert du Centre Belem aux hôtels et qui a mystérieusement disparu dans la nature. Un comble pour un Congrès de Magie !

Mercredi 5 Juillet 2000

Il est 9 h 30 et les concours commencent.

Encore une folle journée qui nous attend ! Aujourd’hui, on se souviendra de :

  • George Saterial (USA) et ses productions de colombes & de boules géantes. Beaucoup de classe (malgré la sempiternelle queue de pie) pour un travail très propre.
  • Indianer Pow How (D), un numéro sur le thème des indiens avec une surprenante réapparition finale d’un petit enfant mais surtout, un chant de guerre que tous les congressistes ont scandé pendant le numéro… et tout le reste de la journée !
  • RoxanneRoxanne (D) (photo) dont le numéro est de toute beauté. « Spinning » sur une toile d’araignée, apparition de chocolats et changements de couleur de rouge à lèvres ne sont que quelques uns des très jolis effets qu’elle nous a présentés sur une bande son impeccable. Un de mes coups de coeur de cette année !
  • Yunke (S) dont le carton aux épées et une interlude à vue (le corps de la partenaire passe à travers celui du magicien sans le moindre cache !) constituent deux illusions réellement saisissantes !
  • Mask (F) dont le numéro a fait une standing ovation avant même l’apparition finale des deux enfants ! C’est beau, c’est émouvant, ça vous prend aux tripes… Et si finalement la vraie magie, c’était de parvenir à faire passer une émotion aussi forte chez des centaines de personnes toutes aussi différentes les unes des autres ?

Au contraire, dans la série « on se demande ce qu’ils font à la FISM », on a eu droit à :

  • Just Alan (USA) qui nous a gratifié d’un très long diaporama sur l’Inde ! Va comprendre…
  • The Magic Plumbers (USA) dont les blagues scatos n’ont fait rire personne (coussin péteur, cuvette de toilettes et tout le toutim…)

Mais le carton rouge du jour revient haut la main à Mahka Tendo qui s’est présenté en Magie Comique sous un pseudonyme (Takao quelque chose).

Au programme : productions de papier toilette, d’urinoirs avec dédoublement final et apparition d’un urinoir sur la tête. Bref, la grande classe !

21 h 00 : Le traditionnel banquet de la FISM se déroulait sous une immense tente blanche installée à proximité du Centre de Congrès.

Pas de magie (ouf !), de la musique traditionnelle portugaise et une ambiance sympathique. Rien de transcendant, mais on a passé un bon moment entre copains.

Jeudi 6 Juillet 2000

Après 4 heures d’un sommeil bien mérité, nous voilà à nouveau dans le Grand Auditorium, prêts à applaudir les concurrents qui ont certainement beaucoup moins bien dormi que nous.

Parmi eux, on retiendra :

En scène :

  • Yumi (J), une jeune femme qui manipule fleurs et cartes avec beaucoup d’élégance. La musique est splendide, les effets sont propres et originaux. Bref, on aime !
  • ZauberTeam Flick-Flack (D) dont la malle des indes transparente avec transformation du magicien en partenaire et réapparition dans la salle en a bluffé plus d’un !

En close-up

  • Kalle Hakkarainen (Finlande) qui a retrouvé une carte signée prisonnière d’une bouteille de glace !
  • Henry Evans (Argentine) dont l’effet final de la carte dans le ballon a intrigué beaucoup de monde (dont le jury apparemment !) malgré un principe odieusement rudimentaire !
  • Et enfin un artiste japonais dont le nom ne figurait pas sur le programme mais qui nous a régalé avec des routines classiques… sur un plan de travail vertical !
    Oui, le dessus de la table était perpendiculaire au sol mais cela ne l’empêchait pas de présenter matrix et autres tours de cartes et pièces !

Les Napoleons21 h 30 : Gala de Scène N°2 présenté par Max Maven.

Un plateau d’artistes assez déséquilibré où le meilleur (Michael Menes et ses incroyables pantomimes) côtoie le pire (Ya-Lipu). Une mention spéciale pour les « Napoleons » qui nous ont faits beaucoup rire et un énorme carton rouge à Mago Anton dont le numéro d’apnée dans une cuve en plexi pour retrouver une carte choisie s’est terminé en drame, la dite cuve ayant éclaté sous la pression de l’eau.

1 500 litres se sont donc déversés sur scène et accessoirement sur les pieds du premier rang. Fort heureusement, pas de blessé mais un gala quelque peu chaotique (surtout pour Topas qui devait passer après !).

Bravo Mr Maven pour avoir su gérer la présentation d’une telle odyssée !

Vendredi 7 Juillet 2000

C’est le dernier jour des concours et pour l’instant, personne ne peut prétendre au titre suprême.

Alors, il est où ce Grand Prix ?

  • Michael Ross et Bethy (F) ont présenté un numéro de grandes illusions sur le thème du papier. Superbe apparition de Bethy puis une malle de Indes en papier totalement incompréhensible. Mais où vont-ils chercher tout ça ?
  • Norbert Ferré (F) manipule les boules divinement bien et son personnage, très attachant, est tout simplement hilarant. Beaucoup de bonnes idées pour un numéro bourré d’humour que j’ai hâte de revoir. Un vrai coup de coeur… et en plus il est français !
  • Kenji Minemura (J) possède un excellent numéro de manipulation essentiellement à base de verres, cuillères, plateaux et bouteilles. Beaucoup de présence sur scène et d’originalité. Bravo !
  • Luce (F) qui dompte le feu avec une élégance et une facilité déconcertantes. A noter deux très jolies boules de feu qui lévitent.
  • Scott the Magician & Muriel (NL) dont le numéro de magie comique est extrêmement bien passé auprès du public (seconde standing ovation du congrès). Je ne suis pas vraiment client même si Muriel est réellement hilarante.

Le carton rouge du jour est pour Chris Korn (USA) qui s’est présenté en close-up et qui a retrouvé une carte choisie dans son derrière !

Il faut le voir pour le croire, même s’il s’agissait bien entendu de fausses fesses !!!

21 h 00 : Gala de close-up dans le petit auditorium.

Je ne voudrais pas être méchant mais ce fut certainement l’un des pires galas de close-up que j’ai pu voir de toute ma vie.

Non pas que les artistes étaient mauvais, loin de là (l’affiche était plutôt alléchante), mais l’ensemble était extrêmement moyen et surtout pas digne d’un Congrès FISM.

Richard Mac DOUGALL au réveil !Jugez plutôt : Bill Malone s’est planté méchamment, Richard MacDougall n’a fait qu’un petit numéro de comédie quasiment exempt d’effets magiques, Igal Mesika a eu des soucis techniques et le numéro de Tom Stone n’était même pas digne d’un concours national.

Ceux qui s’en sont le mieux sortis restent encore David Acer combinant magie et humour, Camilo & sa carte retrouvée dans une flasque de whisky et enfin Guy Hollingworth, MC tiré à quatre épingles, qui nous a notamment gratifié de sa magnifique carte déchirée reconstituée.

Enfin, je ne m’attarderais pas sur la prestation de David Williamson qui, à trop vouloir faire le pitre, en est devenu pathétique. N’est pas Jim Carrey qui veut.

Samedi 8 Juillet 2000

Boris WILD & Norbert FERRECa y est, les concours sont terminés.

Ouf ! La remise des Prix va bientôt commencer.

Tout le monde est fébrile, surtout mes voisins Mickaël Ross & Bethy ainsi que Norbert Ferré (photo).

Bethy me serre tellement la main qu’elle en broie mes doigts. Heureusement, elle sera vite libérée en allant chercher sur scène son 1er Prix d’Invention !

Norbert, quant à lui, n’en revient pas d’entendre son nom et, dès lors, il ne redescendra plus de son petit nuage !

Bravo à vous tous ainsi qu’à Mask dont le 1er Prix de Magie Générale le hisse au sommet des plus grands numéros visuels du Monde. Cela fait plus de 10 ans que je connais Alain et jamais je n’ai été aussi fier de lui.

Champion, mon ami !

La France a été particulièrement bien représentée au concours.

Tous les numéros étaient d’un très bon niveau (ce qui n’était pas le cas des USA et surtout du Japon) y compris ceux qui n’ont pas été primés, à savoir Didier Ladane, Luce et Bidou dans son numéro de ballons en lumière noire.

Après 5 jours de magie intensive, je peux vous dire que la ballade en bateau pour regagner le site de l’Expo a été particulièrement appréciée d’autant qu’un soleil éclatant pointait enfin le bout de son nez.

Nous avons eu ensuite quartier libre jusqu’au soir et en avons profité pour tester le téléphérique au bord de l’eau ainsi qu’apprécier les multiples charmes de Lisbonne.

20 h 00 : Tout n’est pas encore terminé !

Il reste le Gala de clôture, en plein air et agrémenté d’un gigantesque repas (sic).

Beaucoup n’ont même pas vu la couleur d’un morceau de viande et ce qui se devait être l’apothéose de la FISM 2000 s’est avéré être un fiasco particulièrement saisissant.

La nourriture était très largement insuffisante, il n’y avait pas assez de tables & de chaises pour tout le monde et, au niveau spectacle, les artistes ont eu un mal fou à travailler dans de telles conditions.

De plus, très peu de primés se sont représentés et la soirée s’est inutilement étirée en longueur.

Un grand bravo toutefois à Salvano qui a su braver dignement cette situation ainsi qu’aux deux premiers prix de close-up, Henry Evans et Simo Aalto, dont les numéros étaient retransmis sur écran géant. Harry Anderson, retenu aux USA pour des raisons professionnelles, était remplacé par Max Maven qui décidément sait se sortir des positions les plus délicates.

Chapeau ! Quant au Grand Prix, Scott & Muriel, ils n’ont guère déclenché les rires et l’accueil qui leur a été réservé était des plus timides. Nous aurons, je pense, l’occasion de mieux les apprécier dans un cadre autrement plus favorable.

Ajoutez à cela une vidéo de Copperfield dont le son ne passe pas et un incroyable dispositif de fantômes qui devaient voler au-dessus du public mais qui n’a malheureusement pas fonctionné et vous comprendrez que cette soirée restera gravée dans nos mémoires pour d’autres raisons que celles souhaitées par l’organisation.

Heureusement que le feu d’artifice final était réellement superbe et nous a redonné du baume au coeur.

Il faut reconnaître que ceux qui sont allés à la FISM pour voir travailler Ricky Jay, Harry Anderson, David Blaine ou encore Paul Daniels en sont pour leurs frais.

Toutefois, il faut reconnaître que beaucoup de grands noms avaient fait le déplacement, juste pour le plaisir parfois, et que nous avons eu droit à un parterre de stars que seule la FISM peut rassembler.

Enfin, hormis les inévitables « couacs » qui peuvent surgir au milieu d’un projet de cette ampleur, force est de reconnaître que le comité d’organisation s’est démené pour nous offrir un Congrès de qualité dans un cadre aussi superbe que fonctionnel.

Et même si certains choix artistiques restent discutables, les concours étaient -quant à eux- d’un fort bon niveau et nous avons passé au final une excellente semaine, riche en rencontres et en bonne humeur.

Que ceux qui ont aimé La Haye en 1988 se réjouissent car la FISM 2003 se passera au même endroit, c’est-à-dire au Nederlands Congresgebouw ! Le site Internet est déjà en place et comme le disaient les badges que tout le monde aborait à Lisbonne : « I’ll be there ! ».

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.