Je suis un fidèle client de la magie :

je lis de la magie.
je fais de la magie (enfin, j’espère…).
je regarde de la magie.
je pense magie aussi, bien souvent.
Tout naturellement, je me rends chaque année au « Week-End Magik » depuis qu’il existe.

Et comme le signale Gérard KUNIAN dans sa réaction sur ce site, ça a déjà « le mérite d’exister »…

Allier le fond et la forme m’a toujours semblé être une excellente démarche dans tous les domaines (sauf à vouloir rechercher un effet comique ou décalé), et ce principe me semble valable plus qu’ailleurs dans le domaine de la magie.

Or, (et j’abuse ici une dernière fois du texte de Gérard KUNIAN pour le citer), je me suis comme beaucoup « retrouvé dans le glauque sous-sol mal aéré de l’Espace Champerret qui pour le moins n’inspire pas le rêve ».

Comment vouloir en effet faire de ce week-end annuel un rendez-vous magique en plantant un décor qui correspond si peu aux prétentions affichées ?

Je sais qu’il s’agit là pour l’essentiel d’une galerie marchande temporaire qui dresse ses étals une fois l’an, regroupant en un seul site les différents « marchands de trucs », agrémentée toutefois de mini-conférences et d’un concours… Rien à dire de ce point de vue.

C’est en effet le lot de tous les salons, lieux où se rencontrent passionnés, curieux, éventuels acheteurs et commerçants (l’offre et la demande, en somme). Si l’aspect mercantile (ou commercial…) de la chose n’échappe à personne, il n’est pas honteux et n’est à dissimuler à personne.

Ceci étant, j’ai le souvenir des deux premières éditions du « Week-End Magik » – mais cela n’est après tout qu’un souvenir – organisées au Forum des Halles où il y avait me semble-t-il une sensation d’espace, d’ouverture, de la lumière, et plus encore…

Davantage en tout cas que dans cet espace cumulant tous le handicaps possibles à mes yeux : lieu pour le moins excentré, accessible certes par le métro mais moins facilement que prévu (à 30 mètres du métro sans sortir de la station, indiquait-on dans la publicité…), sous-sol sinistre, installation des stands donnant une impression de tassement, puis vaste emplacement réservé à la « braderie » donnant une impression de place perdue.

3e VM Day

Bref, un endroit pas très sympathique, et rien qui puisse retenir le visiteur pour une longue promenade curieuse… Le froid bilan de François MONTMIREL publié sur ce site semble mettre par avance un terme aux critiques relatives à ces trois journées (« Les visiteurs étaient contents, les exposants aussi… »).

Je persiste à dire (et je ne suis pas le seul…) que la situation géographique, le lieu lui-même et l’aménagement de l’espace n’était pas à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre…
Soyons clair : je ne suis pas parti de chez moi à 7h00 du matin par le train un jour férié en direction de l’extrémité nord-ouest de Paris pour pouvoir ensuite critiquer.

Je dis aussi qu’au delà du simple mérite d’exister, le « Week-End Magik » a celui d’être pour beaucoup d’entre nous (et je suis de ceux-là) LE salon annuel de la magie, qui attire beaucoup de magiciens et tout de même pas mal de néophytes.

Ce ne sont donc ici que les quelques remarques d’un magicien déçu.
Longue vie ceci dit au « Week-End Magik », mon souhait étant qu’il se déroule la fois prochaine dans un endroit plus…enfin moins… bref, qu’il se déroule ailleurs…

On n’accorde vraiment d’attention qu’à ce que l’on aime.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.