Conditionnement

Attention, chacune des phases du numéro prépare la suivante mais est intéressante en soi au premier degré. Vous allez tout d’abord vous arranger pour que l’enfant devine trois fois de suite où se trouve la boulette, d’où le titre de la routine, les anti-boulettes.

C’est drôle car vous passez pour un con. Le public est ravi car vous n’arrivez pas à berner un enfant de trois ans. Mais l’art consiste à cacher l’art, à savoir que vous faites exprès de perdre. Voici comment :

– L’enfant est assis à votre droite. Vous lui montrez bien la boulette tenue dans votre main gauche en disant ‘regarde bien’ et avec l’index de la main droite, vous allez et venez entre ses yeux et la boulette. Vous prenez ensuite la boulette en main droite et vous faites un excellent faux dépôt dans la main gauche qui va tromper tout le public. Vous fermez les deux poings et dites ‘laquelle’ et surtout pas ‘où’ !

L’enfant va deviner où se trouve la boulette car vous avez volontairement laissé dépasser un bout du mouchoir de votre poing droit du côté des yeux de l’enfant et à l’insu du public.

L’enfant montrera la main droite avec son doigt (il ne parlera jamais. Déjà, c’est mieux qu’avec un adulte car un adulte ne montrera jamais votre main avec son doigt et c’est nettement plus visuel ainsi. Retournez-vous l’air dépité vers le public goguenard tout en ouvrant la main droite.

Sortez alors un sachet d’où vous tirez une sucette que vous donnez à l’enfant. Rire du public. La scène sera d’autant plus drôle si vous avez fait vos preuves en tant que magicien par ailleurs dans le spectacle. Pour être sûr que l’enfant va bien choisir votre main droite, vous la bougerez légèrement en malaxant la boulette. Le public ne doit pas s’en apercevoir bien sûr.

Recommencez ensuite l’ensemble des opérations mais cette fois avec un vrai dépôt (mais qui doit ressembler à un faux dépôt) en main gauche. Donnez les même indices à l’enfant : le mouchoir sort de la main gauche qui bouge légèrement.

Si l’enfant a compris vos indices (conditionnement précédant), il montrera bien votre main gauche ALORS QUE VOTRE MAIN DROITE EST PLUS PRÈS DE LUI, et que ce n’est pas du tout évident de lui faire faire un effort pour choisir la main la plus éloignée de lui.

Jetez cette fois violemment la boulette par terre, reprenez le sachet de sucettes l’air énervé et SANS REGARDER L’ENFANT, tendez la main droite vers lui avec une sucette. L’enfant la prendra (conditionnement précèdent avec la première sucette) et le public va se marrer.

3e VM Day

Pour la troisième phase, j’utilise une variante : je place visiblement la boulette en main gauche puis je demeure ainsi un bref instant avec les mains toujours ouvertes tout en regardant l’enfant et pensant ‘laquelle’ (le public ne s’en rend évidemment pas compte).

L’enfant n’attendra pas que vos mains se referment et montrera la boulette dans la main gauche ouverte. Un adulte ne fera jamais cela et cette réaction absurde déclenchera les rires.

Ensuite, je croise les mains puis les décroise et même cinéma que dans les deux étapes précédentes. Ayez encore l’air plus vexé et donnez-lui cette fois deux sucettes. Là, je ne lui donne plus l’indice du bout de mouchoir visible, je bouge uniquement l’une des deux mains (à cause de la suite)

Vengeance

La phase précédente a préparé l’enfant tout en faisant rire le public. Que demander de mieux ? Maintenant, vous allez faire le tour classique des boulettes avec la motivation suivante : vous n’arrivez pas à berner l’enfant avec votre magie alors vous allez tricher en balançant la boulette au-dessus de sa tête. Attention, il ne faut pas faire la disparition de manière technique pour deux raisons :

  1. Vous venez de montrez que vous n’arrivez pas à berner un bébé. Montrer de la technique serait incohérente dans la mise en scène.
  2. Pour la phase de climax ultérieure, les techniques de boulettes sont inadaptées comme vous le verrez

Donc vous agitez vos mains comme un moulinet, vous balancez la boulette au dessus de la tête de l’enfant puis dites ‘laquelle’ en présentant les poings fermés.

Conférence de mentalisme

Vous ne pouvez plus lui montrer un bout du mouchoir qui dépasse mais avec le conditionnement précèdent, le fait de bouger la main doit suffire. L’enfant perd évidemment et vous manifestez votre joie. De plus, avec la main ouverte vide qu’il vient de choisir, vous lui réclamez l’une des quatre sucettes qu’il possède. Effet garanti sur le public.

Vous passez directement à la boîte de mouchoirs que vous balancez au-dessus de sa tête par un moulinet des deux mains. Au moment où la boîte retombe sur le sol, vous devez dire le mot ‘laquelle’ pour couvrir le son de l’impact.

L’enfant montre une main que vous ouvrez vide, vous agitez les bouts des doigts de cette main gardée ouverte et grâce au conditionnement précèdent, l’enfant va déposer une sucette dans votre main. Effet terrible garanti.

A partir de ce moment, vous êtes en train de vous mettre le public à dos. Si des enfants sont là, ils vont souffler la solution d’où les conditions initiales requises.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.

1
2
3
Article précédent13ème Magic Live
Article suivantThe Magic Box
Né le 1 mai 1960 Elevé en Bretagne, bon élève condamné par ses parents à faire l'Ecole Centrale de Paris d'où il sortira en 1985 avec le premier prix d'Informatique. Trésorier du Groupe de Paris de 90 à 93 Trésorier adjoint de l'AFAP de 91 à 93 Fondateur de la revue magique Sycophante 95-96 avec Michel FONTAINE Président du CFI depuis mars 2000 Primé une dizaine de fois dans les congrès sous divers pseudonymes. Professionnel depuis 1989 quoique pratiquant la magie en dilettante. Ses maîtres : Michaël VADINI, Stanislas, Peter SHUB, Alan TURING, Evariste GALOIS, Yvonne-aimée de Malestroit. Sa passion : la programmation des bases de données sur macintosh plusieurs heures par jour. Principal défaut : n'a jamais pu s'empêcher de dire tout haut ce qu'il pense tout bas.