Smoke and Mirrors de John BANNON

Éditeur : A-1 Magical Media
Durée : 90 minutes
Langue : Anglais
Année : 2003
Niveau : moyen
Prix : 29€
Achetez ce DVD !

J’ai acquis cette vidéocassette en 1998 et son contenu a été réédité par Meir Yedid Magic en 2003 au format DVD.

John BANNON a rajouté sur ce nouveau support une routine de type « triomphe » très réussie et intitulée « Last Man Standing  » (Bonus).

Sur cette vidéo, John est filmé devant un fond de couleur uniforme. Il est debout derrière une table autour de laquelle une ou deux personnes sont invitées à assister aux tours exécutés.

Chaque routine est présentée en situation réelle puis décortiquée et expliquée.

Smoke and Mirrors de John BANNONTatoo You

John fait choisir une carte à une spectatrice dans un jeu à dos rouge. La spectatrice appose ses initiales sur la face de cette carte, ce qui revient en quelque sorte à la « tatouer » et à la rendre ainsi vraiment unique. John annonce qu’il a eu une vision dans ses rêves et il retire une carte à dos bleu de la poche de sa veste (c’est sa prédiction).

Cette carte est retournée face en l’air sur le jeu, et, effectivement, cette carte est de la même valeur et de la même famille que la carte à dos rouge choisie par la spectatrice.

Le tour ne s’arrête toutefois pas là puisque John reprend ces deux cartes et après quelques gestes magiques, il transfert les initiales de la carte à dos rouge (celle de la spectatrice) vers l’autre carte, celle à dos bleu retirée de sa poche en début de routine.

J’aime beaucoup ce tour qui est à la fois visuel et magique. Essayez le et vous l’adopterez.

Au cours de ses explications, John présente une technique de forçage que j’utilise régulièrement car elle n’éveille aucun soupçon dans l’esprit des spectateurs.

Detour de Force

John place sur le tapis deux cartes de prédiction dont les faces sont cachées. Il mélange ensuite un jeu de cartes et distribue celles-ci faces en l’air jusqu’à ce qu’un premier spectateur lui dise « stop ».

Cette première carte choisie librement au « stop » est mise de côté (face visible).

John, retourne le jeu, dos des cartes visibles et montre qu’il a inscrit au feutre sur le dos de chaque carte, le nom d’une carte différente de l’identité de la face.

Il procède à une nouvelle distribution dos des cartes visible, et un deuxième spectateur est invité à dire « stop » sur une carte (inscription au dos) de son choix.

Cette deuxième carte est également mise de côté (face cachée).

John retourne alors les deux prédictions mais malheureusement elles ne correspondent pas aux cartes choisies !

Perplexe, John effectue alors quelques passes magiques puis il retourne les deux cartes librement choisies afin de révéler, cette fois, une extraordinaire coïncidence avec les cartes de prédiction.

Ce tour nécessite la préparation d’un jeu de cartes un peu spécial mais je me suis empressé de le fabriquer car il permet de réaliser un superbe effet de double prédiction sans aucune manipulation.

Do the Twixt

Une spectatrice placée à la gauche de John choisit librement une carte dans un jeu et la signe. John insère une autre carte (inconnue des spectateurs) entre l’index et le majeur des doigts de la main droite de la spectatrice. Il prend ensuite la carte signée par la spectatrice et il la perd dans le jeu.

Deux autres spectateurs choisissent également chacun une carte.

Ces cartes sont perdues dans le jeu mais John parvient à les retrouver en effectuant un « banzai spin out » qui n’est autre qu’un « slip cut » lancé.

Les deux dernières cartes choisies sont ainsi retrouvées et ajoutées une par une à la carte inconnue initialement placée entre les doigts de la spectatrice.

La carte choisie puis signée par la spectatrice est recherchée dans le jeu mais elle a disparu ! La spectatrice est alors invitée à retourner la carte de John qu’elle tient pincée entre ses doigts, et, miracle, il s’agit de la carte qu’elle avait signée au début du tour

Ce tour montre l’utilité du comptage Elmsley dans le cadre d’un « switch » invisible réalisé sur une carte pincée entre les doigts d’une spectatrice. C’est très original et particulièrement intéressant.

Masquerade

John distribue sur le tapis, à partir d’un jeu normal, quatre paquets de trois cartes.

Il extrait quatre jokers d’un étui et il les place un par un en dessous de chaque paquet distribué.

Les Jokers disparaissent du dessous des trois paquets pour se retrouver réunis dans le quatrième paquet.

Un effet classique me direz-vous, oui, mais John va plus loin car les Jokers se transforment finalement en quatre As.

Lessons are Extra

Il s’agit d’une démonstration de distribution de mains de Poker successives, distribution dont John sort toujours gagnant.

Le tour est un peu long et pas très excitant. Je lui préfère nettement la version de Mickael STUTZINGER dans son livre « Cœur« .

Outer Limits

John mélange un jeu de cartes ordinaires et fait prélever un paquet de plusieurs cartes à une spectatrice qui est alors invitée à penser à l’une des cartes qu’il contient. John parvient à révéler la carte pensée.

Cet effet peut paraître incroyable.

Toutefois, à mon avis, la magie opère véritablement si vous ne posez pas plus de deux questions à la spectatrice car il s’agit tout de même d’aller « à la pêche » même si celle-ci est très judicieusement réduite.

New Jack City

Sur le thème des gendarmes et des criminels, John effectue une routine dans laquelle les cartes choisies par deux spectateurs (les criminels) seront retrouvées dans le jeu étalé en ruban, respectivement entre deux paires de valets (les gendarmes).

John utilise une technique de « filage » avec insertion entre deux cartes du dessous du jeu qui n’est pas évidente et nécessite, à mon avis, pas mal de travail pour ne pas être décelée.

L’effet est sympathique mais je suis convaincu qu’en creusant un peu, on doit pouvoir trouver une technique beaucoup plus simple.

Timely Departure

John invite une spectatrice à penser à une heure de son choix sans toutefois la révéler (entre 1h et 12h).

La spectatrice mélange le jeu et distribue sur le tapis un petit paquet de six cartes, si elle a pensé par exemple à 6 heures.

Cette distribution est effectuée dans le dos de John et la spectatrice cache le paquet de cartes distribuées sous sa main avant d’égaliser le reste du jeu.

John se retourne à nouveau face aux spectateurs puis il présente quelques cartes et demande à la spectatrice de penser à la carte se trouvant au rang correspondant à l’heure choisie.

Les cartes sont mélangées et l’opération est répétée avec deux autres personnes. John demande ensuite aux spectateurs concernés s’ils voient leurs cartes respectives (cartes pensées) parmi celles qu’il leur présente.

Aucune carte n’est retrouvée mais finalement la magie est heureusement au rendez vous car, après un étalement en ruban de l’ensemble du jeu, seules trois cartes apparaissent faces visibles dans un jeu dos visibles, ce sont les trois cartes pensées par les spectateurs.

Voilà un tour quasiment automatique (il suffit de savoir exécuter une double coupe) pour un résultat totalement incompréhensible.

Les tours automatiques sont nombreux et leur impact est parfois aussi bon que celui de tours nécessitant un minimum de travail technique.

Celui-ci en est un très bon exemple.

Sheep to the Slaughter

Encore une démonstration de tricherie au Poker.

Je ne suis pas friand de cette catégorie d’effets mais l’intérêt de cette version consiste à préparer une main de Poker gagnante tout en recherchant des As dans un étalement de cartes parcourues faces visibles entre les mains du magicien.

Techniquement, ce n’est pas à la portée de tout le monde (à mon avis, beaucoup de travail pour très peu de magie).

Call of The Wild

Il s’agit d’un tour pour lequel John ne fournit aucune explication. Il présente huit cartes blanches et un As de Pique.

Quatre cartes blanches se transforment en As (les quatre As normaux) puis les autres cartes blanches se transforment en cinq As de Pique avant de se transformer finalement en une « Quinte Flush Royale ».

L’enchaînement est très bien exécuté et les effets multiples.

Pour ceux qui ont un petit peu d’expérience en cartomagie, il n’est pas difficile de comprendre le « modus operandi » et de réaliser ce tour qui peut alors être considéré comme un « Bonus ».

Trick Shot Production

John fait choisir une première carte à une spectatrice dans un jeu extrait de son étui.

Il s’agit d’un Huit de Pique. Il fait alors tomber de l’étui vide, une grosse balle de billard noire avec le chiffre Huit.

Énorme surprise pour les spectateurs !

John pose cette boule de billard à droite du tapis, il fait choisir une deuxième carte et il la perd dans le jeu.

Il montre ensuite plusieurs cartes faces visibles pour demander à la spectatrice s’il s’agit de sa carte mais ce n’est jamais la bonne carte, et, finalement, celle-ci est retrouvée… sous la boule de billard !

La première fois que j’ai vu l’apparition de la balle de billard, j’ai été totalement bluffé !

Le deuxième effet est une « misdirection » effectuée dans les règles de l’art et à retenir absolument.

Conclusion

En résumé, même si j’ai une petite préférence pour la première vidéo de John BANNON (v. Impossibilia), j’ai tout de même intégré plusieurs effets de cette cassette à mon répertoire.

Je suis persuadé que vous trouverez de quoi satisfaire votre appétit sur cette vidéo car il y a de très bon tours au menu sans qu’il soit forcément nécessaire d’être un expert en cartomagie pour les réaliser.

Lire l’article de Olivier D. sur le livre

>>> Réagissez à cet article sur le forum (mettez comme sujet « [Vidéo] Smoke and Mirrors de John BANNON ») !

Merci à Michel FONTAINE pour la relecture.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.