Éditeur : Dover Books et préfacé par Martin GARDNER
Langue : anglaise
Année : 1964
Nombre de pages : 180
Prix : 7 $
Commandez en ligne :
Livre Mathematical Magic> Lire une sélection d’ouvrages du même genre

Le jeu pour les magiciens consiste à essayer de comprendre comment « machin parvient à faire ce truc fantastique ».

Chaque passage télévisuel de Bernard BILIS dans l’émission « Le plus grand cabaret du monde » peut être l’occasion de cette réflexion stimulante.

Mathematical Magic de William Simon
Mathematical Magic de William Simon

Je passe sur le tour des brioches et de la bague (mois de décembre : tout le monde a compris) ou sur celui de la boite magique (mois de novembre : tour mathématique à partir des deux derniers chiffres de la date de naissance).

Les deux tours de samedi étaient amusants, je reconnais être totalement incapable à ce jour de « remonter » le tour de cartes, en revanche, le tour réalisé avec la chaîne ressemble fort à un principe présenté dans Mathematical Magic de William SIMON (1964) republié par Dover Books et préfacé par Martin GARDNER.

Voilà qui me donne une excellente occasion de dire qu’il y a toujours quelque chose à faire avec les mathématiques. Mathematical Magic est disponible chez Amazon.com dès que les hackers auront passé leur chemin.

William SIMON était un amateur éclairé qui a rédigé cet opuscule qui traite en 7 chapitres de différents aspects de la « magie mathématique ».

Les tours et procédés dévoilés ne sont pas des plus légers, mais encore une fois, ils peuvent sans doute être une source d’inspiration.

Le premier thème abordé est intitulé  » magic with numbers »

Vous y apprendrez comment deviner automatiquement le produit d’un nombre (12.345.679) par n’importe quel nombre compris entre 1 et 9 (essayez c’est drôle) et autres balivernes à base de suites de fibonacci et de cycloïdes.

Le deuxième thème « magic with shape » est une introduction aux bizarreries de la topologie

Découper un ruban de papier et vous obtenez deux rubans entrelacés ou un ruban deux fois plus grand, faire passer un élastique enroulé autour de deux doigts sur deux autres doigts,….

C’est dans ce deuxième chapitre que se trouve le tour intitulé « rope monte » (bonneteau à la corde serait-on tenté d’écrire), tour qui n’est sans doute pas sans parenté avec le tour présenté par BILIS.

Le troisième thème « magic calendar »

3e VM Day

Il semble peut-être promis à un nouvel avenir maintenant que Palm PILOT et autre agenda personnel électronique fleurissent donnant ainsi l’occasion de faire un peu d’esbroufe devant les propriétaires de ces engins que soi-même l’on ne possède pas.

La principale routine consiste à demander à un spectateur de choisir selon une certaine méthode 4 dates d’un mois donné et d’être capable de lui indiquer la valeur de la somme arithmétique de ces dates. Bon, vous casserez pas la baraque, mais cela peut amuser.

Le quatrième thème « mental magic »

Autant le dire, on est assez loin de CHELMAN. Oublions et passons au chapitre suivant.

Le cinquième thème « magic squares » ou comment à partir d’un nombre donné par quelqu’un être capable de construire un carré de 9 cases ou plus contenant dans chacune des cases un nombre et dont la somme des lignes verticales, des lignes horizontales et diagonales est constante (pour faire croire que vous êtes un génie du calcul mental) et autres babioles.

Le sixième thème « magic with ordinairy object »

Ou comment compter, le dos tourné, des allumettes qu’un spectateur a posé sur une table et autres antiquités (notez je pense que l’on a aussi souvent l’occasion de faire ce tour que de faire celui de la carte à travers la table de la K7 n°3 de BILIS : pour ma part je ne me suis jamais trouvé assis en même temps qu’un potentiel spectateur à une table dont la configuration permettait le tour, soit j’étais debout, soit lui était debout, soit il n’y avait pas de nappe, soit il y avait le pied….).

Le septième thème « magic with playing cards »

Conférence de Michael AMMAR

Ou comment parler du mélange faro et d’autres distractions.

Conclusion

Au total 50 effets trouvant leur explication dans les mathématiques.

Un regret : le résultat est expliqué mais pas le fondement mathématique derrière. Un autre : cela fleure bon l’antiquité.

Mais « cord monte » est sans doute la preuve qu’avec un petit lifting, certains effets pourraient agrémenter une présentation.

Merci à Plick pour la relecture.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.