Éditeur : Joker Deluxe
Pages : 256 pages dont 16 en couleurs
Format 21 x 29,7 cm.
300 illustrations.
Reliure cousue.
Couverture rigide.
Jaquette couleur.
Année : 1999
Langue : français
Prix : 80.10 €
Du même auteur :
Dvd Best of C. Chelman
Dvd SEMINAIRE ‘Christian Chelman’
Dvd Séminaire Christian Chelman
Tour Pacte – C. Chelman

Ma première réaction en découvrant Légendes Urbaines de Christian CHELMAN à été plutôt agréable.

Format A4, jaquette quadri, couverture en carton dur, reliure traditionnelle cousue, papier couché, et encart de 16 pages de photos couleur…

L’ouvrage est beau. La mise en page est agréable, bien que sans originalité. Une vraie recherche graphique et l’utilisation d’autres polices aurait assurément transformé l’objet en livre d’art.
Rhésus, le précédent ouvrage de Christian, possède indéniablement cette qualité.

Néanmoins, je salue l’éditeur Joker Deluxe pour la belle facture du bouquin, que les Kaufman et autres L&L Publishing ne renieraient pas…

Voilà pour ce qui est de la forme. Et d’ores et déjà, on à l’impression d’en avoir pour son argent.

Légendes Urbaines de Christian CHELMAN couverture
Légendes Urbaines de Christian CHELMAN couverture

Si les atours sont séduisants, le contenu est à la hauteur. Ce livre est un écrin qui recèle de vrais joyaux. Cependant, mon propos n’est pas de vous livrer ici un résumé ou un index du bouquin en commentant telle ou telle routine. Cela n’aurait aucun sens vu le style si particulier de l’ouvrage. Je souhaite plutôt insister sur le côté radicalement anticonformiste et novateur du travail de Christian CHELMAN.

Le propre d’un trésor est d’être difficile à trouver, et dans toutes les mythologies, sa découverte implique le passage d’épreuves d’autant plus ardues que le-dit trésor est précieux.

La quête se transforme souvent en parcours initiatique dans lequel le héros acquiert une dimension humaine et spirituelle. Telle est la vraie nature du trésor.

De la même façon, ceux qui sont attirés par ce style de magie ne s’enrichiront pas en prenant les routines pour les reproduire, ce qui serait suicidaire, stupide, et aussi malhonnête, mais plutôt en suivant la voie tracée par l’auteur.

Légendes Urbaines ne se lit pas comme les autres livres traitant d’illusionnisme. En effet, la plupart d’entre eux se veulent avant tout pratiques et techniques.

On les consulte comme on lirait un dictionnaire ou un manuel, cherchant à acquérir des connaissances pour les posséder ensuite. Ce n’est pas dans cet état d’esprit qu’il faut aborder ce livre.

C’est un ouvrage initiatique, et sa valeur consiste moins dans les techniques dévoilées que dans l’atmosphère qui y règne. D’autre part, même si chaque effet est expliqué en détail, les routines de Christian CHELMAN, hormis quelques exceptions, ne sont pas exploitables par un autre magicien que lui.

La recherche des objets est, je pense, un faux problème ; elle reste la moins ardue des épreuves. C’est l’essence même du travail de Christian CHELMAN qui rend ses routines inimitables. L’énergie en temps, en recherche, et en rigueur qu’il leur consacre lui donne une telle « culture » de son sujet qu’aucun comédien (encore moins un magicien) ne saurait égaler.

D’autre part, jouer devant du public ce type de routines requiert des qualités bien supérieures à celles nécessaires pour réussir un numéro de magie traditionnelle. Il faut un talent théâtral certain, et avoir une conception du magique qui va bien au-delà de ce que l’on entend habituellement sous le terme de prestidigitation..

A ce sujet, d’aucuns trouveront que l’auteur nous emmène aux limites de l’illusionnisme, et c’est sans doute vrai. Je rétorquerai qu’en revanche, il nous transporte on-ne-peut-plus dans la Magie. La vraie. Pas celle qui transforme les trois de coeur en as de pique… Celle qui transfigure l’âme et l’imaginaire de l’homme ; et je la préfère nettement à la première (mais ça n’engage que moi ! ).

Que dire de plus ? Si ce n’est de conseiller à ceux qui recherchent la facilité, ou la technique ultime, ou l’effet « killer », ou même les trois à la fois, de garder leur argent et de continuer à fréquenter boutiques, congrès et clubs.

Cela dit, je n’ai rien contre le travail en groupe, c’est même une démarche extrêmement efficace.

Mais au-delà de l’aspect purement technique, la recherche artistique est une démarche éminemment intérieure et personnelle qui mûrit en se confrontant aux émotions et aux sentiments de sa propre vie. Puis, éventuellement, elle se nourrit d’influences. Encore faut-il avoir quelque chose à dire…

Légendes Urbaines de Christian CHELMAN 4ème de de couverture
4ème de de couverture

Il est clair que ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains, et seuls, ceux qui ne voient pas l’intérêt de changer les trois de coeur en as de pique quand on ne joue pas aux cartes, ceux qui se posent des questions sur leur magie, ceux qui n’ont pas peur du travail, ceux qui sont en recherche, ceux qui veulent parvenir à toucher l’imaginaire de leurs spectateurs ; ceux-là trouveront non-pas des recettes, mais une inspiration certaine et un cap, qui même s’il n’est pas balisé et c’est tant mieux, s’oriente vers des destinations dont la plupart des magiciens ne soupçonnent même pas l’existence.

En conclusion, je me permettrai un sentiment très personnel. Christian CHELMAN pour qui j’ai beaucoup d’admiration et d’amitié (vous l’auriez deviné ?) est un pionnier.

Et sa modestie dut-elle en souffrir, je pense qu’il est un des très rares précurseurs qui auront durablement marqué la magie en traçant de nouvelles routes, lui offrant ainsi de nouveaux horizons.

Bien sûr, ce genre n’est pas accessible à tout le monde et reste très difficile à bien exécuter, mais n’est-ce pas le propre des avant-gardistes d’être loin devant tous les autres ?

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.