Année : 2003
Langue : français
Pages : 250 avec 16 photos, broché. Couverture en couleur
Prix : 40€
Commandez : « Les Andréals » – Rue du Parc – C.P. 1147 – Yverdon – Suisse

Ce titre évocateur est celui du livre d’un couple de magiciens qui viennent nous raconter une étonnante histoire vécue, celle de leur couple d’artistes : Les ANDRÉALS.

C’est un récit simple, écrit dans le langage de tous les jours, mais qui ne laissera pas le lecteur indifférent.

Le sous-titre aurait pu être « Magie à l’ancienne », car ce livre est certainement unique en son genre dans le domaine de la magie.

En effet l’auteur ne s’évertue pas à montrer sa carrière sous un aspect brillant, mais simplement telle qu’elle a été vécue, avec son épouse et partenaire, pendant 40 années. Certes, le style de ce récit n’est peut-être pas académique, mais il est écrit avec les mots de tous les jours et surtout avec sincérité.

Ce récit débute en décembre 1950 et recouvre ainsi quarante années de joies et de déboires en pratiquant la profession de magicien professionnel, telle qu’elle existait à cette époque.

Le jeune André débute avec le magicien Borosko, non pas en tant « qu’élève », mais comme commis pour le montage et démontage du théâtre ambulant du Maître ! Il évoque ensuite sans amertume, les difficultés du travail dans les cafés-concerts des années 1950 et suivantes.

 Il présentait des manipulations de boules, les anneaux chinois et d’autres tours, ce qui n’était pas toujours aisé dans ce genre de brasserie.

Des extraits de textes de contrats de 1950 d’un établissement de variétés feront penser à certains que l’auteur a de l’imagination, alors que ce n’est que la navrante évidence de certains contrats de cette époque.

Puis il prépare un spectacle plus conséquent, avec une partenaire. Il construit entièrement à la main son matériel, dont sa fameuse « Malle des Indes » ainsi que la boîte de son « Chien fantôme ». Suivent alors des spectacles en Suisse et dans d’autres pays.

En 1961, Les Andréals s’inscrivent au congrès FISM à Liège, catégorie « Grandes illusions ». Le jury leur décerne le 1er Prix ! Les contrats se suivent alors et les voyages sont parsemés d’anecdotes dont certaines plaisantes et d’autres à la limite du dramatique.

Quelques années plus tard, ils récidivent en concours au congrès FISM de Barcelone de 1964…. et c’est à nouveau la consécration avec le 1er Prix de « Grandes illusions ».

Il serait fastidieux de relever les détails de cette longue carrière dans une rubrique, alors qu’il est plus agréable de les lire.

Conclusion

3e VM Day

Pour ma part, je pense que cette autobiographie qui ne sombre ni dans le mélodrame ni dans l’orgueil, bien au contraire, est le récit d’une authentique vie d’artiste, captivante à lire.

>>> Réagissez à cet article sur le forum (mettez comme sujet « Livre Du Château à la Roulotte par Les Andréals ») !

     Merci à Bruno SANVOISIN pour la relecture.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.