Voici un an je m’intéresse aux concours de magie… Je vois un concours CFI, cool, je m’inscris, on verra bien.

J’y vais, gagne un 1er prix et je rencontre Cyril Brière, un jeune passionné avec qui je me suis lié d’amitié.

C’est parti, la course aux concours commence, le Festival de Luchon organisé en main de maître par Mr Christian Demiegeville, le prix Diavol à Lyon, et d’autres…

Nicolas LEPAGE

Mon numéro se transforme et ma motivation grandit.

Next objectif, mon rêve depuis un an, le concours Afap ou les championnat de France de magie.

En un mois il faut créer un final plus conséquent qu’une production de fleurs a ressort,

je me creuse les méninges et….tacotac ça y est je vais créer un nuage de paillettes comme une pluie de lumière sur scène… Dans mon imaginaire c’est beau mais dans la réalité ..hmmm…

Alors me voila naviguant chez Leroy Merlin a la recherche du souffleur a haute pression qui me permettra d’envoyer des confettis pendant 10 sec.

Enfin avec un bout de tuyau et une bouteille d’Evian, mon propulseur est fini.

Le congres est dans 10 jours et il faut que je le présente en public.

Un spectacle de close up avec une scène dans la salle se transforme en gala.

Les gens sont contents, l’organisateur aussi…et le final est plutôt bien reçu par le public, oufff…

La veille du concours, à nouveau un spectacle de scène me permet de roder une dernière fois le timing…

Good, tout marche comme sur des roulettes et me voila serein pour le jour J.

Je me couche quand même a 5 heures du mat pour être le lendemain a Paris et à l’heure…

Lendemain matin, 4 heures de sommeil et un réveil qui sonne en chantant la marseillaise……durrrre…

Bon tout le matériel est déjà dans la voiture, c’est déjà ça..!!

Me voila sur l’autoroute avec une cigarette a la bouche et tout mon numéro qui défile en boucle dans ma tête.

Le CD lui aussi laisse sortir la musique à fond dans les enceintes…ça réveille !

Coup de fil a Cyril qui passait le matin au concours me dit que ça s’est bien passé… et que Caroline Marx (K’roline) à eu un petit problème technique mais qu’elle s’en est bien sorti.. YO !!! heureux comme un caniche en ballon, je continue ma route jusqu’au congres

Apres quelques galères pour trouver le lieu, j’arrive enfin sur les coups de 14 heures.

On me dit qu’on attends plus que moi et qu’il faut se dépêcher pour les répétitions.

Une charmante dame me conduit jusqu’a la salle et me présente à Pierre Spiry, un homme très sympathique, il me met à l’aise tout de suite, dédramatise la situation et me remet les idées au clair…ça va mieux.. Merci à ces gens !!

Je descends dans les coulisses spacieuses, m’installe tranquillement et commence à préparer mon numéro.

Je rencontre en même temps les autres concurrents, tous se maquillent, répètent leur numéro….

Une atmosphère enveloppe les coulisses, ce climat très spécial mêlé d’excitation, de nervosité et de traque que l’on ressent avant un spectacle, alors on se parle, on se calme mutuellement…on ne se connaît pas mais on est tous dans le même panier… moins seuls.

Ensuite je monte sur la scène pour donner ma musique au technicien et boucler les éclairages, ma demande est simple :

Pleins feux tout le temps sauf pour la canne volante, la personne chargée de cette mission accomplit son bouleau en professionnel et note tout sur son carnet de fiches.

Je me suis déjà planté en demandant des éclairages précis, où en fin de compte on ne voit plus rien sur scène…. Donc cette fois, pas de faux pas!

Il est 15 heures, je n’ai pas mangé, mon ventre gargouille, je descends a la cafète pour grignoter un morceau.

15h 30, je passe dans une heure et là ça va être la ligne droite jusqu’à mon passage!

J’arrive en coulisse, tous les concurrents sont déjà là, certains morts de traques, d’autres plus sereins et moi…, moi j’ai la trouille…

Je prépare mon matériel en l’étalant sur ma mallette, essayant de faire un briefing….    VLAN!!, prise de conscience, je n’ai plus de lycopode….HAAAA!!!!! Vite « CYRILLLLL!!!!!, Sauves moi !!!!! »

Comme à chaque concours, Cyril me sort de la galère sur un truc que j’ai oublié, qu’est que j’aurais fait sans lui…. j’en sais rien so. (Thanks Man !)

Je finis les derniers préparatifs… Cela y est tout est ready!

Je monte a coté de la scène pour voir ou en sont les passages, c’est bon j’ai encore 4 numéros et après viens mon tour.

En redescendant vers les coulisses, ma canne censée apparaître tombe de sous ma veste…. C’est rien…, j’ai du la bousculer dans les escaliers.

Arrivé aux coulisses je la rattache et tente de me calmer, de me détendre, et ce par simple concentration, je vous avoue avoir été tenter de prendre un calmant qu’un autre concurrent me proposait mais je suis sérieusement contre… pas envie de tomber accro à ces drogues, aussi douces soient elles…!

So je suis en coulisse, assis sur ma chaise,  j’attends..

Il ne reste plus que quelques minutes et nous ne savons pas précisément où en est le spectacle, alors il faut monter voir, descendre dire…bref…  du stress en plus.

Une concurrente entre en coulisses et annonce le numéro 18. Je passe en numéro 20.

Après une bonne respiration je décide de remonter sur les cotés de la scène et de m’y poser jusq’au moment tant attendu.

Et là je me pose des questions ; j’hésite une dernière fois à passer pour de vrai, plus pour du beurre dans ma chambre mais bel et bien devant 800 magiciens tranquillement installés dans leur confortable sièges…

A ce moment là, un des concurrents en magie comique viens me parler et me dis qu’il faut y aller cool, que ce n’est qu’un concours parmi d’autres et qu’en plus on est pas payé !!!

Bon argument, c’est vrai çà qu’au fond on leur fait un spectacle continu, de plus ou moins bonne qualité d’accord, mais bon c’est du gratos… !! Flash !! La situation se dédramatise et je me retrouve en situation de gala classique, pour la bonne cause en plus, essayer de faire rêver ceux qui en ont le plus besoin, les magiciens.

Ça va mieux, merci a ce monsieur pour tout ça…je ne connais pas son nom mais je ne manquerait pas de la remercier en temps et en heure…

Afin de conforter mon bien être passager, je voyais a coté de moi une espagnole ravissante, légèrement vêtue, et  qui semblait être cool, zen…, bref méga tranquille hyper posée, ouahhh « Comment elle fait ? »

Je sais pas et je ne lui ai pas demandé mais pendant une fraction de seconde je n’étais plus à Paris…, plus en concours…, plus célibataire et pour ainsi dire heureux com un canicho de balloone a la playa del sol…;-)

Soudain ma canne retombe au sol et me fait revenir à la dure réalité, Merdeeeeeee!!!

Je la ramasse et tente de la rattacher dans le dos avec l’aide de Pierre Spiry

Modif de dernières secondes, je bricole l’attache au gafeur et scotche littéralement la canne volante sur mes fringues…( c’est ma mère qui va être contente…hmmm)

Bon cette fois ça à l’air de tenir et ça tombe bien car les concurrents avant moi ont finis leurs prestation.
FOOOOUUUU…!!!! Je prends une bonne respiration….le rideau se ferme et il faut aller installer mon guéridon…
Je vais le chercher, une assistante bénévole me donne un précieux coup de main et m’aide à le porter jusqu’à sa place.
La colonne posée, je regarde une dernière fois la distance entre le rideau et l’objet, je demande à un assistant la longueur devant le rideau, il me dit 3 mètres, so je réavance le guéridon de 3 mètres, j’ai bien fait !

Le présentateur m’annonce, le rideau s’ouvre et la musique part…c’est parti !!!

Tout le début se passe bien, apparition des foulards, puis du parapluie, le tout bien synchro sur la musique qui ne me laisse pas le droit à l’erreur.
Le jeu de cartes brûle bien, la lycopode est projetée et la flamme grandit…
Ensuite les manips de cartes coulent, sortent de la bouche et je les lance en l’air…
Viens le moment fatidique, la prise de la canne volante…
Je salue à gauche, salue à droite et effectue ma prise, et là je sens que ça accroche alors je tire plus fort…aye!! le fil !…c’est le fil qui s’est emmêlé quelque part, pas d’alternative, je me retourne sur scène, décroche le fil devant le jury puis attrape  ma canne fermement dans la main.
C’est bon, il n’est pas cassé…;-) Merci mon dieu !
Apparition de la canne, elle s’envole, l’équilibre est stable…
Disparition de la canne et j’enchaîne sur le coton mangé, c’est en reculant jusqu’à mon guéridon que je me dis avoir bien fait de le rapprocher de 3 mètres, je ne m’aurais pas vu faire cinq pas de plus en arrière !!!
Je sors la laine de la bouche, prends les fleurs le plus discrètement possible.. hmmm..a revoir..
Apparition des fleurs dans la laine et propulsion des confettis du guéridon, l’effet escompté ne fut pas à la hauteur de l’immensité de la scène mais bon…peu importe, ça marche !!! Ouff!!! Fin de la musique et j’attends ma musique d’applause pour venir saluer.
A ce moment précis le rideau se ferme, je fais signe au technicien que ce n’est pas fini mais celui ci continue son geste, j’insiste une dernière fois mais vraisemblablement ce n’est pas possible, noir.

Un peu déçu, j’ai senti que le rappel aurait été utile suite à un final confus.  L’organisateur m’explique que le rappel n’est pas permis en concours car trop long. C’est comme çà…

Je sors de la salle de concours et descends boire un café et fumer une cigarette pour me détendre.
Discussions avec les personnes qui m’ont vu, elles ont apprécié et me prédisent un prix potentiel.
Le samedi soir gala excellent avec les plus grands de la Fism, Norbert (NDTT : Ferré) passe et fait un tabac, YO !!!
Ensuite je me rappelle avoir discuté avec bon nombre de magicien comme Bloom, Hodges, Wessely et d’autres.

On termine la soirée avec Bébel, on hallucine sur son talent et discutons de son art…
4 heures du mat, on décide de partir et profitons du moment pour ramener Bébel chez lui, sur ce coup là je vous avoue n’avoir jamais aussi bien conduis que cette nuit, je lui attaché 4 ceintures de sécurité et apposé un air bag 360 degrés……juste….pour être sur..!!
Bébel déposé en vie, Cyril et moi allons manger un sandwich à Paris.
On se couche à 6 heures du mat, il passe en concours de close up le matin à 9 heures, il est fou !!!

Levé mais pas réveillé, on prends la voiture, je conduis les yeux a demi clos et Cyril à la pêche grave… je comprends pas, je ne l’ai pourtant pas vu dévorer un lion au petit déj…

On arrive au congrès, Cyril va se préparer et moi je vais boire un café, je tente de le payer en carte bleue mais…hmmm…un vent! So je file à un distributeur…

Le midi approche et je passe mon temps à discuter avec Ali Bongo, Arthur Tivoli et d’autres,  je n’ai vu qu’une conférence, celle de Jean Merlin.

Grand artiste, Show man dans toute sa splendeur, un sens pratique affûté et une répartie à faire pâlir les plus avenants…Grandiose !!

Le gala de clôture et la fameuse remise des prix, je suis assis tout seul au fond de la salle, attends sagement les résultats dans mon anxiété.
Les remises de prix en catégorie « Manipulation » sont révélées et Cyril choppe un 3ème prix, Good man !
Vient la « Magie générale » où je me suis présenté; au fond de moi j’attends un 3ème prix ….et non, il n’est pas pour moi.

Le 2ème prix fut attribué à Caroline Marx, et là pendant une seconde je me dis « non…il m’ont quand même pas filé le 1er…!%? » ….et bien non, en effet le 1er n’a pas été décerné et je me vois attribué un prix d’encouragement avec un stage CIPI offert…
Je monte cherché mon prix, remercie les jury et remonte à ma place…

Je décide de sortir fumer une cigarette et essayer de comprendre…de savoir pourquoi, d’analyser mon numéro en profondeur afin de comprendre la décision du jury…

Plus tard, j’aurai la grille de note et les appréciations du jury, je les ai trouvé parfois très scolaires et un peu durs, et au contraires parfois très justes et intéressantes. So that’s it, je ferai mieux la prochaine fois et l’expérience du concours Afap m’a permis de mieux comprendre mon numéro dans ses forces et ses faiblesses.

So merci aux gens de l’organisation, les bénévoles qui nous ont aidé du mieux qu’ils pouvaient.
Pardon aux jurys pour mes propos injustes et non fondés…

Ce congrès 2000 a été pour moi une grande réussite, à l’année prochaine !

Retour au sommaire des articles du 34e Congrès AFAP

> Découvre tous les avis sur le 34e Congrès AFAP sur le forum !

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.