Date : du 21 au 23 Avril 2000
Coordonnées : Espace Austerlitz
PARIS
Prix : 100 FF (réduit 60 FF)
Laissez-passer permanent : 200 FF (120 FF)

Les opinions formulées dans cet article sont entièrement subjectives et personnelles.

Pour toute remarque, opinion et insulte, merci d’épargner le pauvre Tom et de m’adresser personnellement vos doléances… avec tous les risques que vous encourez.

LES  » PLUS « 

Un public bon enfant et réceptif malgré la chaleur, des conditions de visibilité meilleures que l’année dernière, un niveau général des candidats supérieur (à mon goût du moins).

LES  » MOINS « 

Pierre JACQUESLes candidats doivent installer leur matos pendant que Pierre Jacques les présente, ce qui  » grille  » leur entrée, dommage. Pierre Jacques présente les candidats en commençant par leur nom, puis leur prénom, on se serait crû au pensionnat.

Bruno CREISMEAS

Jamais facile d’être le premier concurrent…

Visiblement intimidé et manquant d’assurance, il réalise pourtant le numéro le plus technique du concours: démos de tricherie, Interchange, Reset Reset, Shapeshifter… la technique est là, mais le tout manque d’impact.

Un peu plus d’aisance et de « showmanship », et le monde s’en trouvera meilleur !

Yoan COHEN

Bonne entrée, bonne voix, un peu bavard mais une vraie présence…

Il a visiblement fait l’effort de travailler ses textes (en rimes). Dommage que les tours, à deux exceptions près, soient un peu faiblichons.

Beaucoup de tours de petits paquets qu’il sort d’étuis en plastique, ce qui est un pêché capital !

Mais le principal est là : un vrai style et de la classe. Le jury ne s’y trompe pas: troisième prix.

Emerick LELEVRE

Emerick LELIEVRE

Le junior du concours.

Le seul de tous qui réussit son entrée, comme une star, en arrivant de derrière une porte. Chapeau. Un numéro de salon (de style oriental) en rupture avec tous les autres numéros parlés.

Le numéro lui-même est désuet et pas très passionnant, mais on s’en fout : quelle présence !

Tous les éléments d’un grand numéro sont là : regards constants sur le public, bonne assurance, bonne synchronisation avec la musique, et une vrai personnalité, tout ça alors qu’il est un junior. Il ne lui reste plus qu’à laisser tomber les boules en strass et à trouver un style propre. Très très prometteur. Il est très applaudi par le public, et finit deuxième.

 Christian GIRARD

Christian GIRARDMagicien nettement plus confirmé que les autres, c’est l’évidence.

Bonne bouille, bon numéro de chouchous qui s’enclavent, se déclavent, etc etc. De bonne idées, très pro, très carré, peut-être un peu répétitif. Il termine premier et celà sans surprise.

Mais il possédait tellement plus d’expérience que les autres concurrents, je me demande ce qu’il faisait dans ce concours. Premier Prix.

Cyril BRIERE Cyril BRIERE

Il a fait l’effort de travailler son entrée, ses textes et ses effets.

Il ose le « Waving The Aces  » de Hollingworth, que je n’ai pas souvent vu (bien) fait en concours (et pas qu’en concours). Il plante son lancer au topit et se démonte un peu.

Des gestes un peu brusques et des regards sur le public pas assez panoramiques, mais son niveau de présentation et de technique était supérieur à la moyenne, et à mon sens il méritait un prix. Next time!

Ludovic SERFATY

Ludovic SERFATIUn personnage rasta-cool hyper sympathique ! Enfin un qui a vraiment creusé son personnage, chapeau. Dommage que sa très bonne présence écrase un peu le reste : les tours sont très classiques et un poil rasoirs. Mais encore une fois, le plus important est acquis (bis): un vrai style et beaucoup de personnalité.

 Frédéric RAZON

Frédéric RAZONUn style (personnage de composition ou … ?) très arrogant, à la limite de la suffisance.

Imaginez Hollingworth qui s’est levé du mauvais pied. Celà a semblé déranger une partie du public, mais je trouve ce style très intéressant (ras le bol des magiciens politically correct !). Une bonne présence, très bien sapé, mais beaucoup trop de longueurs et des effets procurant très peu d’impact.

Mais l’essentiel est là (ter)… A surveiller. Et surtout qu’il n’écoute pas ceux qui lui conseillent de devenir plus gentil.

Jean-Michel VALLETTE

Il met une musique de fond, pourquoi pas, mais elle n’était pas assortie à son style et le tout faisait un peu incongru. Il présente, l’un après l’autre, des tours achetés chez Duvivier.

C’est bien présenté, il est très à l’aise, mais le tout n’est pas assez original pour un concours.

 Alain MADJARIAN

Alain MADJARIANIntimidé et manquant d’assurance au début du numéro, il se rattrape bien quelques minutes plus tard en sortant « C’est beau l’amour » à la fin de sa routine. Bien joué.

Il se plante à la fin du numéro mais est très applaudi.

Bonne présence, prometteur.

 

Levée de séance à 12h50 !

LE TOP 10 DES CHOSES LES PLUS (IN)OUBLIABLES DU WEEK-END MAGIK 2000

  1. Les toasts au saumon de la buvette.
  2. L’humour très (mais alors très)  » underground  » de Daniel Rhod.
  3. L’armoire à tubes néons d’un marchand italien (qui ressemblait furieusement à Gepetto) : 26000 francs tout de même pour quatre planches et trois néons. Une pièce unique ! Heureusement.
  4. Le stand de  » Comme Par Magie  » (Avec Tonio, Stone et Romaric en guest-stars) qui ont empêché tout le monde de travailler : trop de monde au stand, trop d’animation, trop de rigolades, bref, ils ont été trop bons, ce qui ne se fait pas dans le milieu magique ! La prochaine fois, qu’ils prennent exemple sur le stand Mephisto qui lui, n’a dérangé personne…
  5. Le slip imprimé  » Amis de la Magie  » vendu par Pierre Jacques. Au début je croyais à une plaisanterie, mais les RG auraient confirmé que ce n’en est pas une.
  6. Le gag du  » chien invisible « … La première année c’était drôle. La première année.
  7. Les  » faux-demi-dollars  » vendus par Gepetto (bis). Des médailles imprimées comme des demis-dollars, et vendues plus chères que des vrais demi-dollars. C’est italien, c’est unique. On en redemande.
  8. La bizarre magie de Christian Chelman. On n’aime ou on n’aime pas, et j’ai déjà vu plus modeste comme personnage, mais il asseoit. Vite et bien.
  9. La Malle des Indes  » comme les Pendragons  » vendue par Marc Filippi. En fait elle ne ressemblait pas à grand-chose, mais j’imagine que c’est toujours plus commercial de dire  » comme les Pendragons « . Au fait, vous avez acheté le dernier faux-pouce  » Comme les Pendragons « ? Wow, elle est bien ta nouvelle chemise! Oui, c’est celle de  » comme les Pendragons « . « Comme les Pendragons »- Parce que je le vaux bien (c).
  10.  » Toute Sortie est Définitive « . Le Week-End Magik, voyez-vous, ça se MÉRITE.

>>> Lire les CR des WE Magik 98 et 99 et 2000 et les Mini shows.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.