Dates : du 2 au 6 octobre 2002
Coordonnées : 
Théâtre Princesse GRACE
MONACO

Que le temps passe vite !

La dernière fois que j’étais engagé pour les Monte Carlo Magic Stars Festival de la Magie à Monaco, en 1991, c’était encore la fin du siècle

La techno était clandestine, les extas, je ne savais même pas ce que c’est, mon cul était  vierge comme la Sainte qui porte ce nom, Lance BURTON quittait juste le « Tropicana » à Las Vegas et « Siegfried & Co » venaient juste de débuter au « Mirage » et tout le monde criait au miracle !

Malgré ces bouleversements mondiales intenses, le concept des Monte Carlo Magic Stars n’a pas changé :

Edernac et des close-upmen
Edernac et des close-upmen

Toujours une première partie avec les plus ou moins jeunes talents prometteurs qui gagnent des prix et la seconde partie avec les professionnels confirmés qui gagnent du fric.
Vu mon âge ils étaient obligés de me mettre en deuxième partie avec les pros.

Pourtant avec tous les licenciements, bides, hauts et bas de la dernière décennie, je me sens de nouveau comme un espoir…
Ma proposition de programmer une troisième partie où l’on prime les numéros les plus dégueulasses n’a pas été retenue, ils n’ont pas assez l’esprit trash pour ça.

Dommage. On aurait bien rigolé, et point de vu casting aucun problème…

Jean LUDOW
Jean LUDOW

En tout cas, nous étions reçus comme des Princesses : Logés au « Grand Hôtel Monte-Carlo », ça change des « Formules 1 », réceptions à gogo chez divers Premiers Ministres et d’autres personnes importantes, conférences de Presse avec photographes que j’ai photographiés, mais le plus important, c’était les retrouvailles avec des amis de longue date.

J’ai même vu Jean LUDOW, né en 1900 si je ne me trompe pas, et en pleine forme (photo).

Tout cela n’est pas seulement un spectacle, le côté événementiel est privilégié.

Il y avait aussi une super animation à l’exterieur avec des comédiens de Paraguay, la « compagnie d’Ailleurs » (mais oui) et CyrilFrédéric et Julien qui emmenèrent un peu de fraîcheur et de jeunesse dans le monde de la magie close-up.

3e VM Day

Et n’oublions pas « Ciboulette, Dédé et Stéphan », une ventriloque-magicienne étonnante…

MCMS existe depuis 17 ans, c’est Patrick HOURDEQUIN qui a eu l’idée, le Prince RAINIER l’a joyeusement approuvée, et ce concept est maintenant copié dans le monde entier. Soit.

Cette année le théâtre était « sold out » ce qui n’était pas le cas il y a quelques années.
C’est autant plus surprenant que la manifestation est assez traditionnelle.

Mais dans un monde en pleine mutation c’est peut être ça que les gens cherchent : un rêve, un endroit où notre planète est encore en pleine santé.

Vive donc Monte-Carlo !

Le spectacle même était présenté pour la quatrième fois par l’infatigable Compagnie TARMAC, et comme jeunes talents il y avait WINFRIED et ANGÉLIQUE, la sauvagerie bien dosée pour que ça plaise aussi à la belle-mère, Philippe BEAU et David COVEN avec une « cabine-spirite » étonnante, propre et sécurisante, Kenji MINEMURA avec des manipulations bien personnelles de cuillères, bouteilles et verres de champagne, très bien élevées, ça plaît à tout le monde.

Conférence de mentalisme

Le jury lui a décerné la « baguette d’argent », le deuxième prix.

Il y avait aussi Elena AKATOVA qui s’est transformé plusieurs fois en différents personnages du folklore Russe.

Je me suis bien fendu la gueule, car à la fin elle était aussi volumineuse qu’avant ce qui est rarement le cas avec d’autres numéros de ce genre où ça commence avec une grosse et ça se termine avec une anorexique pour des raisons évidentes. Elle a eu le « prix Piaget », crée par le mec qui porte le même nom, un diadème d’un goût irréprochable.

La troupe
La troupe

« Baguette d’or » bien méritée pour DOUBLE FANTASY, un jeune couple Ukrainien sur les traces de COPPERFIELD avec un numéro romantique en grandes illusions.

Le mec, beau, seul, romantique et plein d’hormones, fait une peinture d’une femme, dans l’espoir que ça devienne une vraie femelle pour des actions plus concrètes voir sexuelles.
Mais au moment où elle se matérialise, il la fout sur une chaise et lui fait un plan bondage au lieu de la baiser.

Patrick HOURDEQUIN
Patrick HOURDEQUIN

Elle n’aime pas ça, car elle devient lui, il – elle – la met sur un lit et on pense que maintenant ça va être la fête au village.

Mais non : au lieu de la tringler, il la couvre avec un foulard et il l’envoie en air, c’est-à-dire qu’il la fait léviter, ce qu’elle accepte, mais finalement elle en a marre de tous ces préliminaires sans fin et elle disparaît.

Le mec est déçu (depuis le temps qu’il veut se la faire), mais heureusement elle apparaît à l’entrée de la salle et ils partent sous les tonnerres d’applaudissements et d’encouragements dans les coulisses pour faire ce qu’ils veulent faire depuis longtemps.
Ça m’a beaucoup plu !

Deuxième partie avec des génies confirmés, vus à la télé, RAS.

Le théâtre Princesse Grâce a maintenant 20 ans, c’est un lieu culte et l’un des plus beaux souvenirs que Grâce KELLY aurait pu laisser.

L’étonnante équipe est presque identique depuis des années, on y est bien. Traditionnellement les « MCMS » ouvrent la saison, la magie est donc devenue leur porte-bonheur.
Soyons fiers !

>>> Réagissez à cet article sur le forum (merci de mettre comme sujet « [CR] Monte Carlo 2002 ») !

Merci à Bruno SANVOISIN pour la relecture.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.