Il y a peu de temps, on m’a donné à interpréter le rôle d’un macho un peu abruti, patron de bar qui ne sait que gueuler après sa femme et le crétin de neveu de celle-ci et un peu magicien à ces heures. La magie a eu un fort impact sur le public parce que mon personnage paraissait trop malhabile pour pouvoir faire quoi que ce soit de ses mains.

La technique magique n’était pas forte en elle-même et c’est surtout le décalage entre le personnage et son habileté qui a donné de la puissance à l’effet. Tout ça pour dire qu’il est important de lier sa magie à son personnage et de savoir sur quel registre on se place : humour, drame, veine réaliste, science-fiction. Et dans le registre, quelles nuances ? Pour l’humour on pourra être burlesque, parodique, grinçant,….

Une fois qu’on s’est donné le cadre, construire le personnage est un jeu d’enfant. Pas au sens de la facilité mais dans le sens de la méthode : « On dirait que je serais … », tout le monde a joué à ça à l’école et il faut aujourd’hui se refonder le corps et l’esprit dans cette vieille mécanique enfantine pour retrouver le plaisir du jeu. J’ai eu l’occasion d’apprendre un certain nombre de techniques théâtrales et vocales et d’en faire profiter d’autres comédiens tout en développant de mon côté ces techniques pour les mettre au service de la magie.

J’ai d’ailleurs été ravi d’apprendre qu’au congrès de Nancy une conférence allait dans ce sens. Je crois que les magiciens ne prennent souvent pas assez la peine de s’intéresser aux autres arts pour s’améliorer. J’anime aussi régulièrement des stages pour enfants et je dois dire qu’à chaque fois, en les observant, j’apprends autant d’eux que ce qu’ils peuvent prendre de mon cours.

Les enfants n’ont pas de mal à jouer, leurs difficultés se situent plutôt dans le difficile apprentissage de la rigueur nécessaire à la canalisation de leur énergie pour la rendre en spectacle, l’inverse des adultes en somme. Je vais tenter de vous faire partager par écrit (ce qui n’est pas le meilleur moyen : rien ne vaut la confrontation humaine) les quelques exercices qui m’aident dans la construction de mes personnages.

Gardez à l’esprit que tout ces exercices doivent se faire avec une bonne respiration, c’est à dire une respiration ventrale : si vous ne voyez pas du tout de quoi je parle, reportez-vous à un ouvrage sur la voix, la respiration ou je ne sais quoi d’autre qui vous en parlera. Et faites vite parce que la, on arrive au chapitre suivant.

Pour entrer dans le vif du sujet voici quelques exercices d’échauffement (à ce sujet : prenez-vous toujours le temps de bien vous échauffer avant de débuter un spectacle ?)

>>> Lire la suite : Le travail du magicien vers le jeu théâtral : Échauffement physique

>>> Réagissez à cet article sur le forum !

3e VM Day

Merci à Bruno SANVOISIN pour la relecture.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.