Le restaurant est l’un des lieux où les magiciens sont bien souvent appelés à travailler.

C’est pourtant l’un des endroits où il est le plus difficile d’exercer. Les principales difficultés à contourner sont :

  • un public pas toujours partant ou disponible…
  • un espace de travail souvent exigu, pas de loge…
  • des horaires tardifs…

Nombre de magiciens ont déjà écrit sur ce type de prestations et les pièges à éviter (lire à ce propos, par exemple, Jean Merlin et Mimosa).

Je voudrais vous proposer quelques idées.

La plupart des restaurateurs réclame du table en table car c’est la mode.

Pourtant, rien n’est plus difficile et déprimant que de faire cet exercice sur toute une soirée :

  • on n’arrive que rarement au bon moment sur la bonne table,
  • si le show marche bien, tout le monde veut voir la même chose, et surtout les petits malins qui se sont levés pour vous voir oeuvrer à la table précédente,
  • il faut se battre entre les plats, les assiettes, les serveurs…

Si le client est borné et qu’il exige à tout prix du table en table, il faut prévoir au moins deux petits numéros de 10 minutes maximum, qui tiennent dans les poches, qui se font debout et sans rien poser sur la table et qui se ressemblent (donc même matériel et possibilité de faire croire aux petits malins dont je parlais précédemment que l’on va refaire ce qu’ils connaissent !)

Dans le cas où la salle le permet (pas trop grande, et pas trop encombrée de colonnes, vasques, arbres…) dans des soirées organisées (tout le monde mange en même temps), je vous conseille d’essayer de commencer par une partie collective qui fasse participer du monde, qui anime toute la salle.

Pour ma part, lors de mon « entrée en scène », je dépose quelques accessoires sur différentes tables réparties dans la salle tout en saluant les convives et j’attaque immédiatement en faisant des tours rapides avec ces accessoires.

Cela dure environ 5 à 10 minutes, je me suis déplacé auprès de presque toutes les tables, j’ai fait plusieurs tours visuels que presque tout le monde a pu voir, j’ai bloqué le service et disposé d’un temps pour me présenter une fois pour toutes à toute l’assemblée.

Les gens ont rigolé, ont un nouveau sujet de conversation et n’attendent qu’une chose, que je vienne à leur table : ce sont eux qui me demandent et non moi qui m’impose. Cela change tout pour la suite de la soirée et le plaisir du client.

3e VM Day

Bien entendu, une telle introduction doit être annoncée et expliquée au patron et il faut négocier une interruption de service pendant ces quelques minutes. Cette présentation peut se faire à tout moment du repas.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.

Article précédentComment se mettre en scène
Article suivantQuelles cartes à jouer choisir… et pourquoi ?
Localisation : Villiers sur Marne (94) Profession : officiellement, prof d'automatismes. Mais aussi, devinez ! Spécialités : magie de cabaret, de salon. Membre de l'amicale Afap de Seine et Marne Magicien depuis... longtemps. D'abord passionné par la scène, puis par les cartes, maintenant par tout ce qui est simple, efficace, drôle en mettant un point d'honneur à reléguer la technique au second plan dès que c'est possible. Se produit principalement lors des arbres de noël, galas d'entreprises et soirées cabarets en restaurants. Pas de grandes références mais bientôt la publication de plusieurs tours dans la revue de l'Afap. Fan de Tamariz, Bloom et des écrits de Merlin. Et patati et patata.