5. Augmenter Vos Gains Grâce au Yield Management
ou comment les récentes théories économiques peuvent enrichir les magiciens

Extrait de la Conférence en 10 Points

Le progrès technique concerne non seulement les sciences mais aussi la gestion.

Les professions du spectacle peuvent tirer du bénéfice en considérant les recherches appliquées à d’autres domaines.

Cet article a pour but de vous initier aux arcanes complexes du « Yield Management« , c’est à dire la « gestion du rendement« .

Il va s’agir simplement de comprendre un peu ce dont il s’agit afin de l’appliquer à votre hobby ou activité principale : la Magie.

Avez-vous remarqué les nouveaux tarifs de la SNCF ?

Loin de s’unifier, la gamme des possibilités a explosé avec les billets Joker par exemple.

Pour le même service, vous paierez différemment selon le moment de votre réservation, le jour de votre voyage, votre situation familiale, etc.

La gestion hôtelière prend la même direction.

La déréglementation dans les services est générale et l’État a même dû tout récemment prendre des mesures d’urgence pour interdire la vente d’un lot de nuits d’hôtel aux enchères !

Le « Yield Management » est une technique destinée à optimiser le chiffre d’affaires.

    Les services, dont font partie les professions du spectacle, ont en particulier la caractéristique d’être tributaires du temps.

Si une usine peut stocker dans les périodes de pénurie pour déstocker au moment des pointes, ce n’est pas du tout le cas dans les services.

Un spectacle invendu un jour donné est perdu et on aimerait se dédoubler le dernier samedi avant Noël ! Idem pour les nuits d’hôtel.

Le « Yield Management » est une technique destinée à maximiser dans la durée le chiffre d’affaires (Spectacles) X (Prix unitaire).

La plupart d’entre nous ont un prix de vente unique pour leur spectacle, par exemple 3000 Frs. C’est une erreur.

Il serait plus rentable de vous vendre 1500 Frs en semaine, 3000 Frs le samedi et 6000 Frs le dernier samedi week-end avant Noël.

En effet, 6000 Frs semble cher, mais soyez certain que vous serez booké par des agences devant fournir un artiste d’urgence à une entreprise qui s’y prend au dernier moment pour le dernier samedi précédant Noël.

L’agence aura certes au préalable fait appel à vos confrères, moins chers à cette date, mais vous serez quand même contacté pour faire face à la demande.

Il vous aura juste suffi de patienter un peu pour doubler votre cachet.

Inversement, en semaine, quand les demandes se font rares, vous n’aurez aucun mal à griller vos confrères. Ne soyons pas dupe, ce sont eux vos concurrents directs.

En effet, l’agence pensera à vous en priorité car, si son prix de vente est le même pour le client, elle pourra faire un plus gros bénéfice avec vous.

Ne soyons pas naïf, la règle des 10% de commission n’est que l’exception à ce niveau de rémunération. Vous gagnez moins mais cependant beaucoup plus que si vous étiez resté à la maison ce jour là.

Avec cet exemple, vous aurez donc gagné au total 1500 Frs + 6000 Frs = 7500 Frs alors que la méthode classique ne vous aurait probablement rapporté que 3000 Frs.

Il est possible d’affiner avec les horaires en soirée, les spectacles à Paris ou en Province.

Veillez toutefois à établir un tableau clair pour les agences avec lesquelles vous travaillez. Le mieux est l’ennemi du bien et il est préférable de ne pas trop optimiser afin de simplifier la mémorisation de votre barème.

Surtout, soyez sûr de vous y retrouver. A l’A.F.A.P, la panoplie des réductions est tellement riche que pour la première fois, il a été impossible de calculer la répartition des cotisations lors de l’assemblée générale à Tours ! Voilà.

N’oubliez pas que pour vivre de la magie, un bon numéro est nécessaire mais pas suffisant.

C’est la gestion qui fait aussi la différence.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.

Article précédentTravailler au Japon par Mimosa
Article suivantComment devenir Gourou en dix leçons par Mimosa
Né le 1 mai 1960 Elevé en Bretagne, bon élève condamné par ses parents à faire l'Ecole Centrale de Paris d'où il sortira en 1985 avec le premier prix d'Informatique. Trésorier du Groupe de Paris de 90 à 93 Trésorier adjoint de l'AFAP de 91 à 93 Fondateur de la revue magique Sycophante 95-96 avec Michel FONTAINE Président du CFI depuis mars 2000 Primé une dizaine de fois dans les congrès sous divers pseudonymes. Professionnel depuis 1989 quoique pratiquant la magie en dilettante. Ses maîtres : Michaël VADINI, Stanislas, Peter SHUB, Alan TURING, Evariste GALOIS, Yvonne-aimée de Malestroit. Sa passion : la programmation des bases de données sur macintosh plusieurs heures par jour. Principal défaut : n'a jamais pu s'empêcher de dire tout haut ce qu'il pense tout bas.