Mathieu BICH
en 6 dates

Le 04 juin 1978
Naissance

06/1993
Découverte de l’art magique

10/96
Rencontre avec Dominique DUVIVIER

05/2002
1ère Tournée US

10/2002
Création de sa société MB Prod.

05/2003
Spectacle au Magic Castle

De l’auteur :
– Dvd Mathieu Bich de Close-Up Magic Production
– Dvd Mathieu Bich
– Dvd Mathieu Bich Close-Up Magic – 
– Tour Eject – Mathieu Bich
– Tour Spreadwave **
– Tour The Black Hole 

A quel âge as-tu commencé la magie ?

Mathieu BICH : J’ai commencé à l’âge de 15 ans, ce qui est tard ; effectivement beaucoup commencent avec la boîte de magie dès 8 ans…

Moi j’ai effectivement eu la boîte mais à l’époque elle ne m’avait pas plus intéressé que ça.

Quel a été le déclencheur ? Quels ont été tes maîtres, influences ?

Une vidéo de magie tombe par hasard dans mes mains et c’est le coup de foudre immédiat !!!

J’ai été très tôt passionné par la magie de Dominique DUVIVIER, j’ai travaillé les routines de plein de Magiciens, mais je me suis toujours senti plus proche des routines de Dominique (et cela bien avant de le rencontrer).

Te souviens-tu du nom de cette vidéo et de son auteur ? L’as-tu travaillée immédiatement ? En combien de temps penses-tu avoir réussi à en maîtriser (raisonnablement) le contenu ?

Mathieu BICH

Oui, c’était la vidéo de Bernard BILIS, la première qu’il a sortie à la FNAC, En fait je l’ai eue 24h avant de partir en vacances d’été ; alors j’ai regardé les 20 premières minutes, et c’est tout ce que j’ai pu travailler pendant 1 mois (principalement la double coupe).

A mon retour, je me forçai à travailler UNE seule technique, pas trop mal, avant de regarder la suite de la vidéo. C’est pour ça que j’ai passé mes journées à ne faire que ça !

J’ai passé mon deuxième mois de vacances à travailler mes techniques. Je me rappelle avoir fini la vidéo assez vite ; dès la rentrée scolaire j’ai été à l’Académie de magie pour trouver une «suite» potentielle mais c’est chez Mayette avec la série des 2000 que j’ai trouvé mon bonheur.

T’es-tu tout de suite concentré sur le close up et tout particulièrement les cartes, ou as-tu travaillé les bases comme les cordes, les gobelets, les pièces ou encore les anneaux chinois ?

En fait j’ai toujours travaillé énormément les cartes et c’est le seul support qui m’a toujours plu.

Parallèlement à mon travail acharné sur les cartes, j’essayais de bricoler d’autres supports, plus pour la culture que pour les utiliser en spectacle. J’ai donc touché un peu à tout.

Actuellement, tu es connu pour tes effets de close up. As-tu l’intention, un jour, de te mettre à la scène en temps qu’interprète/auteur ou simplement en temps que créateur d’effet (comme Jim STEINMEYER par exemple) ? Si non, pourquoi ?

Je ne compte pas pour l’instant me lancer MOI sur scène, ce domaine ne m’attire pas tant que cela.

Mathieu BICH
Mathieu BICH

Par contre je travaille avec ou pour des amis sur des effets de scène que je trouve ou qu’ils trouvent, et que je suis sensé résoudre.

Parles-nous également de ton parcours : ton début en tant qu’amateur, puis professionnel.

A mes débuts, j’étais boulimique de magie, tout ce qui pouvait s’y rapporter m’intéressait. Je vivais, mangeais, dormais magie.

Je me rappelle au lycée des copains de classe qui me disaient d’arrêter de parler QUE de magie. Je devais sûrement saouler tout le monde mais j’étais complètement excité par ce que je vivais, et je pétillais 24h sur 24.

C’est justement cet engouement pour la magie qui m’a ralenti dans mes études cette année-là.

Quelles études as-tu faites et combien de temps ?

Mathieu BICH

J’ai eu un BAC S, et je suis allé un semestre a la Fac en math. J’aimais beaucoup les maths, et je les aime toujours beaucoup ; mais je n’avais plus le temps de travailler autre chose que la magie. C’est pour cela que j’ai arrêté les études.

Je me souviens que les deux derniers mois de mon «séjour» à la Fac, Je me levais pour assister aux cours mais à la place je me mettais dans un amphi vide avec mon tapis pour travailler.

Je faisais une pose le midi pour retrouver les potes au resto U et je retournais dans mon amphi. Je me faisais la journée entière comme ça et je rentrais à la maison. Et puis au bout d’un moment je me suis dit que je serais mieux à la maison. Donc j’ai arrêté la « FAC magique ».

Si tu n’avais pas été magicien que serais-tu ?

Prof de maths ; Mes parents sont profs, ma femme est prof, et j’ai toujours considéré le professorat comme un spectacle permanent, où les spectateurs changent toutes les heures. Je crois avoir eu besoin très tôt de me produire face à un public.

Je trouvais toujours des situations pour me retrouver devant des assemblés pour parler, réciter, débattre…

Je suppose que c’est de là que vient l’envie d’être prof ; c’était pour moi un moyen de se produire en « spectacle » dans un domaine qui me plaisait.

Est-ce que la magie a toujours été ta seule source de revenus financiers ou as-tu exercé une autre activité professionnelle ?

Oui ! J’ai eu la chance de ne pas avoir besoin de travailler au Mac Do. La magie a, dès le début, remplacé les petits boulots

Parles-nous de ta rencontre avec Dominique DUVIVIER.

J’étais déjà un très grand Fan de Dominique bien avant sa rencontre ; je connaissais ses vidéos par cœur, ses tours sur le bout des doigts. Je crois qu’il y a eu tout de suite des liens qui se sont créés entre nous.

J’ai trouvé un tour pour la première fois après avoir discuté une heure avec lui. Cela ne m’était jamais arrivé auparavant.

Pour moi cette rencontre a été une révélation. Je ne serais pas là à te répondre si je ne m’étais pas retrouvé dans ce bureau avec Dominique. Il a véritablement été le déclencheur, car jamais je n’aurais imaginé qu’on pouvait vivre de la magie.

Et puis sans ce qu’il m’a appris je n’aurais jamais inventé de tours.

Est-ce que tu travailles quotidiennement tes techniques, tes tours ?

Mathieu BICH

Je travaille tous les jours, créations, techniques, scénarii…. Le travail de la journée est «à la carte» suivant mes envies.

Es-tu quelqu’un qui planifie son travail (recherches, techniques, dialogues, routines) ? Comment se passe ton processus de création ? En clair, quel est ton secret pour arriver avec des idées aussi géniales ?

Je n’ai pas vraiment de planification. Je travaille au moins toutes les nuits, principalement la création.

Mon «secret» (qui n’en est pas un) est que je travaille le plus possible. La nuit sur un tapis, la journée dans ma tête (dans le train, dans la voiture, en faisant les courses, en mangeant…)

Je n’ai pas un processus particulier de création, 8 fois sur dix je trouve en général les effets puis je cherche les moyens de les réaliser , mais ce n’est pas toujours le cas.

As-tu déjà participé à des concours ? Si oui, qu’avais-tu présenté et quels avaient été tes résultats ? Que penses-tu de la finalité des concours ?

Non, je n’ai pas fait de concours pour l’instant ; je suis contre le système des concours car je ne crois pas que l’on puisse noter notre art.

Néanmoins cela amène de la notoriété alors je ne suis pas résigné à ne JAMAIS en faire.

Quel est ton point de vue sur la propriété intellectuelle dans le domaine de la magie ?

Etant créateur, je suis à 1000 % pour préciser un maximum l’origine des mouvements, des effets… C’est essentiel pour pouvoir faire évoluer notre art dans de bonnes conditions.

Sur quel critère, estimes-tu qu’un tour soit une création ?

Un tour est une création quand on l’a inventé !!!

Le VRAI problème est de savoir si c’est original, et si ce n’est pas le cas ce que sa version apporte de plus par rapport à la version existante. Suivant ces réponses ça sera une création 100% nouvelle, une version, une variante, un handling ou une copie. ;)

Comment se fait-il qu’il y ait si peu de filles dans le métier ?

Ca je ne sais pas !!!! Toutes les sorcières ont été brûlées au Moyen Age. Peut être qu’après les femmes sont restées en retrait vis-à-vis de la magie !

Tu as une actualité brûlante puisque tu achèves la préparation d’un DVD que réalise Jean-Luc BERTRAND (lire la critique).
Qui en a été l’initiateur ? Que retires-tu de cette expérience ?
Pourquoi as-tu choisi le format vidéo plutôt que livre ?
D’ailleurs es-tu plutôt livre ou vidéo ?

DVD

C’est Jean-Luc qui m’a appelé et proposé de faire un DVD. Ca a été une expérience très sympa. Je n’ai pas choisi de faire un livre pour deux raisons ; la première c’est que je ne me sens pas le courage d’écrire un livre, la deuxième c’est que je crois que mes créations passent mieux sur vidéo.

D’un point de vue magique, quelle est la chose dont tu sois le plus fier ? Et le moins ?

Le plus fier, sans hésiter d’être un élève de Dominique DUVIVIER. Le moins fier, d’avoir attendu 15 ans pour me mettre à la magie

Quel est le tour de ta création dont tu es le plus fier ?

Je suis particulièrement content de Erazed dont l’effet est peut être le plus magique de tous les tours que j’ai trouvés , ou de Stretching, dont l’effet était suffisamment nouveau pour intéresser un certain magicien américain…

Quel est le tour, que tu n’as pas inventé, que tu préfères voir faire ?

J’ai un faible pour la Caméléon de Dominique DUVIVIER, et pour Cartoon de Dan HARLAN.

Quelles techniques ou routines aimerais-tu parfaitement savoir faire ?

Je crois que, si je prenais le temps, j’aimerais bien travailler le topit.

Est-il encore possible de te bluffer ? Si oui, quelles sont les personnes qui l’aient récemment fait ?

C’est vrai qu’étant créateur, même si je ne cherche pas à comprendre, la solution me saute souvent aux yeux. Dans les DVD ou dans les congrès, c’est assez rare que je sois vraiment bluffé, dernièrement au FFFF (lire un article), j’ai sympathisé avec Garrett THOMAS qui m’a vraiment bluffé.

Sinon, d’une manière plus universelle, Dominique DUVIVIER est un spécialiste pour bluffer les magiciens et je ne déroge pas à la règle…avec lui c’est quasi systématique ;-)

Penses-tu faire de la magie pour magiciens ou plutôt une magie pour tout public ?

J’ai des tours pour tous types de publics, mais les tours que les magiciens me voient faire (dans les congrès, les clubs…) sont des tours ciblés pour eux. L’idéal pour moi est de trouver des tours qui fonctionnent pour les deux; c’est-à-dire bluffant pour un magicien et avec un effet suffisamment simple pour qu’un profane puisse suivre.

Des effets relativement décalés comme Erazed, Stretching ou encore Leverage (cf.DVD) fonctionnent très bien sur des profanes et bluffent en général les magiciens.

Si tu devais emmener sur une île déserte un seul ouvrage magique, lequel serait-ce ?

Je prendrais un Paul HARRIS.

Quels sont tes magiciens préférés et pourquoi ?

Dominique DUVIVIERPaul HARRISRicky JAYMichael WEBER, et David WILLIAMSON. Pourquoi ? Parce qu’ils sont des génies.

Si tu avais 3 conseils à donner à un jeune magicien débutant, lesquels lui donnerais-tu ?

Travailler, ne pas se décourager, et travailler encore.

As-tu des projets pour les 2 prochaines années ? Si oui veux-tu en parler ?

Je n’ai pas de projets particuliers, J’aimerais faire une tournée en Europe et d’autres conférences en France.

As-tu une question que tu aurais aimé que je te pose ? Si oui laquelle et tu peux y répondre !

Pas d’autre question votre honneur, merci de m’avoir proposé cette interview c’était très sympa. :)

Vous pourrez rencontrer Mathieu BICH à partir du jeudi 7 octobre 2004 au Congrès AFAP à St Etienne.

Découvre les avis sur Mathieu BICH sur le forum ! 

Merci à Michel FONTAINE pour la relecture.

Abonne-toi à la newsletter

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens recevant tout cela et bien plus encore.