Date : Septembre 2006
Niveau : 2/3
Genre : Cartes

Effet

Le magicien extrait d’un jeu de cartes les figures ainsi que les dix.
Celles-ci sont mises de coté car elles ne serviront plus.
Le magicien garde donc un paquet de trente six cartes composé de cartes dont les valeurs vont de un à neuf.

Le magicien mélange le jeu (il faut faire un faux mélange qui ne fait que couper le jeu mais cette étape n’est pas obligatoire pour le tour) et l’étale en un large ruban sur la table afin de montrer que les cartes sont dans un ordre quelconque.

Le jeu est ensuite posé face en bas sur la table et le spectateur le coupe autant de fois qu’il le désire.

Le spectateur distribue alors une à une les cartes face en bas et arrête la distribution lorsqu’il pense avoir donné environ la moitié des cartes.
Les deux paquets sont ensuite mélangés à l’américaine par le spectateur.

Contenu restreint / Membres uniquement

lock

Découvrez la suite de ce contenu

Seuls les VMistes peuvent lire l'intégralité de cet article.

Pour devenir VMiste, rendez-vous dans votre Profil et complétez la section "Statut VMiste.
ou .
Puis allez dans votre Profil et complétez TOUS les champs notamment ceux de la section "Statut VMiste".

Le magicien prend alors les cartes face en bas et les distribue trois par trois jusqu’à ce que le spectateur dise stop sur un groupe de trois cartes.

Les trois cartes choisies sont données au spectateur et le magicien pose les cartes qui lui reste sur celle distribuées sur la table et reprend en main le jeu ainsi reconstitué.

Supposons que le spectateur se retrouve avec le 6K, le 2C et le 7C. Alors le spectateur écrit sur une calculatrice un nombre de trois chiffres formé avec les chiffres 6, 2 et 7 (supposons 276).

Trois autres cartes sont choisies par le spectateur de la même façon que précédemment.

3e VM Day

Le choix du spectateur se porte par exemple sur 4P, le 9P et le 8C. Alors le spectateur multiplie le nombre précédent par un nombre de trois chiffres formé avec les chiffres 4, 9 et 8 (par exemple 489).

Le spectateur regarde alors le résultat de l’opération (276 x 489 = 134964) et choisit mentalement un des chiffres du résultat.

Supposons que le choix du spectateur se porte sur le 4 situé en troisième position en partant de la gauche (134964).

Le magicien demande alors au spectateur de donner lentement et en articulant parfaitement les chiffres non choisis (le spectateur donne donc les chiffres 1, 3, 9, 6 et 4).

L’énumération étant faite, le magicien est en mesure d’annoncer le nombre choisi (c’est-à-dire 4).

Conférence de Michael AMMAR

Le magicien se propose de renouveler encore une fois l’expérience avec les cartes restantes (c’est-à-dire 30 cartes car le spectateur a déjà choisi 6 cartes).

De la même façon que tout à l’heure le spectateur choisit trois cartes.

Imaginons que le spectateur se retrouve avec le 4C, le 8P et le 3T. Alors le spectateur écrit sur la calculatrice un nombre de trois chiffres formé avec les chiffres 4, 8 et 3 (par exemple 438).

Trois autres cartes sont choisies par le spectateur de manière identique.

Supposons que le spectateur se retrouve avec le 9C, le 2T et le 7P. Alors le spectateur multiplie le nombre précédent par un nombre de trois chiffres formé avec les chiffres 9, 2 et 7 (par exemple 729).

Le spectateur mélange alors toutes les cartes qu’il a choisi depuis le début (c’est-à-dire les douze cartes 6K, 2C, 7C, 4P, 9P, 8C, 4C, 8P, 3T, 9C, 2T et 7P) et choisit alors deux, trois ou quatre cartes (cela dépend de la capacité de la calculatrice).

Son choix se porte par exemple sur les trois cartes 2T, 8C et 7P.

Alors le spectateur multiplie les nombres précédents (c’est-à-dire 438 et 729) par un nombre de trois chiffres formé avec les chiffres 2, 8 et 7 (supposons par 278).

Le spectateur regarde alors le résultat de l’opération (438 X 729 X 278 = 88765956) et choisit mentalement un des chiffres du résultat. Le choix du spectateur se porte sur le 5 situé en septième position en partant de la gauche (88765956).

Le magicien demande alors au spectateur de donner lentement et en articulant parfaitement les chiffres non choisis (le spectateur donne donc les chiffres 8, 8, 7, 6, 5, 9 et 6).

L’énumération étant faite, le magicien est en mesure d’annoncer le nombre choisi (c’est-à-dire 5).

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.