Effet

Date : Décembre 2003
Niveau
: 2/3
Genre
: Mentalisme

Le Mentaliste sort un chewing-gum, mange la pâte et commence à froisser le papier afin de le jeter. Se ravisant, il rouvre le papier et le présente bien visible en demandant :

« Savez-vous que l’on peut déceler de la magie dans n’importe quel objet ? »

Il raconte alors l’histoire du papier de chewing-gum : lorsque cet objet a été présenté pour la première fois au public, celui-ci croyait que c’était de la sorcellerie.

Effectivement, tout le monde pensait que la magie provenait du papier qui possédait un pouvoir qui ramollissait toute matière.

Beaucoup de personnes avaient tellement peur qu’elles s’opposèrent à sa commercialisation. Parmi eux, un sorcier Vaudou essaya de rallier des gens à leur cause grâce à une étrange démonstration.

Le Mentaliste propose de tenter cette expérience. Il emprunte différentes pièces de cuivre (des cents d’euros). Parmi ces pièces, il garde la plus grande.

C’est la pièce la plus pratique car tout le monde peut la voir.

« Cependant, dit le magicien, je ne pourrai faire un miracle sans faire appel à une légende. »

Ceci étant dit, il se tourne légèrement pour sortir de sa poche un bouchon de bouteille. Les spectateurs sourient car une petite épée est plantée dans le bouchon.

On reconnaît La légende du Roi Arthur, avec l’épée de Merlin l’Enchanteur.

On confie donc la légende à un spectateur et l’on place le papier de chewing-gum sur la pièce. On enferme la pièce dans le papier chewing-gum.

3e VM Day

On demande ensuite au spectateur de retirer l’épée et de nous la présenter sur la paume ouverte de la main. On se saisit de l’épée et on la plante à travers la pièce.

Le Mentaliste patiente quelques secondes puis retire l’épée et demande à la personne ayant le bouchon de replanter l’épée. Souriant, on raconte :

« Mais ce sorcier gagnait à chaque démonstration quelques pièces. »

Il range la pièce enveloppée dans la poche et termine :

« Et vous savez tous que personne ne croyait vraiment ce sorcier puisque le chewing-gum est maintenant commercialisé. »

Supposons que le monsieur ayant prêté la pièce est quelqu’un qui compte précisément ses sous.

Nous faisant sentir que la pièce était uniquement prêtée, on lui tend le papier contenant sa fortune.

Conférence de Michael AMMAR

S’il est en plus un extrême rationaliste, il restera éberlué de trouver sa pièce intacte avec des trous dans le papier.

Matériel

  • Une pièce (5 cents d’Euros par exemple)
  • Des tablettes de chewing-gum
  • Un bouchon de bouteille de vin (par exemple) assez grand et d’aspect neutre
  • Une épée en plastique*
  • Une pièce-gimmick**

* Ce sont des piques pour apéritif que l’on trouve généralement dans les grandes surfaces.

** Vous pouvez faire ce tour avec 50 cents d’Euros ou une pièce de 2 Euros. La pièce-gimmick est une « Cigarette à travers la pièce » que l’on trouve chez la plupart des boutiques de prestidigitation. Sachant qu’un magicien doit travailler un peu, je ne vous livrerai que ceci : ma propre version ne m’a rien coûtée ! (« Si ! Un chewing-gum à chaque tour ! » m’a gentiment rétorqué Yves Doumergue). Il existerait donc une autre pièce-gimmick.

Préparation

Commencez par manger un chewing-gum et récupérez le papier.

Mettez votre pièce-gimmick (pg en abrégé) dans le papier et fermez ce papier de votre propre façon. Vous devrez plier les papiers de chewing-gum tout le temps de la même manière.

Prenez l’épée et transpercez la pièce. Puis, rouvrez doucement le papier et remplacez la pg par 5 cents d’Euros (si vous optez pour cette pièce) avant de refermez le papier.

Prenez un bouchon et percez-le (ou creusez-le) de sorte que l’on puisse y insérer et enlever FACILEMENT l’épée (sinon, elle cassera).

Si le spectateur casse l’épée, ayez-en une autre à portée de main car dans le cas contraire, ce tour tombera à l’eau et vous ferez un flop !

Si vous ne faîtes pas ce tour immédiatement, rangez l’ensemble bouchon-épée dans une poche de veste car dans une poche de pantalon, l’épée casse (et j’ai testé ça pour vous.).

Le tour sera décrit d’un point de vue d’un droitier. Avec cette précision, prenez la pg et mettez-la en main droite, en empalmage.

Explications

Je vais suivre la description de l’effet en notant les passages techniques.

Ceux qui me connaissent savent que j’ai Horreur (notez la majuscule) des techniques mais je ne vois pas comment réaliser un aussi joli tour sans quelques techniques.

Rassurez-vous, celles-ci sont basiques. Les débutants devront juste travailler un peu plus à moins de réviser des techniques nouvellement acquises.

Le début du tour n’est qu’affaire de présentation. On ne répétera jamais assez qu’en magie, un tour est constitué à 90% de présentation.

Donc, la technique commence lorsque vous avez emprunté la pièce.

Vous devez, sans éveiller les soupçons, arriver à la situation où vous tenez la pièce empruntée en main droite (la pg empalmée) et soit vous avez laissé le papier sur la table ou l’avez confié à quelqu’un.

Lorsque vous annoncez que vous avez besoin d’une légende, tournez-vous légèrement (et j’insiste !) de façon à ce que votre poche (de veste ou de pantalon) gauche se trouve vers les spectateurs.

Pendant que votre main gauche sort l’épée plantée, votre main droite change la pièce pour la pg.

Attention !

Notez que le dos de votre main droite doit bien rester vers les spectateurs.

La puissance de la misdirection créée par la sortie de l’épée plantée ne dépend que de la féerie créée par l’histoire que vous racontez. Il ne doit pas y avoir de spectateurs derrière vous (ou très peu).

Une fois la pièce changée, dès que l’occasion se présente, vous pouvez éventuellement laisser tomber la pièce empruntée dans une poche.

Attention aussi à ne pas confondre la pg enveloppée et l’autre pièce enveloppée ! Vous pouvez laissez votre « Cigarette à travers la pièce » à l’examen mais le prêteur pourrait bien repartir avec votre bijou !

Comment mettre votre pg dans le papier sans la montrer ?

Vous devez arriver à coordonner certaines positions. Entraînez-vous : mettez votre main droite à plat. Placez une pièce sur le bout des doigts.

Le pouce serre la pièce. Relevez la main en faisant en sorte que les doigts se trouvent vers les spectateurs et le pouce vers vous. Vous n’avez plus qu’avec votre papier en main gauche à attraper la pièce comme on attrape certains insectes.

Le dernier change peut paraître grossier mais j’ai pu jusqu’à présent réussir ce tour sans problème notable. On doit le présenter comme si on voulait vraiment garder la pièce et ressortir, si on nous le demande, la pièce enveloppée comme à contrecœur. Je vous ai déjà dit que je n’aimais pas la technique, alors un change dans la poche convient.

Et si on vous demande :

« Je suis sûr(e) que ma pièce est dans ta poche. Fais voir. »

Dans ce cas, empalmez le petit paquet (quitte a froisser le papier afin de le réduire en taille) et retournez vos poches.

Cela m’est arrivé et les spectateurs étaient désorientés !

Notes

  • La pièce empruntée doit ressembler à votre pièce de rechange.
    Exemple : on ne m’avait présenté que des pièces de 5 cents brillantes.
    Or, ma pièce d’examen final était terne. Prétextant que l’éclat des pièces à la lumière me gênait, je demandais s’il n’y avait pas de pièces moins brillantes.
  • Pourquoi froisser le papier au départ ?
    Tout simplement parce que votre deuxième papier est un peu froissé par n’importe quel pliage.
    On endort ainsi les soupçons.
  • Ce tour a un plus grand impact si vous le présentez dans un cadre avec d’autres tours de Mentalisme.
    Ce n’est pas le tour qui façonne le magicien mais le magicien qui façonne un tour.

Historique

Je voulais créer un tour de Mentalisme avec des pièces, notamment une pièce empruntée. Ne sachant que faire, mon regard se posa par hasard sur plusieurs de mes acquisitions.

Je vis ma boîte d’allumettes, celle où l’aiguille traverse le bloc de laiton. Par ailleurs, je mâche habituellement du chewing-gum, ce qui me permit de créer ce tour !

Ne pouvant me permettre de m’acheter des accessoires coûteux, j’ai pu trouver un accessoire me correspondant. Je ne dévoilerai pas cet accessoire car je préfère que vous le deviniez !

Variante

Pourquoi ne pas utiliser une deuxième pièce ? Une fois la pièce transpercée par l’épée, reprenez la pg et refaites un change.

A n’utiliser que si vous maîtrisez parfaitement diverses techniques de pièces.

Remerciements

  • Jean MERLIN pour son The Jean Merlin’s Book of Magic qui m’a donné l’inspiration de chercher un objet m’étant personnel et des conseils pour créer ses propres tours.
  • Yves et Jean-Philippe pour leurs réactions de spectateurs logiques.
  • Sorg pour m’avoir aidé à corriger quelques détails importants.
  • Les autres spectateurs.
  • Virtual Magie pour leur somptueux travail et pour la publication de ce tour.

Merci à Bruno SANVOISIN pour la relecture !

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.