> Lire l’épisode 2 | Daredevil + Maiden
> Lire l’épisode 3 | GT SpeedReader Deck, Marked Cards (Penguin) & Keepers

Les jeux marqués semblent revenir à la mode, avec plusieurs sorties récentes et médiatisées… mais qui est le meilleur ?

Les jeux marqués… J’avoue que, dans mon cheminement de cartoman(iaqu)e, je n’ai prêté que relativement récemment attention à ce sujet, tout entier occupé à la compilation de routines et de techniques… pour au final, comme nombre d’entre nous je suppose, n’avoir conservé que “un contrôle, une levée double, et un empalmage” (et, la honte sur ma mère, je ne sais plus qui a dit que c’était tout ce dont on avait besoin).

Et tout ça au service d’un nombre réduit de tours, souvent sélectionnés sur le rapport simplicité/impact !

Pour moi, le jeu marqué était réservé aux tricheurs (moi ? Jamais !), et éventuellement aux routines de tricherie. J’en avais pourtant déjà eu dans les mains (le Heirloom de Card-Shark, le Bicycle 1800), mais je ne les avais pas acheté pour ça, et je n’avais jamais utilisé cette fonction.

Découverte récente donc… et révélation !

La puissance de cet outil m’est apparue dans une lumière blanche aveuglante au bout d’un tunnel (je m’égare), au point que j’ai commencé à collectionner un peu frénétiquement tout ce qui portait vaguement la notion de « jeu marqué ».

Et on peut dire qu’on a été gâté ces derniers temps, avec la sortie tous azimuts de nouvelles créations dans ce domaine (Marksman, cartes marquées de chez Penguin, DMC Elite, Butterfly…).

Après ce moment d’égarement et d’achat compulsif (je voudrais d’ailleurs remercier pour son aide le Dr Wizz-Oz, psychiatre), j’ai essayé de me poser les vraies questions, et m’est venue l’idée de réaliser un comparatif, en espérant qu’il sera utile à la communauté des magiciens qui y porteront intérêt.

Comprenant, à la lecture des différents forums se rapportant au sujet sur VM, que tout le monde ne cherche pas la même chose dans un jeu marqué (lisibilité, discrétion, possibilités, design,…), j’ai voulu limiter ce comparatif… à ce qui me semblait comparable.

Arbitrairement, ne seront donc présentés ici que des jeux à aspect « normal » : je veux dire par là, des jeux de cartes dont le design n’attire pas spécialement l’attention. Là encore, bien sûr, ce critère est complètement subjectif, et j’en suis désolé.

J’ai donc éliminé les jeux qui me semblaient moins utilisables comme « jeu de tous les jours » – dont le design « poétique » entraîne plus (de mon point de vue) à imaginer des routines de magie contée –,  pour garder, vous vous en doutez, beaucoup de jeux au look Bicycle.

Pour d’autres, comme le DMC Elite, ou les Madison Dealers, ils me semblaient être tout à fait comme de nombreux jeux qu’ont chez eux les joueurs de poker ou de bridge, et je les ai sélectionnés. J’ai donc en revanche exclus les jeux comme le Heirloom, le 1800, le Butterfly, etc…

Un petit plaisir quand même… Parce que, un Butterfly Deck, “cé bôôôôôôôôôôôô !”

J’ai également recalé les NOC Playing Cards produites par The Blue Crown, qui se prétendent marquées, mais qui ne donnent en fait que la suite de la carte concernée.

Les critères étudiés

Le marquage lui-même est le critère primordial : que permet-il de voir, dans quelles conditions…

Son principe, sa visibilité et sa discrétion ont été pris en compte, et tout est détaillé, jeu après jeu.

Critère très important : le prix !

Un marquage peut être génial, mais si vous êtes obligé de changer de jeu en cours de représentation toutes les fois qu’un effet réclame un marquage, ce peut être un frein.

C’est une des raisons pour lesquelles ce test ne se fait que sur des jeux à apparence « classique » : pourrons-nous trouver parmi eux notre jeu de tous les jours, celui avec lequel nous faisons notre carte ambitieuse, pour enchaîner avec une routine réclamant un marquage, puis une carte signée au portefeuille ?

Et dans ce cas, peut-on se permettre de prendre des jeux à 30 € pièce, si, chaque soir, on détruit quelques cartes par MCF ou T’n’R ?

J’ai indiqué le prix “public” minimum, en général proposé lorsque vous en achetez une douzaine et plus : rien de plus normal, puisque ma quête recherche le jeu marqué à utiliser également comme jeu normal !

Pour les plus chers d’entre eux, rien ne vous empêche de contacter les vendeurs pour voir s’ils font des tarifs en fonction de la quantité commandée…

Petit plaisir personnel : comme j’adore les Faros, je me suis autorisé à tester également les jeux présentés sur ce point qui, par ailleurs, en dit souvent long sur la qualité des cartes elles-mêmes.

La fluidité du Faro dépend de la façon dont les cartes ont été coupées lors de leur fabrication.

Vous pourrez remarquer que, parfois, l’imbrication des cartes se fait plus facilement lorsque le paquet main droite attaque l’arrière du paquet main gauche légèrement oblique du bas vers le haut : la coupe des cartes est dite « traditionnelle », ce qui veut dire que la machine a découpé la planche imprimée en l’abordant par la face.

Si le mélange est plus facile lorsque le paquet arrière est incliné du haut vers le bas, la découpe s’est faite par le dos.

Cela peut avoir son importance si vous faites des Faros sur table, qui sont beaucoup plus aisés si la coupe est traditionnelle – à moins de les faire faces en l’air.

J’ai passé pour mémoire chaque jeu au test d’effeuillage, même si, personnellement, je ne vois pas l’intérêt de cette caractéristique.

Quelqu’un a-t-il déjà eu un spectateur qui lui a pris le jeu pour l’effeuiller à la recherche d’un marquage ?

Si oui, c’est que le spectateur en question connait bien les cartes marquées et qu’il soupçonne que c’est le principe utilisé dans la routine : c’est donc déjà raté, et, riffle ou pas, il finira par trouver ce qu’il cherche, sauf certains jeux sur lesquels le marquage peut être considéré comme quasi invisible.

Enfin, pour chaque jeu, puis pour l’ensemble du comparatif, je vous donnerai mes conclusions, complètement subjectives, et donc forcément critiquables. Nous n’avons pas tous les mêmes goûts, les mêmes attentes, la même pratique, les mêmes animaux de compagnie,…

Donc, qui aime les cartes marquées me suive, et en avant pour une cartouche (12, et je vous en mets un autre en cadeau) de jeux pas comme les autres !

Et nous allons commencer par des jeux au design proche des Bicycle, et au marquage simple, permettant uniquement de connaître le nom de la carte choisie.

Et, si j’ose dire, à tout seigneur, tout honneur, commençons par les jeux Ultimate et Boris Wild !

 

Éditeur : Magic Dream – USPCC
Dos : Bicycle Rider Back
Lecture : Directe
Prix : 25 €
Achetez  ce jeu !

Jeu marqué Ultimate

Il s’agit du jeu créé il y a déjà un moment par Damien Vappereau et Jean-Marc Gahéri.

Dans les mains, on a un jeu classique, imprimé par l’USPCC, donc de très bonne qualité pour toutes les manipulations.

Le marquage est en lecture directe, au coin supérieur gauche (et symétriquement).

Il est extrêmement discret et parfaitement intégré au design de la carte.

Le marquage est relativement petit, et cela participe à sa discrétion. Il reste cependant suffisamment lisible lorsque la carte est sur table.

Mais j’ai remarqué que sa petite taille peut poser des problèmes aux yeux un peu vieillissants, quand la presbytie s’installe.

Et, paradoxalement, c’est quand le jeu est en mains, donc à une distance moindre, que le problème peut se faire sentir, si on a oublié ses lunettes de lecture !

De la même façon, toujours pour les seniors, dès que les conditions de lumière ne sont pas optimales, la discrétion du marquage peut devenir un handicap…

Ici : l’As de Trèfle

 

Le dos de ce jeu est en Bicycle Rider back !

C’est le rêve de tout magicien qui possède sur ses étagères nombre de jeux truqués, de cartes spéciales, et de gimmicks avec flaps, aimants et compagnie : on va pouvoir les intégrer à notre UMD !

Mais, après renseignements pris auprès de Magic Dream, ce jeu ne sera plus ré-imprimé en Rider Back.

Si votre choix se porte sur lui, dépêchez-vous de faire des stocks !

Le prix de ce jeu (25 € pièce) est un crève-cœur !

Voilà un des jeux marqués les plus discrets, les plus faciles à lire, le seul en Rider Back, dont on voudrait qu’il soit notre jeu de tous les tours (non, non, ce n’est pas une faute de frappe)… et qui coûte 300 € la douzaine !

Il ne passe bien sûr pas le test de l’effeuillage.

Le jeu est livré nu, sans autre instruction que le système de lecture, mais Magic Dream a édité le livre « Cent Pour Cent Ultimate », en français, avec 35 routines dédiées à l’Ultimate Marked Deck, mais bien sûr applicable à n’importe quel jeu marqué : 40 € de plus quand même !

La coupe « traditionnelle » permet des Faros fluides, même sur table.

Les deux Jokers sont identiques, et peuvent être utilisés dans certaines routines comme duplicatas.

Conclusion

Ce jeu au marquage extrêmement discret est français !

Et c’est le seul à être en Rider Back !

Son prix empêche néanmoins de s’en servir quotidiennement, son marquage peut être difficile à déchiffrer pour les presbytes, et il est en voie d’extinction pour sa version Rider Back.

Éditeur : Royal Magic – USPCC
Dos : Bicycle Maiden Back
Lecture : Hybride
Prix : 20 €
Achète ce jeu !

Jeu marqué Boris Wild

Il s’agit du système de marquage créé par Boris Wild, auparavant vendu sous forme de mini-stickers à appliquer soit même sur les cartes, et aujourd’hui directement imprimé dans un jeu Bicycle.

Jeu marqué Boris Wild
Jeu marqué Boris Wild

Le jeu est imprimé par l’USPCC, donc de très bonne qualité.

Le marquage peut être considéré comme hybride.

La valeur de la carte est en lecture directe, alors que sa suite est un code, fonction de la position de la marque sur chaque grand côté.

Le marquage se trouve donc à des endroits différents en fonction de la suite, ce qui le rend très discret, même à l’examen, et même au test d’effeuillage : en effet, si on regarde par exemple le coin supérieur gauche, les changements lors du riffle ne surviennent qu’une carte sur quatre, et il faut donc être attentif pour les percevoir.

En revanche, la lecture directe du nom de la carte est moins simple qu’avec un marquage comme celui de l’Ultimate ou le SpeedReader, car il faut chercher la position du chiffre le long du grand côté.

L’œil doit fixer le dos plus longtemps, ce qui peut être suspect.

Il faut donc plus d’entraînement pour être parfaitement à l’aise avec ce système.

J’ai pour ma part un peu de difficultés à lire les As, tellement leur marquage est fondu dans le design du dos, et également pour distinguer les 6 des 9, en particulier à Pique.

Le grand avantage de ce jeu est de permettre le repérage en quelques secondes d’une carte au sein d’un ruban sur table, ou dans un étalement en mains.

En effet, dès que le nom de la carte est connu, disons, le 4 de carreau, il suffit de faire courir son regard le long de l’étalement, en se concentrant uniquement sur la partie basse du bord long des cartes : c’est là que se trouvent inscrites les valeurs de cette suite.

Soit il n’y a rien de noté, et ce n’est pas un carreau, soit, une fois sur quatre, il y a une marque correspondant à la valeur : vous n’avez qu’une information à chercher, et vous savez où la chercher :

C’est le seul jeu qui permet cette prouesse, du moins avec un marquage sur le dos.

Cela demande certes de l’entraînement, mais, pour ma part en tout cas, j’ai trouvé ça plus facile que la lecture simple du nom d’une carte choisie !

Jeu marqué Boris Wild
Jeu marqué Boris Wild

Ici, le 8 de Pique,…

 

Jeu marqué Boris Wild
Jeu marqué Boris Wild

et là, le 6 de Cœur.

 

Petit bonus, il s’agit d’un jeu asymétrique, quasiment indétectable, et ça fait plaisir de voir revenir en pleine lumière ce vieux principe pourvoyeur de miracles…

Le prix est de 25€, très classique pour un jeu marqué, comme vous pourrez le constater !

Et, tout aussi classiquement, toujours trop cher pour en faire son unique arme de cartomane.

Le dos est en Bicycle Maiden Back, qui n’est pas mon préféré.

Le jeu est livré nu, sans autre instruction que le système de lecture, mais vous pouvez acheter pour 40 € le livre « Transparences », toujours de Boris Wild, avec 25 routines dédiées à son système.

Et pour 60 €, le coffret de trois DVD de chez L&L Publishing, « Boris Wild’s Remarkable Card Magic » vous donnera accès à un large panel de la magie exceptionnelle de cet artiste.

La coupe « traditionnelle » permet des Faros fluides, même sur table.

Le jeu est livré avec deux Jokers identiques, qui peuvent être utilisés comme duplicatas dans certaines routines.

Conclusion

Le jeu Boris Wild est unique par son marquage hybride, grâce auquel il est également possible de repérer en quelques secondes une carte au sein d’un étalement.

La prise de connaissance de l’identité d’une carte est en revanche un peu moins facile et rapide qu’avec les jeux à lecture directe.

Le prix est trop élevé, mais son potentiel unique mérite son acquisition, en le réservant à des routines spéciales.

Voilà pour les deux premiers !

Commencez-vous à vous faire une petite idée ?

La prochaine fois, nous nous pencherons sur le jeu Daredevil et sur une magnifique nouveauté, le jeu marqué Maiden Back de Jean-Charles BRIAND.

> Découvre d’autres avis & tests sur les jeux marqués sur le forum !

Abonne-toi à la newsletter

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 722 magiciens recevant tout cela et bien plus encore.