Editeur :
Année : 2006
Pages
: 120 pages avec une couverture souple
Format :
Prix : 32 Euros
Commandez :
Illusiontech

S’il est bien un domaine de la magie qui possède une littérature peu fournie, c’est bien celui de la grande illusion. Les rares livres disponibles sont quant à eux bien souvent soit des catalogues, soit des cours de mécanique.

Sans parler de la finition, trop souvent réduite à sa plus simple expression, à savoir un cahier à spirales.

Le livre « Ilusiontech » de Andrew MAYNE ne tombe pas dans les travers évoqués précédemment. Le livre, sans être relié de cuir, est agréable à lire, avec une couverture souple et 120 pages en noir et blanc.

Andrew MAYNE
Andrew MAYNE

L’anglais d Andrew MAYNE est tout à fait compréhensible mais une bonne maîtrise de la langue de Asimov (bien meilleur que Shakespeare) est tout de même préférable.

En effet le livre a pour ambition d’expliquer les bases de la magie de scène, il y a donc beaucoup de texte à lire. Les illustrations en blanc sur noir, réalisées par Andrew MAYNE, sont modernes et relativement claires. Ces couleurs originales sont censées permettre de mieux se représenter la vue qu’ont les spectateurs, les fonds de scène (un rideau le plus souvent) étant souvent noirs.

Illusiontech Andrew MAYNE
Illusiontech Andrew MAYNE

Le livre débute par l’expérience d’Andrew MAY

NE et comment il a découvert la magie. Il continue ensuite sur l’importance pour tout magicien de posséder un vrai style. La magie est avant tout un spectacle et non une suite de tours à base de boîtes (trick boxes). Il évoque également très rapidement l’importance du rythme et de la musique.

Ensuite l’auteur explique de manière assez précise l’importance des couleurs des décors, pour la magie de scène. Comment modifier la forme et l’aspect d’un objet avec simplement de la couleur et quelques lignes.

Cette partie qui peut sembler de moindre importance est ici très bien mise en valeur et les arguments avancés nous permettent de nous rendre compte de la différence entre deux tours identiques avec un décor différent.
La psychologie est également évoquée pour savoir comment détourner l’attention du spectateur.

La partie concernant les illusions en tant que telles est divisée en trois : « clever deceptions » (astucieuses dissimulations), « strange contortions » (étranges contorsions) et « secret spaces » (cachettes secrètes).

Chaque illusion est accompagnée d’un texte ainsi que d’une illustration. Les dessins parlent souvent d’eux même mais, lorsque ce n’est pas le cas, le texte d’Andrew MAYNE apporte les précisions nécessaires et des conseils utiles sur la mise en scène et les erreurs à ne pas commettre. Les illusions expliquées sont dans l’ensemble modernes et souvent au répertoire des illusionnistes actuels.

Pour ceux qui pensent qu’Andrew MAYNE fait souvent du commercial à partir de pas grand chose et que souvent ses effets sont faits de trois bouts de carton, ce n’est pas le cas de ce livre ni des illusions qu’il présente.

3e VM Day

Tout est très clair, parfaitement exploitable et souvent réalisable à des coûts raisonnables. J’ai donc été très content de ce livre que j’ai trouvé bien plus instructif et bien plus exploitable que mon dernier achat dans ce domaine, le livre de Yogano, tout en étant moins cher. En attendant le volume 02 qui n’a pas encore été annoncé, peut-être sur les lévitations et autres effets non évoqués dans ce premier livre…

Le sommaire

Introduction : dans lequel on introduit Why I hate trick boxes (pourquoi je déteste les boîtes truquées) : l’importance du spectacle face à l’illusion.

Theory of illusion

The illusionist is a hacker : comment prendre en défaut le cerveau humain
Optical deceptions : le principe des illusions d’optique.
Observationals deceptions : dans lequel un gorille peut passer inaperçu
Anatomy of an illusion : analyse des illusions utilisées avec la Zig Zag Clever deceptions
Mental misdirections : l’important est dans la présentation
The confusion illusion : comment le magicien, enfermé dans une boîte, réapparaît dans le public après l’explosion de cette dernière
Hyperjump : apparition du magicien au passage de deux panneaux
The magic doorway : le magicien apparaît dans un cabinet montré vide auparavant
The acme paching case appearance : la magicien sort d’un carton qui a été déplié sur scène
Heavy metal : comment faire apparaître une moto sur scène
Darklight : faire apparaître son assistante derrière un panneau

Strange Contortions

The body is a mysterious thing : illusions, cerveau et corps humain
Sawing a person in half : la célèbre femme coupée en deux
The $1.00 head twister effect : faire tourner sa tête de 360°, plus un gag qu’autre chose
The sword basket : un carton, une personne dedans, et un magicien sadique qui transperce la boîte avec des épées
Brain damage : variante de The sword Basket où le carton est autour de la tête du magicien et c’est ce dernier qui se transperce (avec des parapluies cette fois)
The box of blades : cette fois la personne entre dans une boîte verticale (style zigzag) et le magicien la transperce de lames de rasoir.
Umbrella cabinet : même effet mais avec des parapluies (ce garçon aurait-il grandi en Normandie ?)

Secret Spaces

Hiding the body : ou comment cacher un corps.
The tip-over trunk : apparition dans une boîte vide.
The modern cabinet : une autre méthode d’apparition dans un cabinet
The cage illusion : apparition dans une cage
The ghost box : un fantôme sort d’une boîte vide
The elongated man : un homme s’allonge démesurément
Masking depth : comment masquer la profondeur d’une cachette
The trick base : concept de la base truquée
Fake base : constitution d’une telle base
How to fake a beveled base : comment en construire une
The $99 beveled base : un autre type de base truquée
The crusher : où l’on écrase un assistant placé dans une boîte dans un étau (sur une base)
Other base application : on continue avec les bases…
Walking through a steel plate : ou comment simplement traverser un mur
(placé sur une base)
Beyond the base : encore et toujours des bases
The zero zone : apparition d’une personne dans une boîte derrière un rideau (et sans base cette fois !)
Deceptive steps : les escaliers truqués
The elevated vanish : et leurs applications

Conférence de mentalisme

7 things I learned working on David Copperfield television specials : être rigoureux, le meilleur, crédible, préparé, bien entouré… Original tout ça…
Glossary of terms : un ridicule petit glossaire inutile

>>> N’hésitez pas à réagir à cet article sur le forum (mettez comme sujet « [Lecture] Illusiontech volume 01 d’Andrew MAYNE ») !

Merci à Michel FONTAINE pour la relecture.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.