Éditeur : Editions Slatkine
Format : A4
Pages : 255
Dos carré cousu, Couverture rigide recouverte de tissu sérigraphié, Jaquette quadri.
Année : 2003
Langue : français
Prix : 89 €
Commandez :
Livre Compendium Sortilegionis
Du même auteur :
Dvd Best of C. Chelman
Dvd SEMINAIRE ‘Christian Chelman’
Dvd Séminaire Christian Chelman
Tour Pacte – C. Chelman

Avant de me décider à écrire ce texte, je me suis longuement interrogé sur la légitimité que je pouvais avoir à le rédiger.

En effet, Christian CHELMAN m’ayant fait l’honneur et le privilège de me demander d’écrire la préface du Compendium Sortilegionis, je me sentirais dans l’inconfortable position d’être à la fois juge et partie, si je prétendais vous livrer une « critique » de son dernier ouvrage.

D’autre part, je n’ai jamais caché ma sympathie pour Christian, et encore moins mon admiration pour son travail.

Je ne prétends donc pas à l’impartialité et vous pouvez voir dans ma petite chronique ce que vous voulez, sauf une « critique ». Je ne revendique qu’une chose : ma sincérité.

Cette petite mise au point étant réglée, passons aux atours de la « bête ».

Compendium Sortilegionis de Christian CHELMAN
Couverture de Compendium Sortilegionis de Christian CHELMAN

Si dans mon texte paru sur ce site lors de la sortie de Légendes Urbaines, je regrettais que la conception graphique ne fut pas à la hauteur de son contenu, cette remarque n’a pas lieu d’être ici.

En effet, en s’adjoignant le talent et les idées de Benoît DRAGERChristian CHELMAN a transformé ce bouquin en véritable livre d’art. L’intégralité de ses 255 pages est imprimée en bichromie, ce qui lui donne une « couleur » au sens propre comme au figuré.

Les graphismes transgressent allègrement les règles académiques de la composition, et peuvent même paraître déroutants. Au premier regard, il s’en dégage une fausse impression de « fouillis » dans lequel l’oil ne sait plus trop où aller.

Mais pour peu que l’on s’attarde sur les détails foisonnants, il en ressort du sens et une certaine unité. Les deux malicieux auteurs ont même glissé çà et là une allusion humoristique ou un private joke. J’ai éprouvé en les découvrant un sentiment qui m’a rappelé le « Jardin des Délices » de Jérôme Bosch.

Pour toutes ces raisons, je considère ce design comme une vraie réussite, car il est en parfaite adéquation avec le contenu. La magie de Christian CHELMAN transgresse les académismes et paraît déroutante pour beaucoup. L’apparente complexité de ses routines pour le simple curieux renferme pourtant un sens réel que l’illusionnisme a hélas perdu depuis très longtemps.
Seul celui qui prendra le temps de s’arrêter pourra trouver un sens parmi plusieurs interprétations possibles. Exactement comme pour l’ouvre de Bosch !

Pour déroutant qu’il soit, l’aspect graphique n’est rien en comparaison de la sensation de confusion que pourrait éprouver un lecteur qui n’est pas familier avec le travail de Christian CHELMAN.

Compendium Sortilegionis de Christian CHELMAN
4e de couverture de Compendium Sortilegionis de Christian CHELMAN

Je crois que la lecture de ses précédents livres (en particulier Légendes Urbaines) est indispensable pour comprendre le cheminement artistique qui a amené au Compendium.

En effet, cet ouvrage témoigne à la fois de la fin d’un cycle et des prémices d’un autre. Il a d’ailleurs été annoncé comme la dernière publication de l’auteur à l’attention exclusive d’un lectorat d’illusionnistes.

Le travail de Christian CHELMAN s’éloigne définitivement de la Bizarre magick anglo-saxonne et n’est plus désormais un simple recueil de « routines ».

L’ensemble forme un tout. Une cohérence. Une unité. Le Surnateum.

Ce Musée d’Histoire Surnaturelle est un concept qui au-delà des objets, au delà des effets magiques constitue une ouvre à part entière, et est un outil formidable pour parvenir au but que s’est fixé Christian CHELMAN : réintroduire le Merveilleux dans notre société.

Compendium Sortilegionis est une (parmi d’autres) visite guidée du Surnateum, et chaque département du musée témoigne de la passion du Maître des lieux pour sa précieuse collection d’objets magiques. A noter que dans le chapitre consacré au Département Secret, l’auteur nous démontre avec brio le potentiel formidable que peut avoir l’engouement populaire pour l’univers de Harry Potter.

En conclusion, une mise en garde me semble nécessaire : Compendium Sortelegionis est tout sauf un manuel pratique de prestidigitation, et le lecteur qui vient y chercher des recettes n’en retirera que déception. En revanche, je crois qu’il s’agit d’un livre d’art, créé par un artiste, et qu’il nous parle d’un sujet fascinant : la Magie.

En ce sens, c’est une réussite.

>>> Réagissez et poser vos questions sur le forum !

Merci à Michel FONTAINE pour la relecture.

Abonne-toi à la newsletter

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens recevant tout cela et bien plus encore.