Quand j’ai vu les photos sur VM de Madgic the Secret Dinner  avec les VIPS j’avais pas du tout envie d’y aller et de partager la soirée avec cette racaille d’un certain âge, snob, plein de frics et moches.

Ma curiosité prit le dessus et nous sommes allés hier soir.

Tout d’abord deux bonnes nouvelles :

  • Le “nouveau Stefan LEYSHON” est arrivé : 15 kg de moins, souriant, chaleureux et il a laissé tomber son coté cynique.
  • Le public est vraiment tout public : nous avons croisé des “jeunes” de 50 ans, deux couples de 25 ans, assez branchés (ils auraient pu aller après au Queen) , et surprise, quelques enfants, mignons et un peu trop sages.

https://youtu.be/1opikQ-u99U

Au début, on vous emmène par un sombre couloir dans une espèce de backroom, éclairée par des bougies électroniques et là vous picolez du Champagne à volonté.

C’est sympa !

Stefan by himself se mélange avec les clients, soutenu par Katell, mère de trois enfants et taille mannequin, au moins ce qui m’a semblé après 5 verres de champagne.

Un jeune directeur-adjoint-assistant-bcbg vous emmène dans la vraie salle de spectacle, cette fois ci les bougies sont authentiques.

On s’assoit et on entend la musique de piano, la sono est tellement bien, que j’ai pensé il y a de la musique life.

Madgic the Secret Dinner
Programme du Madgic the Secret Dinner

Le spectacle – c’est pour cela je suis venu – se déroule au milieu de la salle entre les plats.

Le dosage est scientifiquement calculé, pas trop long, pas trop court.

Tout le monde sait que l’appétit s’arrête après 20 minutes entre entrée et plat principal. Chose scrupuleusement respectée, bravo !

Heureusement il n’y a pas de close-up de table à table, un faro-shuffle à chaque table aurait tout cassé.

Stephan est amoureux des belles objets, surtout si c’est du Vuitton et quand il s’agit du Baccara, il devient quasiment transcendantal : il fait le plus beau bar magique que j’ai jamais vu.

Madgic the Secret Dinner Menu
Menu du Madgic the Secret Dinner

Les boissons sont choisis librement, notées sur des cartes de visite et le maître fait tirer au hasard bien sûr ne dizaine. Les drinks sortent d’une – une ? va savoir…

Bouteille transparente, les verres sont des verres Baccarat et les clients peuvent boire sans attraper la chiasse, c’est sans les ingrédients habituels.

La dernière boisson souhaitée est du Champagne et Stefan laisse la bouteille sur la table. Une trouvaille plus que géniale.

Il y a une climat de transparence qui s’écoule de ses interventions, on a l’impression que rien n’est caché dans doubles fonds, dans des boites.

Il utilise quand même une, en Louis Vuitton, whatelse, mais c’est touchant, l’enfant montre avec fierté son jouet.

La piste tourne lentement, pourquoi pas, elle est en verre aussi.

Sa partenaire Olympe est là quand il faut, sinon elle est invisible, sauf quand elle lévite pour faire concurrence à une cigarette que fait la même chose.

La force de Stefan consiste à faire croire qu’il improvise et qu’il travaille avec des objets empruntés.

Je l’ai observé à Monte Carlo au cours d’une réception chez la Steph’.

Il était chargé à mort, mais cela ne se voyait pas : Une cigarette qui vole parmi les gens, la neige japonaise avec un Kleenex et un verre d’eau et un menu comme éventail et s’il n’avait pas pris à un moment des mouchoirs Vuitton, on aurait pu penser que tout est emprunté.

Mais revenons au secret dinner.

Tout cela est résolument moderne, tout à fait dans l’esprit de Robert-Houdin, seul la robe de la belle Olympe emmène un coté Belle époque, on se demande pourquoi.

Le petit robot est mignon, vous le trouverez dans 10 ans au rayon jouets du BHV.

Le personnage de Stefan est authentique, bcbg mais pas lèche cul, son coté George Clooney pourrait donner naissance pour quelques gags, on verra ça surement dans le futur.

Ses interventions étaient entièrement en Français et Merci Dieu il n’y avait à aucun moment l’insupportable dialogue avec les touristes style “where do you come from” connu de tous les cabarets dit internationales.

Il est classe, mais près des gens, un peu pince sans rire. Bien !

La soirée touche à sa fin quand il m’emmène dans les coulisses et là j’ai eu ma surprise : Je pense qu’il va charger ses accessoires dans sa Twingo pour rentrer chez lui.

Fichtre : TOUT LE DÉCOR DE LA SALLE EST À LUI, LA SONO, LA RÉGIE, LES PROJECTEURS JUSQU’AU MURS QUI SONT DÉMONTABLES. IL SE DÉPLACE AVEC 4 TECHNICIENS ET DEUX CAMIONS !

Pauvre gourde que je suis, j’ai pensé que la salle de l’Hotel du Louvre est pas mal stylée, mais non, elle est identique partout où il va. Alors ça…..

Vu le prix, c’est la “magie pour les riches”, mais j’en suis sûr, s’il il faisait la même chose au restos du cœur ou dans une salle de fête en banlieue, avec un public qui mange des saucisses frites, le succès serait pareil.

On parie ?

Abonne-toi à la newsletter

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 15 000 magiciens recevant tout cela et bien plus encore.