Date : 27 Mai 2004
Coordonnées : THEATRE MARIGNY – ROBERT HOSSEIN
Carré Marigny
75008   PARIS
Horaire : 20H30 du mardi au samedi et 15H le dimanche
Prix : 32€ pour les magiciens au lieu de 38€ en 1ère catégorie

Cela doit faire quatre ou cinq ans que Le Théâtre Marigny a focalisé l’attention des amateurs de variétés et de magie en proposant le spectacle d’Arturo Brachetti.

Celui-ci n’était pas un débutant à l’époque, mais ce spectacle avait été une sorte de redémarrage de sa carrière, avec des tournées ininterrompues depuis, et plusieurs reprises dans la capitale.

C’est sans doute ce qui va se passer pour Dani LARY. Il a depuis une vingtaine d’années lors de ses premiers congrès de l’AFAP gravi, lentement mais sûrement, les marches qui mènent au statut de vedette.

Ses prestations dans les années 90 au Music Hall de Kirrwiller ont fait couler beaucoup d’encre et de salive. Il n’était pas pourtant facile à tout un chacun de se rendre dans cette ville d’Alsace pour voir le spectacle d’un magicien.

C’est bien sûr depuis ces dernières années, et ses apparitions régulières dans les programmes de Patrick Sébastien, que les magiciens comme le grand public ont pris l’habitude de le revoir de façon habituelle.

Les magiciens ont pu voir quelques unes de ses illusions à l’occasion de divers spectacles ou congrès de magie. Il avait ainsi présenté la sensationnelle apparition d’une femme dans un aquarium à la FISM de Dresde en 1997. Il avait cédé cette illusion à Siegfried et Roy.

Et elle fut présentée l’an dernier par leur poulain Darren Roméo dans le Théâtre du Mirage. Dani LARY avait aussi présenté son spectaculaire piano volant au Congrès AFAP d’Aix les Bains en 2003.

Ces deux illusions sont bien au programme du spectacle actuel du Théâtre Marigny.

Illusion de Dani Lary
Illusion de Dani Lary

Courez voir ce spectacle.

Même si vous avez vu, enregistré, classé dans votre ordinateur les différents numéros de Dani LARY au fil des « Plus Grands Cabarets » successifs.

Ce qui se produit sur la scène du Théâtre Marigny n’a rien à voir. Sans cracher dans la soupe, ni diminuer le talent de Patrick Sébastien, qui a l’immense mérite de faire travailler et de montrer aux amoureux de la magie cinq ou six magiciens dans chacun de ses programmes.

3e VM Day

Je reconnais quand même que les continuelles confidences de Sébastien « moi, je connais. » ou « je ne connais pas le truc, mais. », et pour ce qui est de Dani LARY précisément « Il a construit, fabriqué spécialement pour nous ce matériel dans son atelier de Romans. » m’énervent un peu !

Non Cher Patrick Sébastien, nous regardons votre émission pour voir des artistes bien sûr, mais aussi pour rêver !

Il ne nous intéresse pas plus de savoir que vous connaissiez ou ne connaissiez pas tel ou tel truc, que de savoir où ni comment Dani a construit son matériel. De même que si vous nous expliquiez les détails du fonctionnement d’une caméra de télévision !

La vérité, que je révèle en exclusivité aux lecteurs de Virtual, est la suivante : Alors qu’il n’avait qu’une douzaine d’années, Dani LARY a trouvé, par le plus grand hasard, un grimoire poussiéreux et quelques accessoires de base, dont bien sûr la fameuse baguette magique, dans une malle enfouie au fond d’un grenier.

Plus tard, convoqué par un message que lui apportait un corbeau, il a retrouvé régulièrement un vieux magicien, venu sans doute d’un autre siècle, qui l’a conduit dans des salles secrètes cachées dans la forêt. C’est là qu’il a découvert ces merveilleux appareils.

Conférence de mentalisme

Il ne lui restait plus qu’à les dépoussiérer, et les apporter sur des plateaux de télévision, ou sur la scène du Théâtre Marigny.

Détail vestimentaire, important à mes yeux.

Lorsque Dani ne porte pas le costume approprié à la présentation ou à la technique d’une illusion, il est vêtu d’une chemisette sur un pantalon, comme c’est la mode en ce moment. Mais la chemise est brodée et empesée ! Le public ressent et apprécie cette forme de respect à son égard.

Les spectateurs voient donc défiler quelques unes des plus belles illusions classiques ou contemporaines. Entre autres : le magicien se matérialise dans un costume surmonté d’une tête de mort dans un cabinet drapé de velours.

Puis son assistante, la charmante Valérie y apparaît elle-même. Tous deux retournent dans la même cabine, et disparaissent pour se retrouver dans le costume des aides habillés d’un manteau de moine avec capuche qui tournent l’appareil.

L’homme, lui-même, (au lieu de la femme) sans corps. La glace traversée (par lui-même), après qu’il ait revêtu un long manteau à col montant et rigide.

Il réapparaît au fond de la salle. La glace au travers de laquelle un carreau d’arbalète est tiré.
« Backstage« : la fausse explication de l’apparition d’une assistante dans un cube monté devant le public. Une très belle lévitation sur jets d’eau d’abord, puis totale.

Déjà mentionnée, la superbe apparition de Valérie dans un boule d’eau géante.

Disparition d’une femme dans une Pyramide. Le piano volant, et la transposition quasi instantanée d’une femme d’une bouteille à un verre géants.

Les spectateurs ont bien besoin des quelques minutes d’entracte traditionnelles pour se remettre et continuer à en prendre plein la tête en seconde partie.

Illusions de volume moindre, comme la corde coupée au noud baladeur, ou la prédiction humoristique, sur un grand tableau emballé et suspendu sur scène depuis le début du numéro, des choix du voyage d’une spectatrice choisie au hasard.

Ils vont encore assister à l’apparition du magicien dans une cape surmontée d’un armet de métal, et posée sur deux tubes. Une femme sciée à vue, allongée sur le ventre, à la manière de Blackstone Jr. Plusieurs spectateurs invités sur scène contrôlent.

Une femme disparaît et réapparaît dans sa cape, pratiquement à vue, lui-même se tenant au centre d’une cabine translucide continuellement éclairée.

Très belle transposition avec sa partenaire, alors que l’un et l’autre se tiennent debout sur deux plates-formes élevées dans l’espace. Ils ne sont dissimulés qu’une seconde par un voile.

L’apparition de trois fantômes sous un voile (« Things that go bumping in the night »). Très joli enchaînement de cette illusion avec sa propre disparition à la chaise -fauteuil en l’occurrence- De Kolta, et réapparition sous l’un des trois voiles.

C’est presque le final, mais Dani revient raconter avec beaucoup de gentillesse l’histoire d’une petite fille d’Afrique qui voulait voir la neige, et la neige japonaise se transforme en une tempête digne de l’hiver au Canada puis c’est toute la salle qui se remplit de flocons blancs.

Le public se lève pour ovationner debout l’auteur de tant de bonheur pendant ces deux heures exceptionnelles. Je crois que c’est l’un des plus beaux spectacles de magie que nous ayons jamais vu à Paris, et je ne doute pas que ce sont les visiteurs de Las Vegas qui feront le détour pour venir l’applaudir.

 Alors que je termine ces lignes, ce jeudi 27 mai, France 2 vient de passer au Journal de 13h un très bon reportage sur ce spectacle, avec quelques images rappelant la carrière de Dani LARY, quelques tableaux de son spectacle, et une illusion de plus : il répond sur un moniteur TV aux questions qu’il se pose à lui-même !

Lire l’article de Sandy B

>>> Réagissez à cet article sur le forum !

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.