Dates : du jeudi 3 au dimanche 6 septembre 2015
6e Congrès Européen des Collectionneurs, Histoire & Collection
Lieu : Musée de la Magie
Paris

Présentation de pièces inédites par :

  • François et Jacques Voignier
  • Georges Naudet
  • François Bost
  • Gaëtan Bloom
  • Georges Proust

Lorsque nous pénétrons dans le Musée de Georges Proust nos yeux s’illuminent devant tant de merveilles.

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Au fond à droite une vitrine préparée par Georges Naudet expose les programmes, objets et gravures des trois principaux théâtres offrant de la prestidigitation à Paris : Robert-Houdin, Comte et Robin.

Dans les allées nous admirons les boites de physique amusante.

Puis la soirée proprement dite est annoncée et nous allons nous placer dans le petit théâtre du Musée.

Les frères Voignier commencent et déroulent une toile représentant une scène païenne.

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Avec des escamoteurs, joueurs de gobelets, datée du XVIIIème par un expert et provenant probablement d’Italie puis deux trouvailles originales sont sorties des cartons :

Le Puits Magique aux Liqueurs sous deux versions (mécanisme) différentes

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Ce sont des appareils de physique amusante en tôle, avec un petit document de Georges Gaillard, un grand collectionneur français d’entre les deux guerres qui avait donc probablement possédé ces deux puits (et avait entre autre un Prévost ouvrage qui a malheureusement disparu depuis !).

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Georges Naudet vient ensuite présenter un jeu décrit dans le Guyot.

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Avec des plaques en bois peint, dont une est choisie et un petit plateau qui tourne comme une boussole avant de se stabiliser sur la même image (en miniature) que celle choisie.

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Le professeur François BOST face à une « classe » dissipée.

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Il réussit à venir au bout du tour de la disparition de la bague retrouvée dans l’œuf disposé sur un  coquetier (ambiance potache).

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Nous redevenons sérieux avec Gaëtan BLOOM qui détaille le mécanisme de « L’Épée à la carte ».

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Une vraie joaillerie réalisée par les meilleurs artisans de Monsieur Jean Ducatillon qui en avait fait fabriquer quatre ou cinq.

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Celle de Gaëtan a appartenu à Fred Kaps.

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

L’explication se trouve dans le numéro 70 de la revue Le Magicien de janvier 1959.

Le clou du spectacle sera la démonstration costumée de Georges PROUST très ému et de son l’Arlequin de Voisin.

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

Six mois de travail à temps plein avec Gérard Kunian et deux spécialistes de l’électronique et de l’électromécanique Bogdan Cetwinski et Bogdan Murat ont été nécessaires pour restaurer et faire revivre cet extraordinaire automate.

Musée de la Magie - Photographe - Thomas THIEBAUT
Musée de la Magie – Photographe – Thomas THIEBAUT

« Petit Arlequin es-tu là ? Il attend vos applaudissements ! Sort ! Écarte les jambes ! Replie-les ! Et salue comme il se doit les collectionneurs qui ne l’ont pas vu depuis 150 ans ! Va maintenant… tu peux retourner dans ta boite ! »

Ce qu’il fait sous un tonnerre d’applaudissements.

Et nous comprenons mieux maintenant le succès que pouvaient avoir les automates à la belle époque.

« C’était un petit Arlequin dont les fonctions consistaient à ouvrir la boite dans laquelle il était enfermé, à sauter dehors pour exécuter quelques évolutions, et à rentrer lui-même dans sa prison lorsqu’on lui en donnait l’ordre. » Robert-Houdin (Confidences et Révélations, 1858)

Notes de Pierre Guedin et Philippe Billot

>>> Réagissez à cet article sur le forum !

Abonne-toi à la newsletter

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens recevant tout cela et bien plus encore.