Je crois que c’est Jean COCTEAU qui avait déclaré que « les miroirs feraient bien de réfléchir avant de refléter ».

La même affirmation s’applique peut-être aux conférences magiques. D’autant que les miroirs sont parfois de précieux aides pour les magiciens !

Il a beaucoup été question récemment de l’organisation des conférences, et des problèmes financiers et légaux qu’elles impliquent pour les artistes, les organisateurs et les clubs.

Je n’ai pas d’expérience des problèmes légaux, et je ne suis plus professionnel, mais il me semble que l’erreur vient du fait que la tendance actuelle est de proposer une conférence magique comme un autre produit manufacturé.

Il faudrait créer un « permis de conférencer » comme on a fait un permis de conduire. Je ne parle pas des excellents BloomColombiniTamariz ou autres de cette trempe, dont les conférences débordent de créations, et sont un spectacle en elles-mêmes, même pour ceux qui n’achètent ou ne pratiquent aucun tour.

De même pour le problème de la profusion des vidéos ou DVD qui ne font parfois que reprendre des procédés ou techniques connus dont on n’a fait que changer le nom.

L’excellent Mike Close, qui écrit régulièrement dans le magazine MAGIC, a fort bien résumé ce point de vue dans son exposé sur la bibliothèque ou vidéothèque idéales au cours du dernier congrès (de MAGIC, ils appellent l’évènement « anniversary »).

Je crois que nous pourrions utilement nous inspirer de la méthode de ce congrès, dont j’ai écrit quelques lignes dernièrement dans  Virtualmagie.

Le prix d’inscription était relativement élevé (près de 300 dollars), mais il durait quatre jours et comportait de luxueux cadeaux – sac de voyage, reliure pour classer les documents offerts pendant le congrès, photo badge sous le titre du magazine offerte à chacun, soirée cocktails – et surtout toutes les notes de conférence, d’un niveau souvent élevé, étaient distribuées gratuitement et systématiquement à tout le monde.

Je crois, en ce qui concerne les notes de conférence, qu’elles devraient simplement, comme leur nom l’indique, compléter les notes que les assistants ont pu prendre eux-mêmes.

Et qu’il faudrait règlementer l’annonce de produits, livres ou trucs que les conférenciers  proposent à la vente. Cela diminuerait-il le nombre de conférences ? Tant mieux, tout le monde reconnaît qu’il y en a trop !

>>> Réagissez à cet article sur le forum !

Abonne-toi à la newsletter

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens recevant tout cela et bien plus encore.