Je suis content de voir qu’une idée évolue.

Quant à la notion d’art, le texte contemporain le plus intéressant que j’ai eu l’occasion de lire à ce sujet et sur l’évaluation de la QUALITÉ de l’artiste, se trouve être le chapitre 7 de l’ouvrage de Scott Mc CLOUD L’Art invisible.

Ce livre parle de bande dessinée, mais le propos touche beaucoup d’autres domaines…

A lire absolument par celui qui s’intéresse au pourquoi de ce qu’il fait.
Donc une minorité.

Le nombre de points communs entre la BD et l’illusionnisme est tout bonnement étonnant.

Abonne-toi à la newsletter

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens recevant tout cela et bien plus encore.

Article précédentImpact, Magie Professionnelle de Romaric
Article suivantImpression de Pensée d’Olivier COLTRANE
Christian Chelman est né en 1957 à Luluabourg, au Congo belge. Il a commencé la magie à l'âge de 15 ans, suite à un tour que lui avait montré un copain de judo. Dans les années 80, il commence à s’intéresser au mentalisme et à la Bizarre magick. En 1982, il sort son premier livre : Delirium Magicum et l'envoie à Jean Merlin qui composera peu de temps après un Mad Magic spécial Chelman. En 1993, il remporte le "Ron Mc Millan"1, une compétition de close-up, à Londres, avec son spectacle Delirium Magicum2. En 1994, il publie son premier livre américain : Capricornian Tales. D'autres publications suivront. En parallèle, Christian Chelman développe et présente de nombreux spectacles pour petits groupes. Il donne également séminaires et conférences dans le monde (en particulier aux États-Unis, en Angleterre, en en Autriche). Il a travaillé de nombreuses années au Magic Castle d'Hollywood (en décembre 1986, juillet 1987, juillet 1989, aout 1991). Il est aussi licencié en éducation physique, agrégé de l'enseignement secondaire supérieur (ULB) et ceinture noire de judo.