Décembre 2001

The first days

Merci « Crazy Horse » de nous avoir payé un vol Air France à la place de « air-taliban » : Sinon le vol avec l’homme aux chaussures explosives aurait été pour moi et mes copines du « Crazy »…

On m’a dit que Las Vegas avait tellement changé ces dernières années, que je m’attendais au pire.

Personnellement je trouve que c’est le même cirque qu’il y a 15 ans, mais en plus grand, plus pompeux, plus cher et plus vulgaire aussi. Pour le reste…..

Ah oui ! Les comptables ont remplacé les mafiosi, deux mondes totalement différents comme tout le monde sait… Et con se le dise !

Une chose a vraiment changé, c’est nous, les magiciens !

LV est devenu notre capitale mondiale avec en ce moment pas moins de 11 spectacles de magie, parfois 12 ou 13. Les minables comme moi qui travaille encore comme « attraction » et qui n’ont pas leur propre salle, ne comptent même plus.

Siegfried and Roy Bref, le « magophage » aura le choix entre CAESARS MAGICAL EMPIRE, une espèce de « Magic Castle », Dixie DOOLEY dans un spectacle dédié à Houdini, Siegfried & Co dans un autre dédié aux fauves, Rick THOMAS au Trop’, Lance BURTON dans un théâtre du même nom (bizarre non?), Mac KING dans son one-man show au Harrah’s, il paraît que c’est LE tuyau en ce moment, la belle MELINDA, l’ex Mme Burton (on s’est tellement foutu de sa gueule qu’elle sera d’office ma favorite) au Venetian, Steve WYRICK au Sahara, et n’oublions pas les « showgirls of magic » au San Remo Hôtel et « The Amazing JONATHAN » au Golden Nugget, ainsi que DR.

NAUGHTY, un hypnotist porno…

Parce que ce n’est pas assez, COPPERFIELD – lui-même – est venu pendant les fêtes au MGM. Là ou je travaille aussi.

Cet après-midi j’ai claqué 1500 balles pour aller voir avec une copine le plus célèbre magicien de la planète.

Comme on dit – « vu à la télé ». C’est bien ça, n’est ce pas ?

La télékinésie fonctionne à merveille entre Hawaï et le théâtre ; fille et père (cet après-midi c’était donc une fille et pas un fils comme à la télé) se retrouvent…  et David, philanthrope, revient de sa mission à Hawaï pour nous gratifier d’un bonus, mais cette fois ci « pas vu à la télé » : Le clown PINKY.

Pourquoi « Pinky »? Je vais vous le dire: Il pisse (en allemand « pinkeln ») et cela à plusieurs reprises, dans un seau.  Le contenu du seau est par la suite versé dans le public, mais – o finesse colossale – ne sont que des confettis. Jaunes…. Pétrifiant.

Otto répète !Ma copine qui ne connaissait pas COPPERFIELD, m’a fait trois remarques :

D’abord Bernardin aurait quitté la salle au bout de deux minutes ; ensuite, ce mec qui chauffe la salle n’est pas vraiment drôle (en arrivant en retard, elle l’a d’ailleurs confondu avec COPPERFIELD !) ; et enfin, que ça doit coûter une fortune tout ce matériel…. Alors là, je l’avoue, je ne pige plus rien.

Car j’ai toujours pensé que chez COPPERFIELD le matériel ne se voyait pas ; c’était justement pour moi l’exemple type d’un spectacle épuré et dépouillé.

En une seule phrase, ma copine a détruit mes intimes convictions !

Pauvre COPPERFIELD ! Voilà, « la femme » a parlé…. C’est d’ailleurs le nom de notre spectacle, car « Crazy Horse » était déjà occupé par une boite à putes.

Parlons donc travail, on n’est pas au Club Med ici !

Première répétition pour moi : tout est tellement préréglé que le moindre changement concernant les lumières ou le son peut provoquer une grève générale.

Musique et lights sont sur ordinateur (ça prend un temps fou pour le programmer), et le mec à la machine infernale – lui-même aussi un ordinateur – me confirme : « l’ordinateur ne se trompe jamais ! »

Ma petite remarque « c’est moi qui me trompe souvent ! », et ma question concernant le règlement prévu dans ce cas précis ne le fait pas rire…

Peu de choses d’ailleurs le font…

Dans la salle, on ne fume plus, la picole dans les coulisses est considérée comme un crime majeur et le public est tellement clean que le simple fait de commander un « Coca » à la place d’un « Coca light » est déjà un geste subversif.

Quand je repense aux orgies de picole à notre QG parisien…

Mais où est donc Jean LECAT, notre chef-buveur-régisseur ?

Grande première le 26 !

Le public – très poli devant son verre d’eau – a ri un peu et s’est rincé l’oeil en regardant les danseuses – presque – nues.

Tellement « shocking » que Queen Victoria aurait trouvé ça tout a fait canaille… Si on ne me vire pas, j’aurai donc pendant trois mois le temps de « sauvager » mon numéro – TOMPSONI m’a promis de me monter une séquence à la Channing POLLOCK avec des colombes en caoutchouc – et de visionner les 12 autres spectacles de magie….

PamParlons de TOMSONI

Johnny et Pam sont des anges descendus du ciel ! J’ai rarement vu un tel amour envers les autres, un tel humour, et – pour compléter le tableau – une telle connaissance et compétence en magie. Johnny fait d’ailleurs partie de l’équipe permanente de Lance BURTON comme « coach ».

Jour de Noël, lendemain de mon arrivée, je leur donne un coup de fil. « Otto, come over, we have a little Chrismas-party ».

J’y vais, ou plutôt, j’y fonce, et que vois-je ? J’ai reconnu parmi les invités : Channing POLLOCK (en chair et os), MULLICA, Norm NIELSEN avec LOUPI,Lance BURTON avec fils et maman de son fils, CARLTONFielding WEST, AYALLA, et Pam, Pam, Pam forever !

Je ne savais pas que la cuisine américaine pouvait être si délicieuse, que les « stars » ne sont guère chiantes.

Ici il n’y a que des vedettes, donc on ne frime plus. Je n’ai pas pris de photo, ça aurait tout cassé…

Après nous sommes allés chez un mec qui s’appelle Gary et, là aussi, ça rigolait bien. Donc: re-« vive la famille » !

Channing POLLOCK vit depuis peu de temps à Las Vegas (sa femme Cory, un amour, est décédée).

Tom MULLICA en a eu marre de la magie. Il est devenu comédien et il fait revivre « Red Skeleton », un comique des sixties, seventies et eighties; ça marche bien !

Lance BURTONLance BURTON a un fils de 19 ans !

L’histoire est incroyable. Je ne raconte pas des ragots, car je ne l’ai pas appris par l’ami de la femme de ménage du concierge, mais par Lance lui même.

A l’époque il sortait avec une fille, puis se séparèrent. Elle rencontre alors un autre mec et, quand ça casse, lui annonce : « Notre fils, il n’est pas de toi, il est de Lance Burton« .

Test ADN : Confirmation, c’était bien Lance.

Ce qui est beau dans l’histoire, c’est que personne n’est fâché : Lance a fait venir son fils à Las Vegas – il s’occupe de sa boutique de magie – et par la suite aussi l’autre « père » et – si j’ai bien compris – la maman aussi, qui nous a fait d’ailleurs ce merveilleux cake (photo).

Le CakeIl  a l’air gerbant, mais il est en fait déli-ci-eux, je l’assure.
Vive les VRAIS contes de fées !

Lendemain visite chez Kevin JAMES dans son atelier-bureau-entreprise

Il a monté le spectacle de magie – avec une vingtaine de personnes – le plus beau et le plus moderne du monde. Il a tourné pendant un an en Extrême-Orient, et bientôt, je l’espère, à Las Vegas pour leur apprendre les bonnes manières…

Ce matin – nous sommes le 29 décembre – j’ouvre le « Las Vegas Review-Journal » : (Au sujet du feu d’artifice à Las Vegas pour la Nouvelle année) « the largest budgeted fireworks program ever displayed anywhere in the world for New Years Eve ! » Et ce n’est même pas de l’humour…..

A l’année prochaine, donc à la semaine prochaine !

Merci à Bruno SANVOISIN pour la relecture.

Retour à la page Sommaire / Lire la suite >>>

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.