Samedi 18 Septembre 2004

Coordonnées :
Le Mas des Capelans
CHEMIN DES CANAUX
30900   Nîmes
De Juan TAMARIZ :
– Dvd 3 Vol. Combo Juan Tamariz Lessons in Magic
– Dvd Best of Séminaire Juan Tamariz
– Dvd Best of Tamariz 
– Dvd Lessons in magic, Vol.1
– Dvd Lessons in magic, Vol.2
– Dvd Lessons in magic, Vol.3
– Dvd SEMINAIRE TAMARIZ
– Dvd Lessons in Magic Volume 1 Juan Tamariz – 
– Dvd Lessons in Magic Volume 2 Juan Tamariz – 
– Dvd Lessons in Magic Volume 3 Juan Tamariz – 
– Dvd Lessons in magic, Vol.1, 2 & 3 
– Dvd Lessons in magic, Vol.2
– Livre Les 5 points magiques
– Livre Les cinq points magiques

– Livre ‘Le Chemin Magique’ 
– Livre ‘Sonata’ 
– Livre Le Chemin Magique de Juan Tamariz
– Livre les 5 Points Magiques 
– Livre Sonata de Juan Tamariz
– Livre Sonata de Juan Tamariz

   Cela faisait trop longtemps qu’il n’avait pas honoré la France de sa présence, et nombreux étaient ceux qui, comme moi, ne le connaissaient que par ses vidéos, ses écrits, et étaient déjà fans du génie. Grâce à l’acharnement de William ESTON, et en partenariat avec les clubs des magiciens de Nîmes, Marseille, et Toulouse, une journée exceptionnelle a pu être organisée avec Juan TAMARIZ le samedi 18 septembre 2004, à Nîmes.

   La journée se déroule au Mas des Capellans. Comme son nom l’indique, c’est un mas, une vieille bâtisse provençale (www.magichall-productions.com) qui a été aménagée pour pouvoir y organiser des repas, et des spectacles. Armand PORCELL, des Magiciens de Provence, arrive le premier sur les lieux à 8h30. Le personnel sur place nous fait faire le tour des installations. Le cadre est franchement sympa :
Armand PORCELL & Dominique WEBB   Grand jardin avec tables et chaises pour prendre un verre au soleil. On entre dans le mas par une pièce faisant office de hall d’accueil et de bar avec un comptoir sur le coté. Quelques marches à descendre et on arrive dans une sorte de « crypte » aux piliers massifs, dans laquelle se déroulera la foire aux trucs. De la « crypte », on accède à la salle de spectacle de 300 places, au style très baroque. Je vous invite à consulter les photos du site du mas pour vous rendre compte du cadre. Ce n’est pas tous les jours que Juan TAMARIZ passe en France, il fallait bien ça pour le recevoir.

   Coup de fil à William qui arrive quelques minutes plus tard de l’hôtel où il était descendu.  Le premier café de la journée est envoyé (il y en aura beaucoup d’autres), il est 9 heures,  les premiers exposants de la foire aux trucs arrivent. La pièce se remplit peu à peu de fournitures magiques. La crypte n’est pas très grande, et c’est donc une foire à taille humaine qui se met en place.

   Les visiteurs arrivent eux à partir de 10 heures, progressivement. Heureusement d’ailleurs qu’ils sont arrivés très progressivement, car l’espace pour circuler entre les étals des marchands était des plus réduit. Les premiers arrivés se retrouvent donc peu à peu dans la partie jardin, pendant que les nouveaux assistent aux démonstrations des marchands. De la foire, je retiendrai essentiellement la grande qualité des livres édités par Frantz REJASSE (www.cc-editions.com) Et aussi le succès remporté par les Bicycles Tiger Black . Peu de monde leur a résisté.

   Midi arrive rapidement. Le mas propose, à ceux qui le désirent, un repas très axé terroir, pour un prix très correct. Comme dans tout bon repas entre magiciens, les cartes ne restent pas longtemps dans les poches.

BEBEL   J’ai la chance d’avoir BEBEL en face de moi… Je ne le connaissais que de nom avant ce repas, et je peux dire maintenant que j’ai vu, en fait non, je n’ai rien vu venir … Tout avait commencé de manière tranquille avec les autres convives de la table. Discussion sur les différentes techniques d’empalmage, résolution de problème sur une routine perso  en un coup de cuillère à pot (merci :), et BEBEL nous fait un petit tour.

Devant l’enthousiasme de la tablée, il en fait un 2eme… Puis un 3eme… Puis je ne sais combien… Tout ce que je sais, c’est que l’enthousiasme de la table est maintenant général car une bonne vingtaine de personnes se tient debout autour de la table. Cartes choisies à la poche, as qui se multiplient, qui voyagent, cartes en fleur etc. Je repense à cette personne qui demande naïvement à l’artiste si ça le dérange s’il se place derrière (de toute façons les places de face sont depuis longtemps occupées)… Mais non, rien ne le dérange ! La question était naïve car il est clair maintenant qu’on peut se mettre devant, derrière, à droite, à gauche, cela ne change rien ! Il n’y a rien à cacher ! Comme tout est fluide, coulé, avec des textes qui collent à leur routine, eh bien on se laisse bercer et bluffer, on ne cherche même plus à comprendre, on ouvre de grands yeux  et on rit comme des enfants.
A la demande d’Armand PORCELL, BEBEL accepte de se déplacer dans la grande salle de spectacle, afin de faire profiter le plus grand nombre de quelques tours. Merci Monsieur BEBEL pour ces grands moments de bonheur.

   C’est l’heure de la conférence. La porte de la salle de spectacle est assiégée depuis plus d’un quart d’heure.

3e VM Day

Gaétan BLOOM & Juan TAMARIZ   Léopold ROCHE, président du club de Nîmes effectue les remerciements d’usage, et laisse la place à Gaétan BLOOM qui, après l’avoir présenté, annonce celui que nous attendons tous : Juan TAMARIZ entre en scène.

   Personnage atypique, conférence atypique. Il ne s’agira pas de l’enchaînement classique tours/explications/théorie. Il n’y aura pas non plus de notes de conférences à vendre à la fin.

 La première partie de la conférence

Elle sera constituée d’un « petit show » (sic). Et quel show ! On peut dire que ceux qui ont assisté à la conférence ont eu droit à deux spectacles de Juan TAMARIZ dans la journée. De quoi être rassasié après les années de disette.

   Petite précision sur le compte rendu : Si on s’attache autant à montrer quelque chose aux spectateurs, il est tout aussi important de s’attacher à ce dont ils se souviendront (ex : on peut affirmer à un spectateur qu’il a mélangé un jeu,  alors qu’il ne l’a en fait que coupé). Le compte rendu du show qui suit a été rédigé à partir de notes prises dans la demi minute qui suivait chaque tour. Je ne garantis pas que tout s’est exactement passé comme je le décris, mais c’est en tout cas comme ça que je l’ai ressenti immédiatement après le tour. Cet art du  » Souvenir Idyllique », Juan TAMARIZ le maîtrise à merveille.

   Les tours de cartes se sont enchaînés, tous plus incroyables les uns que les autres. Les conditions sont à chaque fois impossibles. Heureusement que tout le monde avait une place assise sans quoi on aurait eu sûrement à déplorer des chutes. Juan TAMARIZ est bel et bien là… L’humour est omniprésent. Le personnage est charismatique, et il nous mène par le nez là où il le souhaite.

Des miracles

Conférence de mentalisme

D’un jeu emprunté, il sort un carré de cartes choisies par un spectateur (en l’occurrence, les 4 as demandés par Thomas THIEBAUT). C’est un petit préliminaire avant le miracle qui va suivre. Juan TAMARIZ fait venir à la table deux spectateurs, qui sont invités à mélanger deux jeux de carte (celui de Juan TAMARIZ, et celui emprunté). Chaque spectateur retourne alors une carte dans le jeu, sous couvert de la table. Les deux jeux sont étalés, les cartes coïncident.

Du frisson

Un spectateur joue le rôle de la mort. Un spectateur choisit un nombre, qui détermine une carte par sa position dans le jeu.
La carte est déchirée. Juan TAMARIZ remonte le temps et la carte revient intacte à la même place.

De la comédie

Hypnose, mon préféré… Iva SCALI rejoint Juan TAMARIZ pour une séance d’hypnose. Elle choisit une carte qui est montrée au public (le 9 de trèfle). Juan retrouve la carte, et la montre au public en la nommant (« Le 9 de trèfle »).  Applaudissements polis du public. Mais Iva SCALI nie farouchement, ‘Non, ce n’est pas ma carte, ma carte c’est le roi de carreau ». Juan retourne la carte vers Iva pour confirmation. « Ah non, c’est bien ma carte « . S’en suit un jeu entre Iva SCALI, Juan TAMARIZ, et les spectateurs, où la carte change en fonction de la personne à qui on la montre. Finalement, Iva SCALI n’est plus hypnotisée, et elle voit bien un 9 de trèfle. Le tour continue encore avec l’hypnose de la salle entière, qui ne voit plus que des rois de carreau. Encore ! Bis ! C’était grandiose.

Des classiques

Triple coïncidence que l’on peut trouver dans Sonata, me semble-t-il. Et un « Huile et Eau » en 4 phases qui tuent (et Juan TAMARIZ en personnage miroir qui parle à l’envers, à mourir de rire).
Et d’autres encore…

   Courte pause. J’aurais pu partir après cette partie de la conférence tant j’étais comblé. C’était beau, et pourtant, je suppose que c’était de la magie pour magicien ? Combien de personnes dans la salle sont parvenues à remonter ces tours, ou une partie seulement ? Combien en ont les capacités pour la plupart des tours ? La question est surtout : combien ont cherché à comprendre ?

 Un café au soleil, on reprend ses esprits, et c’est reparti.

 La seconde partie de la conférence est … une conférence sur la dramatisation. Quelques éléments seulement de la première partie seront donc repris dans la deuxième. Juan TAMARIZ aurait pu nous expliquer quelques tours, il fait bien plus. Il nous livre le secret de TOUS ses tours. Son cheminement pour arriver à des effets dévastateurs  qui vont toucher l’âme des  spectateurs.

Si vous avez les conférences de Juan TAMARIZ en vidéo, vous êtes familier avec la métaphore des éléments qui composent une belle femme, pour représenter un tour, avec le squelette pour la technique (qui doit être solide, mais que personne ne doit voir), la chair pour l’émotion, et les habits pour la présentation. Nombreux sont ceux qui sursautent lorsqu’il déclare que pour lui (c’est touchant que le génie qu’il est prenne tout le temps des pincettes pour ne pas imposer son point de vue… ou appuie tout le temps le fait que NOUS sommes des magiciens, bref, il parle d’égal à égal), nombreux sont donc ceux qui sursautent lorsqu’il déclare que le moins important pour lui est la présentation. Pas évident à suivre, mais on peut comprendre que les effets doivent être d’abord efficaces émotionnellement. Et, pour être efficace, il faut dramatiser, toucher le coeur des spectateurs.

 Juan TAMARIZ tenait de Dai VERNON que celui ci, quoique très bon technicien et génie dans la manière de mener un tour, se considérait comme un « performer » très moyen (très émouvant la manière de Juan TAMARIZ de parler du Professor). Sauf pour une routine, qui remportait toujours un franc succès : sa carte ambitieuse.
Juan TAMARIZ nous explique que, pour endormir un spectateur, il suffit de faire remonter 4 fois la carte sur le jeu, et faire appel 4 fois à la même fibre sensible chez le spectateur.
Dai VERNON le fait quant à lui 10 fois dans sa routine. Et s’il remportait toujours un franc succès, c’est parce que cette routine joue sur des registres d’émotions différents à chaque phase.

Juan TAMARIZJuan TAMARIZ nous présente donc cette routine, et la décortique phase par phase, en pointant les différents registres d’émotions mis en action.
Ces registres d’émotions, Juan TAMARIZ en a recensé un soixantaine, regroupés en familles, mais il a surtout insisté sur le fait qu’il s’agissait d’une démarche personnelle, et que rien n’était rigide dans tout ça.

Nous avons donc la base : les registres d’émotions. Juan TAMARIZ donne alors de nombreux conseils sur la manière de les manier, comment privilégier les bonnes émotions, et délaisser les « mauvaises ». Il nous livre aussi le pourquoi de certain de ses tours (pourquoi par exemple, dans Hypnose, il hypnotise toute la salle après la spectatrice, pourquoi il choisit tel spectateur placé à tel endroit). Application des fausses solutions, des 5 points magiques, et de ce qu’il est en train de nous expliquer sur les émotions … Quelle leçon de Magie !

   Mais le temps passe, il est 19h30 et le traiteur va arriver, il faut encore préparer la salle pour le repas. La conférence se termine donc après une séance de dédicaces du Maître (on peut mesurer la période pendant laquelle Juan TAMARIZ a été absent de France, à la hauteur des piles de livres et vidéos qui lui étaient présentés).

   Pause avant repas donc, ça tombe bien, c’est l’heure de l’apéritif :) Le repas se déroule dans une ambiance bon enfant, les compagnes et amis sont arrivés. Le traiteur a vraiment bien fait son travail et tout le monde prend plaisir au repas.
Le café est pris au choix dans le bar ou au jardin (quoique l’humidité de la presque Camargue commence à se faire sentir), et la salle est remise en ordre pour le spectacle.

Place maintenant à « Magie Potagia » de Juan TAMARIZ

Juan TAMARIZ   Un moment de pur bonheur, de rire, de gaieté. Le genre qui me fait encore soupirer en y repensant, plus d’un mois et demi après, en me disant que j’ai assisté à quelque chose de grand.
Il y a eu jusqu’à 14 spectateurs sur scène pour une danse très country menée par un Juan TAMARIZ survolté, et un voyage de carte inexplicable au final. Des clins d’oeil à Gaétan BLOOM et Dai VERNON. Une participation maximale du public allant jusqu’à un coup de téléphone passé à Lyon par un spectateur à une connaissance pour un choix on ne peut plus libre de carte pensée.

Et même du close-up puisque Juan TAMARIZ a terminé par sa carte ambitieuse, et un tour où 4 rois se transforment en une multitude d’autres cartes sur un rythme effréné.
Si vous n’avez vu Juan TAMARIZ que sur ses vidéos pour magiciens, dites vous qu’il n’y présente qu’une infime partie de son potentiel ludique. Son énergie, il la dépense sur scène sans compter. Et le public applaudi, rit, et en redemande, sans compter… Et encore des effets très forts. Ce n’est plus de la magie pour magiciens. C’est son spectacle « de tous les jours », et pourtant, on est toujours bluffés, c’est tellement bon.
Le temps passe, et le spectacle se termine. Standing ovation (la 2eme de la journée, la 1ere lui ayant été réservée à la fin de sa conférence).
Il est 1 heure du matin.

   La journée est une réussite complète sur tous les plans. Un grand coup de chapeau aux clubs de Nîmes, Marseille et Toulouse pour l’organisation exemplaire de la journée et pour le risque financier qu’ils ont pris, et à William ESTON pour l’acharnement dont il a fait preuve pour rendre possible la venue de Juan TAMARIZ en France.

   Et un grand merci à Juan TAMARIZ pour tout ce qu’il est.

> Lire le CR de cet événement par Jean Emmanuel FRANZIS

>>> Réagissez à cet article sur le forum !

Merci à Michel FONTAINE pour la relecture et Armand PORCELL pour les photos.

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.