En créant « The Kiss Act », je ne voulais pas d’un numéro « m’as-tu-vu » débordant de fioritures inutiles, prenant le pas sur la magie et donc sur les émotions que pourraient ressentir les spectateurs.

Pourquoi « faire de la magie » si c’est simplement pour montrer ce dont on est capable et si on ne fait passer aucune émotion au public ?

Du rédacteur :
– Boris Wild’s Remarkable Card Magic (3 DVD)
– Mind Scanner
– Transparency, The Boris Wild Marked Deck Book
– Jeu Marqué

Les concours de scène ont différentes catégories : magie générale, grandes illusions…

Nous devons construire nos numéros de close-up en pensant à cela. Il n’y a pas que les catégories « magie comique » et « manipulation ».

A l’heure actuelle, la majeure partie des numéros est limitée à ces deux genres très à la mode. Vous avez le choix entre « regarde le saut de coupe le plus invisible du monde » ou « fais-les rire à tout prix, même si (et surtout) ta magie est moyenne ».

Avez-vous déjà vu un profane ressentir une quelconque émotion face à une technique de cartomagie ? Pourquoi est-il obligé de ne ressentir que l’émotion du rire ? Qu’en est-il de la peur, de la tristesse, de la nostalgie…?

Un magicien de close-up est également un acteur et un acteur se doit de faire passer des émotions. Ce qui est le plus important, c’est l’effet et ce que les spectateurs vont ressentir à travers lui. Peu importe que le saut de coupe soit parfaitement invisible de n’importe quel angle.

Il sera invisible si vous choisissez le bon moment pour le réaliser, mais également si vous parvenez à installer une atmosphère dans laquelle le public est totalement impliqué et oublie qu’il y a des techniques.

Et cette atmosphère ne se mettra jamais en place si vous n’insufflez pas d’émotion dans votre présentation. Bien sûr, l’humour est un outil formidable parce qu’il est l’un des éléments de misdirection les plus efficaces qui soient en magie.

Mais ce que nous voyons de plus en plus est un humoriste qui fait des tours de magie et non un magicien qui utilise l’humour pour mettre en valeur ses effets. Et voilà le piège…

– Comment était le magicien que tu as vu hier soir ?
– Génial, il était tellement drôle !

Vous le croyez, ça ? On entend ce type de réponse tout le temps !

Vous pensez que les gens ne vont au cinéma que pour rire devant « Les Visiteurs » ?

Non, Dieu merci ! Ils veulent être effrayés par « Scream », pleurer face à « Titanic », être stupéfaits par « La Guerre des Etoiles »…

Pour reprendre l’exemple de « Titanic », on se fiche des images de synthèse lorsque l’on regarde le film.
Ces techniques sont utilisées pour ce que le réalisateur souhaite vous montrer ou vous faire éprouver.

Elles ne sont pas un but en soi. Elles n’existent que parce qu’elles sont nécessaires ou qu’elles sont le seul moyen de correspondre très exactement à ce que veut le réalisateur.

Si une autre technique est plus facile, moins chère ou plus simple et qu’elle permet un résultat plus proche de ce à quoi la scène devrait ressembler normalement, alors tchao les techniques compliquées !

« Titanic » n’est pas un film d’effets spéciaux, c’est une histoire d’amour.

Les techniques utilisées dans le film contribuent à ce que vous ressentez à la fin. Mais si le réalisateur n’apporte aucune émotion, elles ne provoqueront RIEN.

Relisez le dernier paragraphe et changez le contexte en remplaçant « réalisateur » par « magicien » et « film » par « numéro ».

Vous verrez que c’est exactement la même chose pour la magie. Les techniques ne sont nécessaires que si vous ne pouvez vous en passer.

La MAGIE est l’objectif.

Si vos spectateurs ont l’intime conviction que la pièce a disparu, ce n’est pas parce que vous avez réalisé le « Tourniquet » le plus parfait au monde.

Vous avez réussi à le faire croire parce que vous y avez cru vous-même et que l’émotion est passée. La technique n’est qu’un des éléments qui contribuent à la magie et ce n’est pas le plus important.

Attention, loin de moi l’idée de dire que les techniques sont inutiles : nous avons besoin d’elles.

Mais nous devons d’abord penser à la façon la plus magique de présenter l’effet. Si vous pouvez éliminer tous les mouvements suspects (dus aux manipulations) en utilisant un jeu truqué, faites-le !

Pour le public, vous présenterez alors un effet magique au lieu de simplement faire un tour de cartes.

Si vous prenez en compte tous ces éléments, je suis sûr que vous améliorerez votre travail d’artiste et que vous construirez vos numéros différemment !

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.

Article précédentEasy to Master Card Miracles volume 1 de Michael AMMAR
Article suivantMagie de Père en Fille avec Dominique et Alexandra DUVIVIER
Boris Wild est l'un des magiciens français les plus réputés au monde. Il est à la fois auteur, créateur, conférencier et artiste international. Sa spécialité est le close-up, une magie de haut niveau où les effets se produisent à quelques centimètres de vos yeux. Boris propose également deux shows de magie de salon, deux numéros de cartomagie de renommée internationale, du stand-up sur scène, la présentation de vos galas ainsi que des conférences réservées aux magiciens. Boris a été Champion de France de magie en remportant le Grand Prix AFAP et a été primé aux Championnats du Monde FISM ainsi qu'aux Monte Carlo Magic Stars. Il est apparu dans de nombreuses émissions TV françaises et internationales : Le Plus Grand Cabaret du Monde (cinq passages), Le Magic Show au Lido, Nuit Magique au Paradis Latin, Champions of Magic (USA), International Close-up Show (Chine)...