Comptes-Rendus

Retour à la page COMPTES-RENDUS

30e World Magic Seminar 2007

du 19 au 22 Février 2007

par Michel FONTAINE

Coordonnées :
Orleans Hotel
Las Vegas
ETAS-UNIS

COCORICO à LAS VEGAS

   Le World Seminar, qui fêtait cette année son trentième anniversaire, est maintenant organisé par Rich Bloch, qui succède ainsi depuis quelques années à Joe Stevens, initiateur de l'évènement. Joe Stevens et son épouse Martha étaient ainsi honorés cette année, selon la bonne habitude des organisateurs américains de rendre hommage à une personnalité de son vivant ! Siegfried et Roy comme à leur habitude honoraient de leur présence la cérémonie de clôture. L'état de Roy semble s'améliorer doucement et il marche tout seul sans canne. Le  public de magiciens leur fait une ovation. C'est Lance Burton qui patronnait le concours des jeunes magiciens, toujours intéressant et très prometteur.


Pilou et Siegfried

   Les deux prix essentiels du concours professionnel consistent en deux prix, l'un est le Siegfried and Roy award, et l'autre le prix du congrès, chacun assortis d'un chèque de 5000 dollars. Pas mal pour mettre du baume au cœur d'un jeune professionnel !
   L'année dernière c'est notre ami Mickaël Szanyiel (le chanteur d'Opéra fou, vu dans les congrès français, et à la TV) qui avait remporté ce prix.
   Cette année c'est Pilou, notre nouvelle gloire nationale après son grand prix à la FISM, qui remporte le trophée (tandis que le Sarmoti Award revient à l'allemand Florian Zimmer, pour un numéro de manipulation avec production d'un vélo en finale).
   Pilou
montre un numéro de manipulation de cartes sympathique, présenté avec bonne humeur sur une bande son et une mise en scène originales ! Ca me réconforte après les numéros douteux, supposés jeunes et dans le vent, dont le public américain semble friand !


Florian Zimmer, Siegfried et Roy

   La semaine dernière les téléspectateurs ont ainsi eu droit sur A&E, chaîne semi-culturelle de grande audience, à un "marathon" de Criss Angel avec cinq heures de programme des numéros passés de ce jeune homme. Même en soustrayant environ 50 minutes de pub, il en reste pas mal pour ses fans !

   Et ce dimanche 5 mars, c'est une autre chaîne de grande audience, TLC, qui pour ne pas être en reste, propose aussi six heures de programmes de David Blaine. Ce qui prouve que les spectateurs américains n'ont pas la même répulsion que moi pour ce que j'ai appelé la "Magie dégueu" dans les colonnes de Virtual ! C'est quand même mon opinion, et je la partage toujours !


Rich Bloch et T. Lewis

   Les spectateurs du World Seminar ont également apprécié des galas de très haut niveau, avec entre autres le spectacle de Rick Thomas, que celui-ci présente tous les après-midi au même Hôtel Orleans, et, pour le gala final, une très belle présentation par Kalin, assisté de la sculpturale Ginger, d'une grande partie du spectacle d'Illusions qu'il donne en ce moment à Reno – j'espère aller le voir sur place dans trois mois à l'occasion du congrès de l'IBM, et je vous en parlerai à ce moment là. Plusieurs conférences étaient consacrées soit au mime, à la cartomagie (avec Lennart Green ou Boris Wild) ou à son expérience de la télévision par Alain Choquette.

   Steve Wyrick vient de débuter son nouveau spectacle dans une salle nouvellement construite dans le "Desert Passage" sorte de galerie de commerces, restaurants et théâtres qui jouxte l'Hôtel Aladdin. J'ai eu l'occasion d'écrire le peu de sympathie qui émane de sa personne, malgré son sourire forcé et les efforts qu'il déploie pour se rendre sympathique.
   Ayant redit ces amabilités, je dois reconnaître que son spectacle est bien réalisé et distrayant, que les danseuses qui l'agrémentent de ballets, ou participent aux illusions sont agréables et les mises en scène et la chorégraphie d'un excellent niveau.


Siegfried et Roy

   Le spectacle débute et se termine par une méga illusion, l'apparition d'un hélicoptère au début et d'un avion à la fin. Dans les deux cas la scène est complètement masquée par un voile ou un rideau…
   Les autres illusions sont plus efficaces, la femme coupée en 9 dans un coffre isolé sur un support, la traversée par le magicien d'une énorme turbine dont la hauteur occupe une grande partie de la scène, la disparition du magicien sur une moto suspendue dans un hamac et réapparition dans le public, ou son corps traversé par une partenaire.
   Très bon enchaînement d'apparitions et disparitions d'une partenaire dans des boîtes ou bagages dans un aéroport.
   Steve Wyrick montre aussi, relayé par une projection vidéo sur écran géant, une très habile et amusante routine de cartes agrémentée de l'histoire d'un joueur pilier de bars, une très jolie présentation des bagues des spectateurs enclavées, et, juste avant le finale, le fil cassé et réparé, qu'il réussit à rendre visible à toute la salle. Le public sort très satisfait de ce spectacle.

   L'après-midi c'est le remarquable ventriloque Ronn Lucas qui présente son spectacle dans la même salle. Le public apprécie autant la comédie, et le jeu avec ses poupées, que sa technique de ventriloque.

   Rick Thomas continue à présenter son excellent show l'après-midi dans les casinos de Las Vegas. Après le Tropicana et le Stardust, il a depuis quelques mois émigré sur la scène du Orleans, là où avait lieu le World Seminar (et où se tiendra le congrès du magazine "Magic" en août prochain).
   Il montre toujours son numéro de colombes et perroquets au début du spectacle, ainsi que, plus tard, une très jolie routine de quatre anneaux. Une larme d'attendrissement en hommage à maman qui l'a toujours encouragé à persévérer dans son art, et qui a insisté pour qu'il conserve ces deux numéros dans son spectacle.

   Après son numéro de colombes en entrée, les illusions de très haut niveau alternent avec les trucs à participation humoristique des spectateurs : la montre empruntée à un spectateur est brisée, puis disparaît pour réapparaître dans une boîte de conserve.
   Un enfant du public endort une partenaire pour une suspension sur planche. Il la réveille par une bise. Rick n'a pas oublié sa vocation première de danseur dans un numéro de danse avec un micro, surmonté d'une perruque. Le micro se transforme en partenaire bien vivante qui, recouverte d'un voile, s'élève dans les cintres du théâtre.
   Rick présente aussi la femme sciée, version modernisée de la mise en scène de P.T. Selbit. La partenaire est attachée sur l'appareil, et ce sont des spectateurs qui contrôlent en tenant les sangles qui la retiennent. Mise en scène très brillante en finale du "Million of dollars Mystery". Apparition de plusieurs assistantes d'une cabine isolée au milieu de la scène. Puis c'est le magicien qui y pénètre lui-même pour disparaître et se retrouver au milieu du public. Enfin ce sont deux tigres qui en sortent. Ceux-ci, enfermés dans deux cages sont bientôt accompagnés par deux autres congénères, apparus dans deux autres cages.


Boris Wild

De Boris WILD :

   Boris Wild présentait sa conférence chez un marchand de trucs local, le lendemain du congrès. Outre un effet de bonneteau avec une carte au signe du dollar, et une transformation instantanée de quatre cartes quelconques en as, il démontre toujours son célèbre jeu marqué, maintenant fabriqué par Bicycle, dans la même qualité que les célèbres cartes, et sans qu'il soit besoin de bricoler un jeu avec des lettres transfert.
   Nouveauté intéressante dans le matériel qu'il propose aux magiciens : Ses principales routines sont réunies sur un CD-Rom, qu'il est possible d'imprimer ou de transporter dans son portable. Une partie vidéo, incluse dans le même CD, permet de visualiser son Kiss count et d'autres effets. Il sera au congrès de l'IBM en juin.


Jeff Hobson

   Et, lundi dernier, Jeff Hobson donnait une conférence au ring IBM de Las Vegas. Nombreuse assistance de magiciens pour cet évènement exceptionnel pour Jeff Hobson, que l'on voit plutôt d'habitude en spectacle. Son humour et sa gentillesse remportent tous les suffrages.
   Il montre quelques manipulations fort bien exécutées comme une chasse aux cartes avec disparition des cartes dans le coffret où elles ont été déposées, quelques passes de boules et une production de sel, inspirée de Fred Kaps, mais avec une technique très personnelle. Mais sa conférence ne se résume pas au schéma habituel du tour suivi de son explication.
    De nombreux conseils concernent la manière de se présenter en public, de proposer et vendre son numéro, et ses rapports professionnels avec ses agents ou ses clients. Comme Boris Wild, Jeff a réuni ses notes de conférence sur un CD, qui est proposé à côté des notes papier habituelles.


Jeff Hobson

Michel FONTAINE    Pour la petite histoire il relate comment, à ses débuts, il a eu l'occasion de travailler devant des spectateurs imbibés d'alcool, qui se moquaient de son air homo, provoqué en partie par un collier féminin que lui avait donné sa femme, et qu'il portait à la place d'une cravate. Il leur avait adressé cette réplique : "Non, je ne suis pas… j'étais, mais je ne suis plus… mais je pourrais l'être encore…". Le rire et le succès de cette réplique sont devenus sa marque de fabrique et sont à l'origine de son personnage de folle, pour ce garçon marié et père de famille !

>>> N'hésitez pas à réagir à cet article sur le forum !

Retour au Début de la Page

Retour sà la page COMPTES-RENDUS