La Saga des Elastiques de Sylvain MIROUF

Éditeur : Sylvain Mirouf
Année : 1994 et réédition en 2001
Durée : 75 minutes
Langue : français
Niveau : entre débutant (pour la partie avec les élastiques) et intermédiaire (pour la partie avec les cartes)
Prix : 45 EUR

Comme son nom l’indique, cette vidéo de Sylvain MIROUF est totalement consacrée à des effets réalisables avec des élastiques et inventés – comme l’indique la jaquette – entre 1985 et 1990.

Il semble que cette vidéo soit assez difficile à trouver car elle n’a été éditée qu’à 150 exemplaires originaux (un premier tirage en 1994 et un second en 2001).

La Saga des Elastiques de Sylvain MIROUFIl y a quelques années, alors que je venais de me mettre un peu sérieusement à la magie des cartes, je me souviens avoir vu Sylvain MIROUF réaliser une routine hyper visuelle avec un jeu de cartes et un élastique dans une émission de télé (chez Drucker très certainement).

Je me rappelle avoir été complètement bluffé et avoir passé les jours suivants à massacrer tout un tas d’élastiques (je ne connaissais pas encore les élastiques japonais et les miens cassaient tout le temps).

La vidéo de Sylvain MIROUF contient toutes les explications pour réaliser ces effets avec un jeu de cartes… et bien d’autres.

En ce qui concerne l’ensemble de la vidéo, rien à redire tant sur le plan de la réalisation que de la prise de son.

Un bémol cependant, j’ai trouvé les deux spectateurs du début de la cassette un peu mous, du coup la fin des effets tombe souvent à plat… mais ça n’est pas très important.

La cassette, fait environ 75 minutes, vous en aurez donc pour votre argent.

La vidéo contient les effets suivants :

Routine d’élastique

Il s’agit de l’enchaînement de quatre effet, dont certains sont devenus des classiques.
Rapidement, deux élastiques s’enclavent, puis fusionnent en un seul (effet n°1).

L’élastique est cassé et forme maintenant à nouveau deux élastiques distincts (effet n°2).

Les deux élastiques sont tendus entre les index et pouce de chaque main et placés perpendiculairement l’un à l’autre, l’un prisonnier de l’autre.
Ils se désenclavent magiquement (effet n°3).

L’effet est répété une deuxième fois et une troisième fois.
Mais cette fois-ci, les élastiques fusionnent à nouveau en un seul (effet n°4).

Un bon enchaînement de passes classiques et d’autres qui sont personnelles à l’auteur.

L’effet n°1 a été également publié, quelques années après le tournage de cette cassette, dans le numéro du magazine Magic de février 1999 (vol. 8, n°6).
L’effet n°2 de l’élastique cassé est un classique.

La méthode ici utilisée est créditée à Pierre EDERNAC.

L’effet n°3 est celui du « Crazy Man’s Handcuffs ».

MIROUF crédite Bob JARDINE qui a popularisé la routine en l’utilisant dans son show au Magic Castle.
Les crédits concernant ce tour ont déjà été discutés dans ce sujet.

L’effet n°4 est une passe – brillante – propre à Sylvain MIROUF.

J’aime bien cette routine.
D’une part, parce même si elle nécessite du travail pour qu’elle soit fluide, elle n’est pas infaisable.
D’autre part, parce que de nombreux effets sont enchaînés et ont tendance à éliminer les solutions que peuvent élaborer les spectateurs.

Un bémol cependant : à deux reprises durant la routine vous devrez laper un élastique.
Si vous travaillez assis à table, ce n’est pas trop un problème.

Mais si vous bossez debout dans des conditions de cocktail par exemple, ça peut être embarrassant.
Enfin, c’est un avis personnel.

Alliance

L’effet est classique : une bague – en l’occurrence une alliance – est empruntée et se retrouve enclavée sur un des brins de l’élastique.
Pour libérer la bague la seule solution semble être de casser l’élastique, ce qui est fait immédiatement.
Pour terminer la bague est rendue au spectateur et l’élastique est donné à examiner : il est intact.

Je n’ai jamais vraiment travaillé ce type d’effet qui est crédité à Bill KALUSH (Richard’s Almanach vol. 1).

À première vue, je trouve que la version de Sylvain MIROUF est un tantinet plus clean que celle de Michael AMMAR décrite dans son livre, car la bague semble s’enclaver sur le brin inférieur de l’élastique (ceux qui connaissent doivent me comprendre).

Les deux routines mériteraient d’être comparées avec attention.

Idem avec celle de Simon ARONSON (décrite dans son livre «Try the Impossible»). A essayer.

Symbiose

Trois élastiques de couleurs différentes (deux rouges, un jaune) sont tendus entre les doigts des deux mains.
Un spectateur est invité à rapprocher les brins des deux premiers élastiques.
Ceux-ci passent l’un à travers de l’autre et les deux élastiques se retrouvent enclavés.
L’effet est répété entre les deuxième et troisième élastiques.
L’élastique du milieu (jaune) est librement montré comme coulissant entre les deux autres (rouges).
Àla fin les trois élastiques sont donnés à examiner : ils sont reliés les uns aux autres par des nœuds.

Le tour utilise comme base un mouvement de Dan HARLAN, mais Sylvain MIROUF va beaucoup plus loin.

Le spectateur a vraiment l’impression que les élastiques s’enclavent dans ses mains puisqu’il touche les élastiques.
Là aussi, j’aime bien.

Coïncidence

Ce tour implique deux spectateurs qui ont à choisir un élastique parmi quatre de couleurs différentes.
Les deux spectateurs vont « choisir » les élastiques de la même couleur.
Couleur qui avait été prédite par le magicien depuis le départ.

J’aime moins.
Le premier forçage est néanmoins très ingénieux.

Tête chercheuse

Deux jeux sont utilisés, un rouge et un bleu.
Une carte est choisie dans le jeu bleu.
Le jeu rouge est dans son étui, entouré par un élastique.
Un deuxième spectateur signe une gommette qui est collée sur l’élastique du jeu rouge pour l’authentifier.
Le magicien retire l’élastique et montre sa main vide : il a disparu.
En fait il a traversé l’étui pour entourer le jeu de cartes à l’intérieur de celui-ci.
C’est ce que prouve le magicien en retirant le jeu de l’étui.
L’élastique est à nouveau retiré du jeu et disparaît une nouvelle fois…
Le magicien fait une passe magie au dessus du jeu rouge, une carte à dos bleu en est éjectée… c’est a carte choisie par le premier spectateur et, en plus, elle est entourée par l’élastique signé.
Dans le jeu bleu, la carte initialement choisie a un dos rouge.

Avec ce tour commence ma partie préférée de la cassette : celle de l’utilisation d’élastiques avec des cartes.
Le tour est absolument génial et est quasiment automatique (mis à part une préparation préalable) ce qui vous laisse le loisir de vous concentrer sur la présentation et je peux vous assurer que ça vaut le coup parce que c’est un killer.

Élastique du tricheur

Sur fond d’histoire de tricherie, le magicien va produire les quatre as, chacun d’une manière différente.
L’effet est classique, sauf que là, le jeu est entouré par un élastique… et que les as vont apparaître de façon très visuelle.

Rhâââââ… je prends mon pied !

Sylvain MIROUF utilise la passe de base de Ken SIMMONS (décrite dans sa routine « Bend-a-ment » publiée dans « Riffling the pasteboards again ! ») de différentes manières.
À noter le final, facultatif à mon avis, qui détruit complètement les spectateurs mais qui rend l’effet moins impromptu à mon avis.

Je pense qu’un certain nombre de ces productions peuvent être utilisées de façon intelligente dans une routine de carte ambitieuse.

Bonus

Il s’agit d’une façon de faire apparaître une carte choisie et perdue dans un jeu entouré par un élastique… en gros, la carte apparaît visuellement sur le dessus du jeu qui est toujours entouré par l’élastique (la carte apparaît SOUS l’élastique !).
Mon Dieu que c’est beau !

Une variation des effets précédents que MIROUF attribue à Stéphane, un de ses copains magicien.
Moi, je craque complètement… exactement le type de truc que j’adore.
Il faut travailler un peu et utiliser de très bons élastiques (la tension est forte), mais ça en vaut vraiment le coup.

Je n’ai pas bien d’autres références en matière de magie avec des élastiques, n’ayant notamment pas eu en ma possession la trilogie de Dan HARLAN consacrée au sujet.
Il est donc difficile d’effectuer un certain nombre de comparaisons.

Néanmoins, ne serait ce que pour la routine de l’« Élastique du tricheur » qui donne vraiment un coup de jeune à l’effet classique du jeu hanté ou « Tête chercheuse » qui révolutionne l’effet de Paul HARRIS (« Inner circle »), cette cassette vaut vraiment le coup.
À mon avis, il n’y a strictement rien à jeter.

Si jamais vous tombez dessus, sortez votre carte bleue sans aucune hésitation.
Vous aurez de quoi faire travailler vos mimines et ferez entrer des effets très sympas dans votre répertoire.

Cette cassette a largement contribué à conforter l’idée que j’avais de Sylvain MIROUF.

Ce monsieur est un grand créateur, ceux qui avaient eu l’occasion de travailler « Osmose » avaient déjà certainement pu s’en rendre compte, et j’espère qu’il continuera à travailler sur le sujet des élastiques et à nous trouver des idées comme celles contenues dans cette vidéo.

>>> Réagissez à cet article sur le Forum !

Dark Connection
Dark Connection
Dark Connection
Dark Connection