Thomas, qui ne recule devant rien, m’a fait croire que je lui avais promis un article sur les portefeuilles. Comme je suis faible et bon (!) je vous ai pondu ce que je savais à ce sujet (assez peu, en fait.).

Sous le titre « portefeuille » je veux bien-sur parler de l’effet « carte au portefeuille ».

Vous faites choisir et signer une carte, vous la perdez dans le jeu, pour la retrouver à l’intérieur de votre portefeuille. C’est aussi simple que ça ;-)

Sachez qu’il existe des variantes, on en reparlera plus loin.

Il faut aussi rendre à César ce qui lui appartient. Pour écrire cet article il est clair que je me suis aidé d’anciens messages du forum ainsi que ceux d’un forum voisin.

Je citerai donc à chaque fois le nom de celui qui a écrit les lignes qui ne m’appartiennent pas.

Nous verrons dans un premier temps les principaux systèmes que l’on rencontre pour arriver à cet effet. Attention, la liste est loin d’être exhaustive.je ne connais pas tout !

Enfin, différents portefeuilles sur le marché qui utilisent ces systèmes (voire les combinent). Idem, la liste est loin, très loin d’être complète.     Je préfère vous parler de ceux que j’ai vu ou que j’ai acheté.

DIFFÉRENTS SYSTÈMES

Il existe, pour simplifier (lourdement), 2 types de principes :

  • ceux nécessitant un empalmage
  • ceux n’en nécessitant pas (donc…)

A. Sans empalmage.

1/ le « plus » connu est a mon avis le principe MULLICA, du nom de son inventeur Tom MULLICA.

Il n’y a VRAIMENT pas besoin d’empalmer.

Séb a dit dans un précédent sujet du forum que la manip’ n’était pas vraiment plus facile qu’un empalmage. Je ne sais pas quoi en penser… Disons qu’avec le MULLICA les spectateurs ont les yeux en permanence sur votre portefeuille. Donc la moindre erreur est fatale. Il est moins facile (car pas nécessaire) de faire un détournement d’attention avec cet effet. Alors qu’avec un portefeuille « empalmage » un détournement d’attention (justifié, cette fois) et l’empalmage se fait tout seul.

Pour revenir au MULLICA, la carte apparaît dans un deuxième petit portefeuille (appelé insert) à l’intérieur du portefeuille principal. Pour citer Séb « cela rebute beaucoup de magiciens mais c’est ce qui fait que ce portefeuille est génial ».

Et je suis d’accord. L’impact sur le fait de (1) ouvrir son portefeuille puis (2) sortir un insert puis (3) sortir la carte de l’insert lui-même dans le portefeuille… ça tue !

Autre avantage, le portefeuille peut être depuis le début de la routine sur la table, bien en évidence de tous.

C’est clairement mon principe préféré.

2/ Le principe MESIKA, du nom de son inventeur Yigal MESIKA.

Celui-là est un peu à part puisque la carte apparaît pliée dans un compartiment fermé par fermeture-éclair.

Pas vraiment d’empalmage mais un peu quand même… on peut soit charger aux doigts, soit empalmer normalement, soit glisser la carte. C’est un peu bizarre à expliquer mais il faut le voir pour comprendre. Bref, à part. Ceux qui ont peur d’empalmer peuvent se rabattre sur ce principe qui est très ingénieux je trouve.

De plus, on pourra le laisser à un examen rapide (un peu comme les KAPS et JENNINGS), ce qui est hors de question pour le MULLICA.

B. Avec empalmage

Si cette manipulation ne vous rebute pas cela tue bien aussi, vu que quand vous sortez le portefeuille de votre poche tout est fait. Il n’y a plus qu’à le poser sur la table, c’est clean.

Mais le portefeuille doit se trouver dans votre poche pendant la première phase de la routine (à la différence des principes MULLICA et MESIKA).

1/ le principe KAPS /BALDUCCI est le plus classique

Voici ce qu’a écrit Seb à ce sujet :

« Inventé par l’américain Ed BALDUCCI, popularisé par Fred KAPS, comme d’habitude, qui est (était) un Dieu. La carte choisie et signée est retrouvée dans un compartiment fermé par une fermeture éclair. Avantages: direct, simple, efficace. Inconvénient : une carte est empalmée, ce qui semble bloquer beaucoup de gens… La technique n’est pas réellement dure, du moins pour un empalmage simple, mais nécessite un minimum de sang-froid et de détournement d’attention, ce qui semble pétrifier un grand nombre de magiciens… c’est la vie… »

Toujours d’après lui, c’est l’idée de KAPS que d’utiliser les fentes pour cartes de crédit.

Il faut aussi savoir que le principe BALDUCCI possède au dessus du compartiment où est retrouvée la carte un bloc-note, c’est donc un portefeuille type secrétaire (dixit TeJI).

2/ les versions JENNINGS / LEPAUL

Celles-ci permettent de retrouver la carte dans une enveloppe scellée, elle-même contenue dans un compartiment zippé. Le principe de charge est sensiblement le même mais l’architecture du portefeuille est modifiée pour permettre la réception de l’enveloppe.

Dixit Séb :  » le LEPAUL est davantage un portefeuille de scène, zippé sur TROIS côtés, et inutilisable dans la vie de tous les jours… JENNINGS a repris le même concept en « normalisant » le portefeuille pour pouvoir s’en servir pour y mettre ses affaires perso, principalement an rajoutant un « volet » supplémentaire. »

Personnellement je trouve que tant qu’à empalmer autant aller jusqu’au bout de l’effet et faire apparaître la carte dans une enveloppe. C’est un peu le MULLICA version empalmage ;-)

Principaux portefeuilles sur le marché

1/ portefeuille MULLICA

Mullica    Portefeuille utilisant uniquement le principe MULLICA. En rupture pendant un temps, on le retrouve maintenant sans problème. Il s’agit d’un portefeuille format américain, c’est à dire qu’il a la taille d’un billet non plié. Il est assez grand (long) donc.Je vous ai mis une photo du MULLICA dans ma main pour que vous puissiez juger.

C’est le meilleur cuir que j’ai pu voir pour le moment, excellente qualité.

On peut s’en servir comme portefeuille de tous les jours, car il s’agit d’un portefeuille du commerce qui a été utilisé à la base. Mais malgré cela et sa taille imposante, on ne peut pas mettre grand chose dedans, à part beaucoup de papiers. Les cartes de crédit se rangent dans le sens de la longueur, beurk ! Il n’y a pas de compartiment à argent liquide, l’horreur (pour moi en tout cas).

C’est vraiment dommage. on devra avoir en permanence ce portefeuille pour les papiers plus un porte-monnaie.

Avantages :

  • pas d’empalmage
  • percutant
  • beau
  • ne fait pas truqué

Inconvénients :

  • assez cher (style 750-900 F ou 70$)
  • grand (long)
  • mais malgré sa taille on ne peut pas ranger grand chose dedans
  • examen par le public impossible

2/ BKM (pour KAPS, BALDUCCI, MULLICA)

BKM Au principe MULLICA précédemment expliqué s’ajoute le principe KAPS/BALDUCCI, c’est à dire empalmage. La carte apparaît en plus dans un compartiment fermé par fermeture-éclair.

A noter que la notice fournie avec donne une explication permettant de faire apparaître la carte dans une enveloppe scellée. Il fait donc presque LEPAUL en plus.

Ce portefeuille est aussi en cuir mais fait beaucoup moins classe que le MULLICA. Beaucoup moins… :-(

Mais il est nettement plus ergonomique, on peut ranger plein de choses dedans.

Avantages :

  • combine 2 principes de charge donc on peut retrouver en même temps 2 cartes dans 2 endroits différents. En plus on a le choix entre empalmer ou pas
  • il possède un compartiment à argent liquide et plus de rangements que le MULLICA ce qui fait qu’on peut plus facilement s’en servir comme portefeuille de tous les jours

Inconvénients :

  • idem que le MULLICA
  • encore plus grand (!). Il est vraiment « énorme »

3/ portefeuille MESIKA

Messika    Il a un format beaucoup plus petit que les MULLICA -like.

Il peut tenir dans une poche arrière de Jean’s. Argument important pour ceux qui ne portent pas de veste.

Mais malgré cela on peut ranger pas mal de choses dedans, il est bien pensé.

La photo a aussi été prise dans ma main, vous voyez que le format « pocket » n’est pas le même que les MULLICA -like.

Avantages :

  • pas mal de rangements dans celui-la. J’ai même réussi à y mettre de l’argent liquide
  • beaucoup moins cher que les MULLICA et BKM. (genre 550F ou 40$)
  • petit
  • on peut (selon TeJI) charger des permis de conduire, des billets, pièces, etc… ça permet de varier
  • principe vraiment ingénieux
  • on peut le laisser a un examen rapide

Inconvénient :

  • si on ne veut pas empalmer, il faut savoir plier

4/ JENNINGS

Jennings Je ne l’ai vu qu’en vidéo, il m’a paru très beau. Format moyen entre celui américain et celui européen.

L’effet me paraît beaucoup plus percutant qu’un KAPS.

Mais le problème est, je crois, qu’il est introuvable.

(NDTT : Presque ! ;) J’ai trouvé le mien dans une braderie.
Par rapport à Mat, je mets quelques bémols à son enthousiasme. Une précision, comme vous pouvez le voir sur la photo que j’ai prise, ce portefeuille est très grand. Il rentre tout juste dans la poche intérieure d’une veste. De plus, il faut trouver une enveloppe un peu spéciale qui puisse entrer dans la poche et contenir la carte (cela ne fonctionne pas avec les enveloppes françaises classiques). Enfin, le système pour charger l’enveloppe est un peu laborieux à placer (il y a 2 languettes). En clair, oubliez ce portefeuille pour le table en table par contre pour un effet unique de salon, c’est intéressant).

5/ KAPS / BALDUCCI

Il en existe de toute sorte !

Petit, moyen, grand.en faux-cuir-moche ou bien carrément classe et cher !

Certains permettent même de faire apparaître du feu (!).

Souvent, au principe KAPS, est(sont) combiné(s) d’autre(s) principe(s). Bref, le marché est trop vaste, je ne suis plus.

6/ Real’s man portefeuille  de Steve DRAUN

Draun    D’après Séb, un killer. Car la carte apparaît dans un compartiment fermé par bouton-pression mais SOUS tout un tas de cochonneries : photos, tickets de métro, etc.

Je l’ai vu, il est assez petit, tient dans une poche arrière de pantalon. Donc peu encombrant, idéal pour les non-porteurs de veste, mais pas fonctionnel du tout (aucun rangement ou presque.).

Prix idem au MESIKA portefeuille.

7/ Portefeuille DUVIVIER

DuvivierEpuisé rapidement. Il combinait beaucoup de principes et était très ingénieux. Je ne l’ai vu qu’en vidéo.

Beaucoup regrettent maintenant de ne l’avoir acheté à temps. Il était cher (dans les 1200F) mais je laisse la parole à Dominique DUVIVIER sur ce point :

« Je donnerais une précision pour « le DUVIVIER Portefeuille ». Il coûtait à peu près le prix que tu indiques mais pour ce prix je fournissais DEUX portefeuilles.

L’investissement pour le magicien était élevé

Mais encore plus élevé pour le fabricant !!!

Une des raisons de l’arrêt de ce produit.

Pouvoir proposer des articles différents implique de changer ses investissements par moments…

J’ai cherché longuement le BON Maroquinier pour réaliser ce portefeuille très spécial.

Tant que j’ai pu travailler avec lui j’ai acheté, un jour il est mort… et je n’ai pu retrouver la qualité, disparue avec ce fabricant de grand talent.

Le côté confidentiel d’un produit de ce type reste aussi une priorité pour moi .

Après 400 exemplaires, j’entrevoyais le bout de cette vente. Mon fabricant serait resté en vie et j’aurais sorti encore une centaine de set !!!. 500 est un bon nombre, pour une série limitée. Je n’aurais pas été au-delà de toute façon. »

8/ Portefeuilles de Francis TABARY

D’après Fred, très bonne qualité de cuir. Ils ont l’avantage de combiner plusieurs principes.

Par exemple l’Elite Garnier qui fait KAPS, MULLICA et LEPAUL (alléchant !).

Il paraît qu’ils sont très (trop) épais. Question de goût.

En conclusion, le prix est parfois élevé, mais il faut relativiser.

Un portefeuille, surtout en cuir, c’est pour la vie. Ca dure, ça s’use, ça se patine, ça vit. Bref, ce n’est pas un achat perdu. Donc aux vues des effets, des prestations et du fait que ça vous suit partout et toute une vie, le prix en vaut la chandelle si je peux dire !

Pour moi, l’important, c’est de pouvoir le faire n’importe où, même quand vous ne vous attendiez pas à faire de la magie. Genre on vous demande de faire un tour ou bien on vous redemande cet effet si bon de la carte retrouvée dans votre portefeuille… Imaginez-vous sortir un portefeuille différent de celui que vous venez d’utiliser pour payer le café ? Quelle horreur…

Ce qui m’a décidé, c’est le jour où j’ai vu un fervent participant à ce forum devoir faire l’effet alors que (1) il ne s’y attendait pas du tout et (2) venait d’acheter une pâtisserie. Hé bien le portefeuille qu’il a utilisé était celui qu’il venait de sortir pour faire son achat et il était prêt à fonctionner. Effet dévastateur.

Et pour reprendre l’idée de D. DUVIVIER, il ne faut pas hésiter à tâtonner, acquérir plusieurs portefeuilles avant de trouver celui qui vous convient. A ce titre, le prix importe peu (dans la limite des capacités de chacun tout de même !). Puisqu’une fois le choix fait, c’est pour la vie.

J’adhère à 100%, j’ai pas mal cherché et j’ai trouvé celui qui me va. Mais des fois, je me prends à penser que je pourrais encore l’améliorer. on se refait pas ! :)

Je tiens à préciser que je n’ai pas fait cet article pour faire de la pub, mais il se trouve que j’ai 2 portefeuilles à vendre. Contactez-moi par mail, on en rediscutera.

Achetez JOL Large dans les boutiques partenaires :
Magic Dream
 Découvrir l'offre

Découvre tous les avis sur les portefeuilles sur le forum !

Abonne-toi !

Chaque semaine, je partage tous les bons plans et actualités sur l'univers de la magie et du mentalisme.
Rejoins les 16 761 magiciens déjà abonnés.